The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 10   Jeu 4 Juin - 0:05

A cet instant Bridget se réveilla
- Deacon ?
- Je suis là, chérie.
- Que c’est t’il passé ?
- Tu t’es évanouie mais une ambulance va arriver pour te conduire à l’hôpital.
- Je suis restée évanouie longtemps ?
- Je ne sais pas trop, quelques minutes
- Le bébé. Deacon ! Est notre bébé est resté longtemps sans oxygène ?
L’ambulance arriva enfin, donna les premiers secours avant de transporter Bridget à l’hôpital. Pendant que le médecin était entrain d’examiner Bridget, Deacon resta dans le couloir. Rick et Katie virent à sa rencontre
- Deacon, tout a l’heure avant que Bridget ne se réveille tu as dit un truc incroyable au sujet de ma mère. Je t’en prie dis moi que c’est pas vrai : tu n’as pas coucher avec ma mère ?
- Non, bien sur non. Je n’ai couché avec Brooke mais il a fallu de peu. Dieu merci je me suis ressaisi avant qu’il ne soit trop tard mais Brooke ne l’entendait pas de cette oreille. Elle était complètement obsédée, elle rêvait de coucher avec moi. Je me suis exilé dans le désert pour quelques jours afin de faire le point avec ma vie. J’ai failli commettre l’irréparable, j’aurais brisé le cœur de celle que j’aime par-dessus tout. Lorsque enfin j’ai trouvé une solution à nos problèmes, j’ai téléphoné à Bridget afin qu’elle vienne me rejoindre or ta mère a découvert où nous nous trouvions et est venue me trouver. Elle était comme folle, revêtue d’une simple nuisette et voulait que l’on fasse l’amour, elle ma sortit son refrain habituel sur les âmes sœurs et ensuite a voulu convaincre Bridget que c’était elle que je voulais. Heureusement Bridget n’en a cure car c’est d’elle et d’elle seule dont je suis amoureux. Bridget est mon seul et unique amour.
- Deacon ?
- Dr Miller, comment va ma femme ?
- Elle va bien, Deacon. Elle a été soumit à un gros stress mais elle va bien. Cependant je préférais la garder une nuit en observation
- Pourquoi ? Si elle va bien ? Oh mon Dieu, c’est le bébé ? Bridget avait peur qu’il est manquait d’oxygène : il est arrivé un malheur au bébé c’est cela ?
- Rassurez vous, la maman et le bébé vont très bien. C’est simplement par prudence.
- Vous en êtes certaine ? Bridget et le bébé ne risque rien ?
- Absolument rien je vous assure. En revanche, il faudra éviter le moindre stress, la moindre contrariété et ceux durant tout le temps de sa grossesse.
- Vous compter sur moi, je veillerai sur elle et notre enfant. Je ne laisserai rien passer qui puisse la contrarier ou la stresser. Puis je la voir à présent ?
- Bien sur elle vous attend justement : elle a une nouvelle à vous apprendre
- Une nouvelle ? Quel genre de nouvelle ? Dr vous ne me cachez rien au moins sur l’état de santé de Bridget ou du bébé
- Ne vous inquiétez pas, TOUT VA BIEN !
- Toc, toc, tu aurais quelques minutes à accorder à ton mari
- Deacon, chéri, entre !
Il se pencha vers elle et l’embrassa
- J’ai parlé au Dr Miller. Des demain tu vas pouvoir rentrer à la maison. Elle ma également dit que tu avais une nouvelle à m’apprendre
Bridget prit la main de son mari et la posa sur son ventre
- Te souviens tu du jour où je t’ai annoncé l’existence de cette petite étincelle que je portes ? Cette partie de toi et de moi.
- Comment pourrais je oublier ce jour là ? Le plus beau jour de ma vie avec celui de notre mariage
- Mon amour, cette petite étincelle est en réalité deux êtres
- Deux êtres…Oh mon Dieu, tu veux dire ?
- Oui, oui mon amour : Deacon, mon amour, nous allons avoir des jumeaux. Regarde
Bridget lui montra la photo de l’écographie où l’on pouvait distinguer très distinctement les deux bébés.
Deacon sentit sa gorge se nouait
- Des jumeaux ? Mon amour on va avoir des jumeaux ?
- Oui, oui, mon amour nous allons à avoir des jumeaux.
- Je t’aime tellement et je suis le plus heureux des hommes
Il posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa amoureusement.
- Deacon ?
- Oui ?
- Ne dis rien aux autres pour le deuxième bébé pour le moment j’aimerais que cela reste notre secret
- Entendu, ma chérie, cela restera notre secret

- Dr Miller ?
- Oui ?
- Je m’appelle Katie Logan, je suis la tante de Bridget, Brooke était ma soeur. Je me demandais si Bridget serait sortie de l’hôpital demain en fin de matinée ? Vous comprenez ce sont les funérailles de sa mère et elle se doit d’être présente. De quoi cela aurait l’air si la fille de la défunte n’était pas là
- Allez au diable vous et ces funérailles ! Je vous répète que ma femme n’y sera pas ! Bon sang vous êtes idiote à ce point là ou vous le faites exprès ? Vous n’avez pas entendu le médecin tout à l’heure ? Bridget ne doit subir AUCUN STRESS ! AUCUN !
- Deacon ! Comment va Bridget ?
- Stephanie, Taylor, Bridget va bien. Dieu merci il y’a eu plus de peur que de mal. Je vous avoue avoir eu la peur de ma vie en la voyant s’évanouir
- J’imagine
- Que c’est t’il passé ?
- Brooke ! Encore et toujours Brooke ! Cette nymphomane nous pourrit la vie même au delà de la mort
- Que c’est t’il encore passé ?
- Cette femme était folle à lier. Elle a osé affirmer à Rick et à Katie que nous avions couché ensemble plus tout un tas de mensonges, notamment que nous allions nous marier elle et moi
- Vous le lui avez promis
- Je ne lui ai jamais rien promis : cet absolument faux ! J’aime Bridget et je n’ai jamais eu l’intention de la quitter
- Pourtant si vous l’aviez fait Logan serait encore en vie et mon mariage avec Taylor ne battrait pas de l’aile
- Vous ne manquait pas culot de m’accuser de tout ce qui arrive dans votre mariage. Est-ce ma faute si vous n’avez jamais su faire un choix entre un succube et Taylor ?
- Logan avait envie de vous. Elle n’avait pour habitude qu’un homme lui dise « non » et elle en est morte. Elle est morte à cause de vous
- Vous voulez que je vous dise un truc, Ridge ? Admettant que vous ayez raison, que cette sorcière soit morte parce que j’ai refusé ses avances, je m’en fiche. Je m’en moque complètement car au moins je n’aurais pas trompé ma femme. Bridget est la prunelle des mes yeux.
Deacon tourna les talons et se rendit dans la chambre de Bridget

Le lendemain, la chapelle ardente ou reposer Brooke était recouverte de rouge : la couleur préférée de Brooke. Le cercueil était ouvert. Brooke était revêtue d’une nuisette rouge ultra sexy de sa dernière collection. Les Forrester commencèrent a arriver les uns après les autres. Ridge était totalement effondré. Eric restait fidèle à lui-même malgré le chagrin qui l’anéantissait.

Bridget avait regagné sa maison. Elle restait silencieuse. Deacon se rendit compte de son mal être et la serra dans ses bras.
- Je dois y aller, Deacon, je dois me rendre aux obsèques.
- Chérie, non. Tu as entendu le médecin, tu ne dois subir aucun stress.
- Justement je me sentirai mieux une fois cette journée terminée. S’il te plait, mon amour, je dois y’aller. Cela va te sembler saugrenue ou superstitieux venant de ma part mais j’ai l’impression que si je n’y vais pas elle ne nous laissera jamais en paix.
Tout en se levant Deacon resta un moment songeur
- Je ne suis pas très chaud à l’idée de te laisser y aller. Chérie, si tu fais cela pour ta famille…
- Non, Deacon, non, dit t’elle en se levant pour aller à la rencontre de son mari- mon amour, non, je ne fais pas cela pour eux : je le fais pour nous, pour toi, pour moi et pour nos enfants. Je le fais d’être libérer du passé avant de nous en aller pour toujours de cette ville. Tu comprends ?
- Bien sur, bien sur, chérie, je comprends mais néanmoins je préférerais que tu n’ailles pas mais je n’ai pas le droit de t’en empêcher. En dépit de tout Brooke était et restera toujours ta mère.
Il lui sourit et lui prit la main pour l’attirer vers lui
- d’ailleurs la seule chose au monde pour laquelle je lui resterais reconnaissant c’est d’avoir mit au monde un ange tel que toi
Bridget lui sourit et l’embrassa
- Non mon amour, je ne suis pas un ange, j’ai moi des défauts
- Je ne t’en connais aucun
Sur ces mots il commença à l’embrasser et à la caresser. Bridget sourit et répondit aux caresses de son époux adoré
- Chéri, tu sais bien que j’adorais rester là et faire l’amour avec toi mais
- Il te faut te préparer pour l’enterrement
- Tu n’es pas obligé de venir si tu ne le souhaites pas
- Tu plaisantes, il est hors de question de te laisser y aller seule

- Logan, que vais-je devenir sans toi ?
- Ridge, un peu de tenue s’il te plait. Les invites ne vont plus tarder et tu es encore officiellement marié à Taylor
- Laisse le Stephanie. Cela ne surprendra personne de le voir totalement anéantit car tout le monde excepté toi sait à quel point Ridge aimait Brooke
- En attendant c’est avec Deacon qu’elle souhaitait passer le restant de sa vie non avec Ridge
- Logan est toujours revenue vers moi

Les premiers invités commencèrent a afflué afin de rendre un dernier hommage à la défunte. Lorsque le dernier des invités arriva l’office funèbre commença. Les hommes de la famille Forrester prononcèrent une eulogie vantant les qualités de Brooke.

Deacon gara la voiture devant l’église. Il prit la main de sa femme.
- Ça va aller mon amour ? Il est encore temps de changer d’avis, tu n’as qu’un mot à dire et nous rentrons à la maison
Bridget se pencha vers Deacon et lui donna un baiser.
- Ça ira ne t’inquiète pas pour moi
Il l’embrassa en retour
- Cela m’est impossible de ne pas m’inquiéter pour toi.
Sans que personne ne s’en aperçoive ils prirent place au fond de la chapelle.
A l’intérieur de l’église Katie prononçait l’oraison
- Ma sœur, Brooke avait le don d’aimer, cela lui a valu bien des ennuis d’ailleurs mais elle n’en avait cure. Elle allait au bout d’elle-même, au bout de ses désirs en écoutant uniquement son cœur. Juste avant de mourir elle était tombée amoureuse d’un homme avec lequel elle allait se marier
Bridget fulmina
- C’est faux ! s’écria t’elle avec véhémence
Furibonde elle s’avança dans la nef. Les hommes Forrester tentèrent de l’empêcher de s’exprimer
- Bridget, tiens toi tranquille. Ce n’est pas le moment de t’afficher en public
- Lâchez moi ! J’ai le droit de m’exprimer
- T’exprimer oui, lâcher ton venin sur ta mère non !
- Lâchez là ou si non c’est moi qui parlerais à sa place
- De quel droit osez vous venir perturber l’enterrement de ma sœur
- Et vous de quel droit osez vous proférer de tels mensonges ? Vous savez très bien que tout ce que vous avez raconté au sujet du dernier amour de Brooke est faux
- Ma sœur vous aimait c’est la seule chose qui compte
Bridget réussi à s’extraire de l’étreinte des Forrester. Des voix réprobatrices s’élevèrent dans l’assistance.
Bridget se dirigea vers l’autel et prit la parole mais Rick tenta de la convaincre de se taire
- Je t’en prie, ne dit rien de mal sur Maman.
- Depuis ce matin vous avez vu se succéder à cette place des membres de ma famille vous dressant un portrait élogieux de ma mère. Il est naturel qu’à un enterrement on ne dise que du bien du défunt. Cela n’aurait aucune espèce d’importance si cela ne blesserait personne or ce n’est pas le cas ici. On vient de vous dire que Brooke était de nouveau à amoureuse et qu’elle et l’homme qu’elle aimait aller se marier. Je peux vous certifier que c’est faux ! C’est un mensonge éhonté ! Cet homme est un homme marié et heureux en ménage, il n’avait et n’a aucune intention de quitter sa femme, n’a jamais rien promis à ma mère et n’a jamais couché avec elle. Vous devez sans doute vous demander comment je suis au courant ? C’est simple, je le sais car cet homme c’est mon mari ! Ma mère voulait coucher avec mon mari ! Brooke Logan Forrester n’obéissait qu’à sa libido. Ma belle mère, Stephanie Forrester en a payé le prix fort, Taylor et Macy Alexander également. Toutes ont été les victimes de ce succube qu’était Brooke Logan. Vous aussi auriez pu être une de ses victimes si elle avait jeté son dévolu sur votre mari. J’ai failli subir le même sort mais mon mari s’est ressaisit avant qu’il ne soit trop tard. Cependant ma mère n’a pas accepté sa décision, elle a tout tenté pour séduire Deacon en venant le trouver dans notre havre de paix dans le désert.
Bridget se tourna vers le cercueil encore ouvert.
- Pourquoi as tu fais cela, Maman ? Pourquoi ? Qu’avait tu dans la tête ? Coucher avec mon mari était plus important que l’amour de ta propre fille ? Parce que je t’aimais, je t’aimais
Bridget éclata en sanglot. Deacon accouru auprès d’elle et la serra dans ses bras en l’embrassant sur sa tête.
A travers ses larmes Bridget glissa une fleur dans le cercueil : une rose…une rose noire !
Deacon lui caressa le visage
- Vient ma chérie, rentrons à la maison. Tu as eu assez d’émotions forte pour aujourd’hui
- Deacon, il vaudrait mieux prendre la limousine ainsi vous n’aurez pas à conduire et vous pourrez ainsi consacrer toute votre attention sur Bridget.
- Merci, Stephanie, en effet c’est préférable. Vient mon amour on y va
Le visage de Bridget était noyé de larmes.
L’oraison de Bridget avait provoqué un tohu-bohu. Eric se leva afin de remettre de l’ordre.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Re: Chapitre 10   Jeu 4 Juin - 0:05

- Tient chérie, voici ta tisane
- Merci. Je me suis ridiculisée et j’ai avili la mémoire d’une morte. Je n’aurais pas du y allé. Tu avais raison
- Non. Non, mon amour c’est toi qui avais raison et j’avais tord : il te fallait y aller afin d’exorciser tes démons et tu n’as rien discrédité Brooke en disant la vérité à son sujet.
Bridget se jeta dans les bras de son mari en passant ses bras autour de son cou.
- Merci, mon amour, merci d’être l’homme que tu es, merci d’être là pour moi : je ne sais pas ce que je deviendrais si tu n’étais pas là
- Inutile de te poser la question car tu ne le sauras jamais : tu n’es pas prête de te débarrasser de moi aussi facilement. J’ai bien l’intention de rester à tes cotés pour le reste de ma vie.
A travers ses larmes Bridget se mit à rire. Deacon rit avec elle et l’embrassa.
- Je t’aime
- Je t’aime moi aussi

- Stephanie ?
- Bridget est là ?
- Elle se repose, la journée a été éprouvante. La cérémonie est finit ?
- Oui, Dieu soit loué c’est enfin terminé. Nous allons pouvoir tourner la page.
- Je l’espère
- Vous n’avez l’air convaincu
- Je suis surtout inquiet pour Bridget : c’est un coup rude pour elle. Elle perd sa mère alors qu’elles étaient en froid
- Pensez vous que si Brooke avait vécu elles seraient réconciliées ?
- J’en sais rien et nous ne le serons jamais. La seule chose dont je sois absolument certain c’est que je suis marié à un ange. Brooke aura au moins fais une chose positive dans sa vie en mettant au monde une aussi merveilleuse créature.
Stephanie sourit
- Est-ce les Logan sont repartit ?
- Oui. Dieu soit loué ils sont tous retournés chez eux.
- Bien. Au moins Bridget ne risquera pas de tomber sur eux par hasard.
- Katie n’a pas un mauvais fond et elle aime beaucoup Bridget : c’était elle qui la gardait lorsque elle était enfant
- Je sais, Bridget m’en a parlé mais cependant elle lui a fait beaucoup de mal en la forçant à venir alors qu’elle n’était pas prête sans parler de son serment aux funérailles. Croyez moi, Stephanie, jamais je n’ai eu l’intention de quitter ma femme : d’où la raison de mon exil dans le désert. Je voulais faire le point avec mes sentiments.
- Doutiez vous de vos sentiments pour Bridget ?
- Non ! bien sur que non ! J’aime Bridget plus que tout au monde mais je craignais de ne pas être à la hauteur. Brooke avait le don de frapper là où cela fait mal. Mais c’est du passé : Bridget et moi sommes ensemble et c’est pour la vie !

Chez Taylor et Ridge, ce dernier était entrain de préparer ses affaires.
- Comment ont sommes nous arrivés là ? Ridge ?
- Demande à Deacon c’est à cause de lui si nous on sommes là
- Je t’en prie, Ridge, ne reporte pas sur Deacon un problème qui existe depuis des années.
- Si Logan est morte c’est entièrement de sa faute ! S’il avait satisfait les désirs de Logan elle ne serait pas morte et nous ne serions pas sur le point de nous séparer.
- Peut être pas aujourd’hui mais tôt ou tard cela ce serait produit.

Quelques semaines plus tard Bridget allait beaucoup mieux. Les funérailles de Brooke et tout ce qui avait précédé n’était plus qu’un souvenir lorsque Deacon entra avec le courrier. Il tendit une enveloppe à Bridget.
- Harvard
Le cœur de Bridget battit à la chamade. Deacon lui sourit
- Tu veux bien me l’ouvrir s’il te plait et lire la réponse : je suis trop nerveuse pour le faire moi-même
Deacon décacheta l’enveloppe et commença à lire à haute voix
« Chère, madame Sharpe, nous vous remercions de l’honneur que vous nous témoignait en nous choisissons malheureusement nous ne sommes pas en mesure de donner une suite favorable à votre demande.
Je suis désolé, mon amour, je sais combien tu en rêvais.
- J’en rêvais oui mais cela n’était qu’un rêve sans importance.
- Comment cela sans importance ?
- Deacon, mon amour, soit un peu réaliste. Chéri, les études de médecine sont très longue et demande un grand investissement en énergie et en durée or je vais avoir des jumeaux. Comment veut tu que je trouve le temps de faire études de médecine, de m’occuper de nos enfants…quel temps restera t’il pour notre couple ? Nous finirons par devenir des étrangers et je n’ai pas envie que cela nous arrive. Je t’aime et je n’ai pas envie de te perdre. C’est mieux ainsi.
- Bridget, non, nous ne serions jamais devenus des étrangers l’un pour l’autre et je n’ai pas du tout envie que cela nous arrive. Je t’aime trop pour cela.
- Moi aussi je t’aime et jamais je n’aurais laissé une telle chose se produire mais je me doute combien tu dois être déçue.
- De toute façon j’avais fais cette demande avant de savoir que j’attendais des jumeaux. Avec un enfant j’aurais pu gérer mais deux bébés d’un coup…
- J’aurais été là pour t’aider.
Bridget lui sourit.
- Je n’ai aucun regret. De toute façon j’ai réalisé mon rêve le plus cher : devenir ta femme et la mère de tes enfants. Plus tard peut être je reprendrais : nous verrons.
Deacon lui sourit avant de l’embrasser.
- Je vous aime, Md Sharpe.
- Je vous aime moi aussi, Mr Sharpe.
Bridget aperçu une autre lettre.
- Qu’est ce c’est ?
Deacon lui tendit le courrier
- Tu as postulé dans une maison de couture de Boston ? Mais chéri cette société est vraiment toute petite même Spectra est un géant à coté.
- Je le sais bien mais les chasseurs de tête ne se bousculent pas pour m’engager pour m’avoir.
- Mais ce n’est pas une raison pour accepter une offre au rabais. Deacon, tu vaux mieux que ça !
- Ce n’est pas si mal et la paye est bonne
- Mais le travail totalement inintéressant par rapport à ton poste chez Forrester.
- Peut être mais en attendant c’est la seule entreprise a avoir répondu positivement à ma demande.
- Ta demande ? Mais qu’est qui ta pris de t’adresser à eux ? Tu es tombé sur la tête ?
- Il me faut travailler et malheureusement tous les Giorgio Armani et Forrester de ce monde ne se précipitent pour m’engager. A leurs yeux je ne suis rien ! N’oublie pas : je viens de la rue, je ne suis pas issu d’une famille illustre comme la tienne.
- Ce n’est pas une raison pour accepter n’importe quoi ! Tu peux très bien continuer à travailler chez Forrester en attendant une opportunité.
- Tu plaisantes avec Ridge et Eric constamment sur mon dos. Ils m’en veulent à mort depuis que Brooke est morte. A leurs yeux je l’ai tué. Je l’ai tué aussi sûrement que si j’avais braqué une arme sur elle.
- C’est ridicule : c’était un accident.
- Pas à leurs yeux.
- Ça leur passera, dit t’elle sur un ton badin.
- Je ne crois pas non.
- Bien sur que si : laisse leur du temps.
- Que ce passe t’il ? Bridget ? Je croyais que nous étions d’accord pour partir vivre loin de Los Angeles.
- C’est toujours le cas.
- Tu es sure ? Car j’ai l’impression au contraire que tu fais tout pour éviter ce départ.
- Deacon, les choses ont changé. Lorsque nous avions parlé de déménager nous ne savions pas que ma mère allait mourir ni que j’attendais des jumeaux.
- Tu veux bien me dire en quoi ça change quoique ce soit pour nous ? Bridget, lorsque je t’ai demandé de venir me rejoindre dans mon motel, je t’ai fais une proposition à laquelle tu as dis « oui ». Il semblerait que tu ais changé d’avis ce qui est ton droit mais en ce cas ne compte pas sur moi pour rester ici et me faire traiter plus bas que terre par ton père et Ridge.
- Tu pourrais quitter les Créations Forrester sans pour autant quitter Los Angeles.
- Tu te moques de moi ? Tu sais aussi bien si ce n’est mieux qui fait la pluie et le beau temps dans cette ville. Bridget, je te le demande une dernière fois : veut tu oui non quitter Los Angeles et vivre avec moi loin d’ici ?
Bridget ne répondit pas.
- Ton silence est éloquent.
- Deacon, tu ne comprends pas.
- Qu’est ce que je ne comprends pas, Bridget ?
- Je ne peux pas quitter ma famille, pas maintenant, pas après la perte qu’elle vient de subir. Tu sais à quel point mon père et Ridge aimaient ma mère. Sa mort est une terrible tragédie pour eux.
- Ton père n’a pas besoin que tu le pouponnes, il a Stephanie pour ça. Quand à Ridge c’est un nigaud qui n’a jamais su faire un choix entre Brooke et Taylor mais c’est son problème non le tien.
- Je ne peux pas faire cela à ma famille. Deacon, on peut vire ici et être heureux.
- Tu te fous de moi ? Ta famille me déteste, ils n’espèrent qu’une chose : nous voir nous séparer. Je ne suis pas assez bien pour toi à leurs yeux, sans compter qu’ils me tiennent pour responsable de la mort de Brooke. Et tu me dis qu’on peut être heureux ici tout les deux ?
- En sommes tu me demandes de choisir entre toi et ma famille.
- J’avais cru comprendre que je faisais moi aussi partie de ta famille mais apparemment je me suis trompé. A l’évidence tu n’aimes pas.
- Comme oses tu dire cela ? C’est toi qui n’est pas amoureux de moi en m’obligeant à choisir entre vous. Ce n’est pas mon père, ce n’est pas non plus mes frères qui mettent dans cette situation : non c’est toi et toi seul !
- Parfait ! Dans ce cas la question est réglée. Ne te sens pas obligé de faire un choix car c’est moi qui part et seul ! Tu n’entendras plus jamais parlé de moi, mon avocat prendra contact avec le tien et tu pourras élever nos enfants avec ton futur mari. Je n’interviendrai jamais et tu n’auras pas à leur dire qu’ils sont issus d’une mésalliance. Je suis certain que ton père et son vieil acolyte : ce vieux schnock de Jonathan trouveront bien une formule à la limite de la légalité pour arranger le coup. Ce fut un merveilleux rêve mais c’est tout ce que c’était : un rêve. Comment ais je pu penser qu’un garçon comme moi pourrait être aimer d’une fille comme toi.
- Parce que c’est vrai et non un rêve : Deacon je t’aime mais peut être est ce toi qui ne m’aime plus et tu cherches des excuses pour t’en aller, pour fuir tes responsabilités. Peut être as-tu peur de devenir père de jumeaux ou tout simplement être père.
- Comment oses tu dire cela ? J’étais transporté de joie le jour où j’ai appris que j’allais devenir père.
- Ce même jour où tu as faillit coucher avec ma mère.
- Je ne l’ai pas fais Bridget et combien même cela serait passé elle n’aurait jamais eu mon cœur car lui t’appartient à jamais.
- Et le mien t’appartient, Deacon. Il t’appartient à jamais. Deacon, je refuse te de perdre ! Deacon je t’aime, tu es mon seul et unique amour et je refuse d’élever nos enfants avec quelqu'un d’autre en leur mentant sur leurs identités. Je refuse de te perdre.
Les larmes coulèrent sur le visage de Bridget. Deacon s’approcha d’elle, lentement, très lentement et la serra dans ses bras. Elle jeta ses bras autour du cou de Deacon et éclata en sanglot.
- Pardon, mon amour, pardonne moi : tu as raison, on ne peut pas vivre ici à moins de nous déchirer et je ne veux pas ce que cela nous arrive. Je t’aime.
Deacon la serra dans ses bras aussi fort que le permettait son état de femme enceinte de cinq mois. Lui aussi avait les larmes aux yeux.
- Je t’aime moi aussi. Tu es la meilleure chose au monde qui ne me soit jamais arrivé dans cette fichu vie.
Bridget pleurait et riait en même temps. Deacon l’embrassa sur ses lèvres puis la souleva du sol et la porta jusqu’à leur lit où ils firent l’amour.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 10
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Mon unique Amour/My Only Love-
Sauter vers: