The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 1

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 1   Ven 19 Juin - 0:04

Ce jour là Deacon était au travail mais Bridget était de congé quand aux enfants ils n’avaient pas non plus école ce jour là et faisait un bruit monstrueux quand leur père rentra à la maison. Trois petits monstres se jetèrent littéralement au cou de leur père.
- Papa ! S’écrièrent d’une même voix les trois enfants.
- Chéri c’est toi ? Tu rentres de bonne heure, dit Bridget en tentant de se frayer un chemin entre trois têtes blondes pour embrasser son mari.
- Vous voulez bien me laisser embrasser votre mère, s’il vous plait.
Comme un seul homme les trois enfants s’éloignèrent. Bridget se mit à rire en les voyants ainsi.
Deacon la serra dans ses bras et l’embrassa.
- Ça va ma chérie ?
- Tu rentres de bonne heure.
- J’ai eu envie de rentrer à la maison : tu me manquais.
Ils s’embrassèrent.
- Tu as l’air exténué.
- Ce n’est rien, c’est juste les enfants qui ont été un bruyant ils n’ont cessé de se disputer pour un oui ou un non. Mais tout va bien maintenant que tu es là.
Elle l’embrassa.
- Alors ma surprise tombe bien.
- Ta surprise ?
Deacon lui prit la main et l’entraîna vers le sofa.
- Que dirais tu d’un week-end en amoureux à Big Bear ?
- Rien que nous deux ?
- Oui rien que nous deux, rien que Bridget et Deacon personne d’autre.
- Que ferons-nous des enfants ?
- Les enfants ? bien nous les confieront à ton père et Stephanie ou bien à ta mère, elle sera alors contrainte de penser à autre chose qu’à ses nuisettes ou à mettre la main sur un homme.
Bridget éclata de rire ; Deacon l’embrassa.
- Quand partons-nous ?
- Est-ce soir c’est trop tôt ? dit t’il en souriant.
- Je vais préparer nos bagages et ceux des enfants.
- Inutile de trop nous charger parce que tu n’auras pas besoin de grand-chose durant ces deux jours, affirma-t-il avec un léger sourire malicieux qui avait le don de faire fondre le cœur de Bridget.
Deacon la regarda : Dieu qu’il aimait cette femme, sa femme, la mère de ses enfants, son amante, sa meilleure amie : la seule personne au monde avait qui il pouvait être lui-même sans faux semblant. Bien sur tout n’avait pas été simple au départ, il s’était servit d’elle pour récupérer son fils mais il ignorait alors ce que pouvait être l’amour ne l’ayant jamais connu : Deacon ayant eu une enfance des plus malheureuse. Son père étant partit lorsqu’il n’était qu’un bébé sa mère s’était remarié avec un homme qui avait fait de sa vie un enfer. Sa rencontre avec Bridget fut une bénédiction. Bridget son ange : l’unique personne au monde à lui avoir apprit que l’amour existait. Bien sur il avait connu d’autres femme avant Bridget mais aucune ne l’avait aimé comme Bridget : son amour l’avait métamorphosé, grâce à elle il avait surmonté ses vieux démons avec l’alcool, du bad boy qu’il était il était devenu un homme responsable avec un travail intéressant qui le passionnait un père de famille et plus que tout il était marié à une femme qu’il aimait par dessus tout. Son passé était à des années lumières derrière lui…du moins le pensait t’il.

Bridget entra dans le chalet et dispersa des feuilles mortes sur Deacon alors que celui-ci était assis sur le sofa. Surprit ce dernier attrapa Bridget et la renversa sur ses genoux : celle-ci éclata de rire et ils échangèrent un baiser. Soudain Bridget eu des frissons.
- Tu as froid ? s’enquit Deacon
- Un peu.
- Je vais aller faire du feu.
Bridget le regarda entrain de faire du feu dans la cheminée, « Dieu qu’il était sexy » pensa t’elle, le plus bel homme qu’elle n’ait jamais vu. Il est vrai qu’elle n’en avait pas connu en grande quantité, s’étant marié très jeune avec Deacon mais elle savait tout au fond d’elle-même avoir fait le bon choix : Deacon et elle c’était pour la vie ; il avait touché son cœur comme personne.
Deacon sentit le regard de sa jeune épouse sur lui mais fit semblant de ne rien remarquer. Lorsque il finit il se leva, la regarda, l’attira dans ses bras et commença à l’embrasser.
- Tu as moins froid ?
- Hum, je ne sais pas continue.
Deacon se mit à rire et l’embrassa de plus belle. Ils ne tardèrent pas à être nus et firent l’amour jusqu'à l’aube.

A Los Angeles Brooke était passé au manoir voir Eric. Elle fut reçue par Stephanie.
- Brooke, quel mauvais vent vous amène ?
- Arrêtez vos sarcasmes, Stephanie ! Je suis venue voir Eric je dois lui parlé.
- Il n’est pas là.
- Quand doit-il entrer ?
- Pas avant demain soir. Il est en voyage d’affaire à San Francisco.
- Pourquoi ne m’avoir rien dit plus tôt !
- Vous ne m’avez rien demandé.
- Grr, Stephanie, j’ai envie de vous écorcher vive par moment.
- Par moment seulement ? demanda Stephanie sur un ton ironique.
- Grand mère tu es là ?
- Deacon Jr ? Vous êtes là ? Où est ta mère ?
- Avec Papa.
- Où ça dans le patio ?
- Non, elle est en voyage avec Papa.
- Qu’est encore cette histoire ? Où est Bridget, Stephanie ?
- Votre petit fils vient de vous le dire : Deacon et elle sont en voyage… et je garde leurs enfants, répliqua Stephanie d’un ton narquois.
- En voyage ? Je n’étais pas au courant pourquoi ne m’ont t’ils rien dit je me serais fait une joie de garder les enfants.
- Pourquoi ? Votre célibat vous pèse tellement que vous avez décidé de vous recycler en grand mère modèle ?
- Arrêtez donc vos sarcasmes ! Bien prévenez moi des qu’Eric sera rentré de voyage.

Bridget et Deacon rentrèrent au chalet, épuisés, après s’être affronté sur les skis.
- Je t’avais prévenu que je ne te laisserai pas gagner ce coup ci.
- Les deux dernières fois je t’ai battu à peu de chose mais je t’ai devancé.
- Uniquement parce que je t’ai laissé gagner, mon chéri autrement j’aurais gagné.
- Je te propose une revanche dans ce cas et sans tricher. Crois-tu pouvoir le faire ?
- Je tiens le pari, dit-elle en l’embrassant.
- Ok, baby en attendant…
Deacon la souleva d’un bond sans qu’elle ne s’y attende et l’enleva. Bridget éclata de rire.
- Deacon, mais que fais tu ? Repose moi veut tu.
- Vos désirs sont des ordres, Madame.
Il la posa sur le lit et tout deux éclatèrent de rire avant de s’embrasser.

Au Café Russe, Brooke était furieuse : rien n’avait fonctionné comme elle l’aurait voulu. Eric était en voyage d’affaire, Ridge n’avait pas validé son nouveau projet, Thorne appartenait désormais à son passé et pour finir sa fille était en voyage avec son mari et n’avait même pas pensé à elle pour garder ses enfants : préférant les confié à Stephanie !
Elle était tellement concentrée à se morfondre sur sa vie qu’elle ne vit pas qu’un homme assit au bar la regardait jusqu'à un serveur vint lui apporter un gin tonic.
- Mais je n’ai rien commandé.
- C’est cet homme assit là bas qui vous l’offre.
Brooke regarda l’homme qui lui sourit et leva son verre en faisant mine de trinquer.
L’homme un quinquagénaire, les cheveux grisonnant avec une moustache. Brooke intrigué par cet homme se leva pour aller à sa rencontre.
- Le protocole voudrait que je vous remercie pour ce verre. Monsieur ?
- Disant que je serai le mystérieux inconnu pour le moment.
- Brooke sourit.
- Ravie de vous rencontrer, cher inconnu.
- Tout le plaisir est pour moi, Mlle Logan.
- Je vous en prie appelez-moi Brooke.
- Entendu, Brooke.
- Pourquoi m’avez-vous offert ce verre ?
- Je suis vieux jeux, je n’aime pas voir une femme boire toute seule et encore plus si elle est aussi belle que vous l’êtes.
Les hormones de Brooke s’éveillèrent aussitôt et sourit à l’homme.
- J’ai une table en salle, il serait idiot de ne pas en profiter.
- Vos désirs sont des ordres, gente dame.
- Barman, la même chose pour la dame et un double whisky sec pour moi.
- Vous les apporterez à ma table.
- Bien, madame.
- A présent vous allez répondre à une question qui m’intrigue : qu’est qu’une belle femme comme vous fait toute seule dans un restaurant cinq étoiles ? Pourquoi un homme digne de ce nom n’est t’il pas à vos cotés ?
Brooke sourit.
- Disant que c’est une longue histoire.
- J’ai tout mon temps.

- Donc cet homme…
- Ridge. C’est ca. Comment peut-il laisser tomber une femme telle que vous pour une autre : ce doit vraiment être un imbécile.
- Taylor et lui ont trois enfants.
- Autrement dit il ne reste avec cette femme pour les enfants.
- Je ne sais pas c’est assez difficile à dire : c’est possible.
Brooke resta un moment silencieuse.
- Que diriez-vous si nous allions finir cette conversation chez moi autour d’un autre verre ?
- Très volontiers. L’adition s’il vous plait.
L’homme fit semblant de chercher dans sa poche faignant de ne pas trouver son portefeuille.
- Quel étourdi je suis, j’ai oublié mon portefeuille dans ma chambre d’hôtel.
- Ce n’est rien, je vais régler cela. Mettez tout ceci sur mon compte, je vous prie.

- Encore un verre ?
- Très volontiers.
- Un double whisky sec pour monsieur.
- Et cet Eric… ?
- Forrester.
- Il vous a lui aussi abandonner ?
- C’est plus compliqué que cela en à l’air. Eric et moi sommes bons amis, très bon même et il est le père de mes enfants mais entre lui et moi c’est du passé.
- Si j’étais ces hommes jamais je n’aurais renoncé à vous pour une autre, vous êtes la femme la plus désirable qui m’était donné de rencontrer Brooke Logan.
Les hormones de Brooke s’éveillèrent. Le lendemain elle se réveilla au coté de l’homme dont elle ignorait jusqu’au nom.
- Tu te rends compte que nous avons passé la nuit ensemble et je ne connais même pas ton prénom.
L’homme se mit à rire.
- Cela n’avait pas l’air de te préoccuper cette nuit.
Brooke se mit à rire.
- En effet, non. Cela fait si longtemps qu’un homme ne plus toucher : j’en avais vraiment besoin.
- Je suis arrivé à temps dans ce cas.
- Ca tu peux le dire.
- Est-ce tu as faim ? Je ne suis pas très bonne cuisinière mais je peux rapidement te faire chauffer quelque chose ou encore commander chez le boulanger. Je connais une excellente boulangerie fran…
- Je n’ai faim que d’une seule chose, dit l’homme en recommençant ses acrobaties avec Brooke. Cette dernière se mit à rire, ravie de trouver enfin l’étalon dont elle avait tant besoin pour sa satisfaire sa libido.

Dans le salon l’homme regardait les photos de famille. Il aperçut une photo de Bridget en compagnie de Deacon.
- Ta sœur, j’imagine.
Brooke se mit à rire.
- Non, non ce n’est pas ma sœur : c’est Bridget : ma fille.
- Non, tu te moques de moi. Tu ne peux pas être sa mère.
- J’ai un acte de naissance pour le prouver, dit-t’elle en riant, tu veux le voir ?
- Non, non, je te crois sur parole. Elle est vraiment très belle.
- Merci.
- Elle est presque aussi jolie que sa maman.
- Flatteur.
L’homme mystérieux sourit.
- Et lui qui est ce ?
- C’est Deacon : son mari.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 1
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Un retour du passé-
Sauter vers: