The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 6

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 6   Ven 10 Juil - 17:41

- Qu’est tu veux dire ?
- Deacon pensait que Charlie Brown n’existe pas.
- Il n’a pas constaté que Brooke avait un comportement étrange en ce moment ?
- Deacon dit que Brooke est toujours bizarre de toute façon.
Taylor se mit à rire.
- Ton mari n’a pas tord.
Bridget pouffa.
- En effet il n’a pas tord.
Le regard de Bridget se perdit dans le vide ; Taylor s’en aperçut.
- Quelque chose ne va pas ?
- Ca va mais je suis inquiète pour Deacon.
- Inquiète pourquoi ? Est t’il malade ?
- Non, non, il n’est pas malade, du moins rien de physique mais cela ne l’empêche pas de ne pas aller très bien ces derniers temps ; quelque chose le perturbe.
- Et tu sais ce que c’est ?
- Oui.
- Et tu ne peux pas l’aider ?
- J’aimerais. Crois moi j’aimerais aider mon mari mais comment faire ? Je ne sais pas comment m’y prendre ni par où commencer.
- C’est en rapport avec votre couple ?
- NON ! Bien sur que non ! Qu’est tu vas imaginer ! Notre mariage va très bien nous aimons à la folie.
- Que ce passe t-il alors ?
Bridget poussa un soupir.
- J’ai promis de ne jamais en parler aux enfants tant qu’il ne sera pas prêt mais je suppose que cette promesse n’engage personne d’autre sinon que le Ciel me pardonne mais je vais devoir rompre une promesse faite à mon époux. Tu es au courant pour Julian ?
- Julian ? L’enfant battu ? Deacon et toi lui êtes venu en aide c’est bien ca ?
- Oui. Julian a fait ressurgir chez Deacon bien des douloureux souvenirs : tout deux ont eu la même enfance cela à rappelé à Deacon des moments qu’il s’est efforcé d’oublier durant toute sa vie. Depuis lors il fait des cauchemars terribles. Il se réveille totalement en sueur. Taylor, j’aimerais l’aider, j’aimerais aider mon mari à aller mieux mais comment faire ?
Taylor réfléchi un moment.
- A mon humble avis tu ne le peux pas. Tu ne peux pas aider Deacon à aller mieux.
- Quoi ? Taylor ! Je me confie à toi, je te raconte ce qui arrive à mon époux et tu me dis que je ne peux pas l’aider ?
- Ne te fâche pas.
- Tu te fous de moi ? Taylor ! Il s’agit de mon mari, de l’homme que j’aime plus que tout au monde !
- C’est justement pour cette raison que tu ne peux pas agir. Bridget, tu as fais des stages en psychologie durant ton internat de médecine…
- Taylor. A cet instant je me moque complètement de mon internat de médecine. Lorsque je suis avec Deacon je ne suis pas le Dr Sharpe mais juste Bridget : sa femme, son amie et la mère de ses enfants.
- Deacon a besoin d’une thérapie. Si tu veux je peux t’indiquer le nom d’un de mes collègues …
- Ce dont Deacon a besoin c’est de sa famille ! De sa femme, de ses enfants. Il a besoin de se sentir aimé et n’a nul besoin d’un psy !

A peine unit Charlie prétexta à Brooke un voyage d’affaire afin de pouvoir s’absenter et aller auprès de Nancy.
Nancy habitait un appartement miséreux dans les quartiers populaires de la ville. Georges/Charlie grogna à la vue ce meublé
- Quand je songe qu’il vit au bord de la mer avec une femme super et nous sommes obligés de vivre dans ce taudis.
- Quand comptes-tu mettre notre plan en action ?
- Il va falloir faire quelques changements dans notre plan.
- Des changements de quel genre ?
- C’est toi qui va d’abord intervenir dans la vie de ton fils. Il est temps de lui rappeler à ton bon souvenir.
- Et pourquoi moi ?
- Parce que pendant ce temps j’essaierai d’en savoir plus à son sujet et tenter de gratter quelques dollars chez ma nouvelle épouse. Tu commenceras donc par sa femme débrouille toi pour devenir son amie, celle dont elle ne pourra plus se passer.

A l’hôpital Bridget poussa un soupir : elle était submergée par le travail. Des flashes back de sa conversation avec Taylor lui revinrent en mémoire.

« - Ce dont Deacon a besoin c’est de sa famille ! De sa femme, de ses enfants. Il a besoin de se sentir aimé et n’a nul besoin d’un psy ! »
« Ce dont Deacon a besoin c’est de sa famille ! »
« De sa famille » « de sa famille » « de sa famille »
Oui c’est cela ! Pourquoi n’y ais je pas penser plutôt, c’est la seule solution ! La seule !
Bridget referma les dossiers et se précipita dans les couloirs en courant. Elle s’arrêta devant une porte du directeur de l’hôpital et frappa à la porte
- Entrez !
- Bridget ! s’exclama ravie le directeur.
- Bonsoir, Dr Mitchel, désolée de vous déranger…
- Vous ne me dérangez nullement, vous êtes la meilleure interne de cet hôpital.
- Merci.
- Il n’y a pas de quoi. Je suis content de vous voir, vous m’évitez ainsi le déplacement car je comptais venir vous voir pour vous offrir une augmentation de salaire. Les malades vous adorent.
- Une augmentation de salaire, je l’ignorais mais merci.
- C’est amplement mérité.
- Je me sens gênée car j’étais venue vous demander un congé indéterminé.
- Comment ? Un congé indéterminé mais pourquoi ?
- Pour des raisons personnelles, j’ai besoin de mettre un frein provisoire à mes activités professionnelles afin de rester d’avantage au sein de ma famille.
- Bridget ! Même lorsque vous étiez enceinte vous avez continué à travailler jusqu’au terme quasiment alors pourquoi maintenant ?
- Je ne peux pas vous l’expliquer mais je me dois d’être auprès de ma famille.
- Il n’en est pas question.
- Comment ?
- Vous m’avez entendu non ? J’ai dit « il n’en est pas question » j’ai besoin de vous ici. Vous êtes la meilleure. Les malades vous aiment, vos diagnostiques sont excellents, il est hors de question de me séparer de vous-même pour un court moment à moins que la loi ne m’y oblige comme par exemple pour un congé de maternité. Vous n’êtes pas enceinte n’est ce pas, Bridget ?
- Bien que ceci ne vous regarde absolument pas mais la réponse est « non »
- Bien dans ce cas c’est réglé votre congé sans solde est refusé.
- Puisque vous l’entendez ainsi dans ce cas je vous remets ma démission. Elle prend effet immédiatement.

A la maison de la plage, Deacon, assis sur le sofa mit sa tête entre ses mains. Il ne savait plus depuis combien de temps il était ainsi lorsqu’on frappa à la porte.
- Eric, merci d’être venu si vite.
- Votre coup de fil avait l’air important.
- Oui en effet. Eric, j’aimerais prendre un congé indéterminé.
- Un congé indéterminé ? Puis je vous demandez pourquoi ?
- J’ai certaines choses à résoudre dans ma vie personnelle.
- En rapport avec Bridget ?
- Non ! bien sur que non ! Au risque de vous décevoir de ce coté là tout va bien. J’aime ma femme et elle m’aime.
- Vous avez intérêt à bien la traiter sinon…
- Sinon quoi Papa ? Que feras-tu ? Tu essayeras encore de nous séparer comme tu l’as fait au début de notre mariage. Comme Deacon vient de te le dire tout va bien entre nous.
- Chérie, tu es à la maison de bonne heure, s’écria Deacon en la serrant dans ses bras.
- Je t’expliquerai, dit-elle en l’embrassant.
- Combien de temps comptez-vous absenter ?
- J’n’en sais encore trop rien, comme je vous l’ai dit j’ai certaines choses à régler dans ma vie et j’ai besoin de temps.
- Entendu, c’est d’accord mais ne soyez pas trop long non plus, j’ai besoin de vous chez Forrester.
- Tu as pris congé ? demanda Bridget à son époux une fois Eric partit.
Deacon la serra dans ses bras.
- J’ai besoin de faire le point.
- Cette histoire avec Julian ta fortement perturbé.
- Je dois bien l’avouer. L’histoire de ce petit garçon ma remémorer des souvenirs que je croyais enfoui à jamais. Il me faut prendre une décision concernant ce petit.
- Si nous l’adoptons ou non ?
- Oui.
- Chéri, tu connais mon opinion à ce sujet, je n’ai pas changé d’avis.
Deacon l’embrassa.
- C’est génial de te voir ici de si bonne heure.
Bridget lui sourit.
- Attends-toi à m’avoir souvent à la maison désormais.
- Que veux-tu dire ? dit t’il en lui souriant.
Bridget passa ses mains autour du cou de son mari tout en souriant.
- Je viens de remettre ma démission.
- Ta démission mais pourquoi ? Bridget tu adores ce que tu fais, tu adores ton travail, c’est ta raison de vivre.
- Non, Deacon, ma raison de vivre c’est toi et les enfants et en ce moment tu as plus que jamais besoin de moi.
Deacon la serra dans ses bras et l’embrassa.
- Tu es une femme exceptionnelle.
Ils s’embrassèrent et tombèrent sur le sofa.

- Pourquoi veut tu que je devienne l’amie de cette fille ?
- Il est indispensable que tu la range de notre coté. Nous devons l’isoler et si elle est aussi stupide que l’est sa mère tu n’aura aucun mal à la convaincre.
- Oui mais si nous les montons l’un contre l’autre comment ferons nous pour avoir la main mise sur la fortune de Deacon ?
- Ma poule, une fois qu’ils seront mort tout les deux ainsi que leurs morpions à ton avis qui héritera ? Quelle est la plus proche parente de Deacon ? Apparemment cet idiot est tombé amoureux donc il aura le cœur brisé lorsqu’elle le quittera et il aura besoin de « sa momon »
Nancy gloussa
- Mais tu es diabolique.
Les yeux de Georges s’éclairent.
- Et tu aimes cela, n’est ce pas ma poule ?
- J’ai une meilleure idée, une autre approche. Il est temps que la mère de Deacon refasse surface et s’apprête à jouer son rôle de mère et grand-mère. Mais il y’a un seul problème : Brooke ! Comment comptes-tu expliqué que ton pasteur soit la mère de Deacon ?
- Et merde ! J’avais oublié ce détail.
- Détail qui a son importance.
- Je ne vois qu’une seule solution : tu vas devenir la mère et la grand mère dont rêverait n’importe qui mais à une seule condition : on ne doit en aucun cas te reconnaître.

Apres avoir fait l’amour Deacon était pensif. Bridget l’embrassa sur son torse nu.
- C’est à moi que tu penses j’espère ?
Deacon se mit à rire et l’embrassa en retour.
- J’étais entrain de me dire qu’il serait super de partir quelque part en famille. Rien que nous et les enfants. Cela va te semblait étrange mais j’ai besoin de sentir ma famille autour de moi.
- Mon amour, tout ceci n’a rien d’étrange pas âpres ce qui a resurgit en toi en t’occupant de Julian. Des souvenirs douloureux ont refait surface il est normal que tu sois déstabilisé.
- Tu as toujours su me comprendre mieux que n’importe qui au monde.
- Je t’aime c’est normal.
- Je t’aime moi aussi.
Ils s’embrassèrent.
- Où aimerais-tu aller ?
- J’en sais rien, n’importe où peut importe l’endroit l’essentiel est d’être tous ensemble.
- J’ai peut être une idée. Eric et Elona ont très envie d’aller à Disneyland, depuis un certain temps ils n’arrêtent pas d’en parler. C’est peut être l’occasion de passer quelques jours en famille qu’en dis tu ?
- J’ai toujours rêvé d’être le prince Charmant qui embrasserait la princesse Aurore pour la réveiller.
Bridget se mit à rire.
- Je ne suis pas la princesse Aurore mais je ne connais pas de plus délicieuse façon de quand tu m’embrasse pour me réveiller. Pourras-tu te contenter de moi ? car je refuse de te partager même avec la princesse Aurore.
- Qui est Aurore ?
Bridget éclata de rire. Deacon la regarda de ses grands yeux bleus.
- Si tu savais comme je t’aime. Je n’imaginais pas pouvoir aimer ainsi quelqu'un un jour. Notre rencontre à tout changé dans ma vie. Aujourd’hui toi et les enfants êtes ce que j’ai de plus précieux au monde. Sans vous ma vie ne rime à rien, je ne sais pas ce que je deviendrais si il arrivait un malheur à l’un de vous.
- Hey ! Deacon ! Je ne veux pas t’entendre parler ainsi. Il nous arrivera rien, tu entends ? Rien du tout ! Les enfants et moi allons parfaitement bien et nous sommes combler grâce à toi.
- Parfois j’ai peur de devenir un jour comme Georges.
- Tu n’es pas comme lui et tu ne seras jamais comme lui. Tu es un homme bon, un merveilleux mari et un excellent père : nos enfants t’adorent et je t’aime à la folie.
- Je t’aime à la folie moi aussi.

- Deacon a démissionné ?
- Pas exactement il a demandé un congé indéterminé.
- Et tu as accepté ?
- Il ma dit avoir besoin de mettre de l’ordre dans sa vie.
- Dans sa vie ? Quelque chose ne va pas avec Bridget ?
- Cela ne m’aurait pas déplu mais ce n’est malheureusement pas le cas.
- Eric ! fit Stephanie sur un ton de reproche.
- Je t’en prie, Stephanie, tu sais tres bien ce que je pense de ce garçon et ce même si il fait du bon boulot chez Forrester.
- Et il aime Bridget. Reconnais le tu ne peux rien lui reprocher. Je présume que l’histoire avec ce petit garçon a du lui rappeler des douloureux souvenirs.
- Je n’en sais rien. Je t’ai dit tout ce que je sais.

Brooke était couché dans le lit de son bureau à rêvasser. Elle regarda sa main, plus particulièrement son annulaire gauche et sourit. Charlie était, elle en était certaine, son âme sœur. Elle imaginait son avenir avec lui lorsque Ridge entra dans son bureau sans avoir prit le temps de frapper ou de se faire annoncer.
- Brooke sais tu si…
- Brooke tressaillit et fit tomber son alliance. Ridge se pencha, la ramassa et la regarda : surprit.
Brooke le regarda : embarrassée.
- Qu’est ce ?
- Une alliance.
- Je vois bien que c’est une alliance mais à qui appartient-elle ?
- C’est la mienne.
- La tienne ?
- Je me suis mariée.
Ridge déglutit.
- Mariée ?
- Oui.
- Mais… mais personne…aucun de nous n’a été prévenu.
- Je sais.
- Quand ? Quand t’es tu mariée et avec qui ?
- Il y’a de cela deux semaines.
- Deux semaines ? hurla Ridge. Mais pourquoi diable ne nous as-tu pas prévenus ? Qui a dessiné ta robe ?
- Toi.
- Moi ?
- J’ai pris la robe de mariée de ta dernière création. Je l’ai emprunté le temps de la cérémonie puis rapporter à l’atelier ainsi personne ne s’est rendu compte de rien.
- Pourquoi cela ?
- Il ne faut pas que cela ce sache. Même Rick et Bridget ne sont pas au courant.
- Pas au courant eux non plus ? Pourquoi tout ce mystère Brooke ?
- Charlie. Mon mari. C’est un brasseur d’affaire, il travaille avec des gens riches qui veulent rester dans l’ombre, certains sont peut être de nos clients et si ils apprenaient que Charlie s’est marié avec une femme de la famille Forrester, ils lui retiraient leurs comptes et Charlie se retrouverait au chômage.
- Pourquoi feraient-ils cela ? Brooke ce que tu dis n’a aucun sens.
- Cela en un, Ridge. Ce sont des gens riches ok ? encore plus riche que nous le sommes et nous le serons jamais, mais certaines de leurs activités sont illégale tu comprends et ils font appel à Charlie pour les rendre légales. Ils ont besoin d’avoir toute confiance en la personne à qui ils confient leur argent.
- C’est qui ce type le Parain de la mafia ?
- Tu te crois drôle ?
- J’essaie de comprendre c’est tout.
- Comprendre quoi ? il n’y a rien à comprendre.
- Ah tu crois ? Selon toi tout est normal. Il est normal qu’un homme que tu fréquentes depuis plusieurs mois et que tu finis par épouser te demande de garder le secret sur votre mariage à ta famille.
- Je t’ai expliqué les raisons.
- Et toi bien sur tu y crois.
- Mais enfin quel est ton problème ? Pendant des années je t’ai attendu mais tu m’as toujours laissé tomber pour Taylor : aujourd’hui c’est terminé j’ai enfin trouvé un homme qui m’aime et qui n’aime que moi !

En sortant du bureau de Ridge il pénétra dans le bureau d’Eric.
- Ah Ridge, ca tombe bien que tu sois là je voulais justement te voir…
Ridge coupa la parole à son père et lança tout de go.
- Brooke s’est remariée.
Eric posa les dossiers sur son bureau et regarda Ridge : médusé.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 6
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Un retour du passé-
Sauter vers: