The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 9

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 9   Mar 28 Juil - 0:01

Un mois plus tard l’enfant pouvait de nouveau marcher et courir dans toute la maison.
- Je vois que peux de nouveau courir et faire le zouave. Dans ce cas il est temps de retrouver le chemin de l’école.
- Oh Papa.
- Il n’y a pas d’Oh Papa qui tienne, si tu es assez en forme pour courir et te quereller avec tes frères et sœur tu es assez en forme pour retourner en cours.
- Maman.
- Je suis d’accord avec ton père.
L’enfant bougonna.
- Vous n’êtes pas sympa.
- Oui, je sais nous sommes des parents indigne et cruel, dit Deacon en grattant la tête de son fils.
Bridget se mit à rire.
- Le car va arriver, va te préparer et c’est valable pour vous aussi.
Quelques minutes plus tard les quatre enfants prenaient le car pour l’école. Deacon n’était pas encore partit travailler.
- Écoute, dit-il.
- Quoi ? Je n’entends rien hormis le bruit des vagues au loin.
- Oui justement c’est cela, c’est le silence. Nos quatre mousquetaires sont en route pour l’école et le silence règne dans cette maison.
C’est le moment qu’Anaëlle choisit pour se réveiller. Bridget se mit à rire.
- Mon amour, le silence dans cette maison est presque mission impossible.
Deacon se mit à rire et accompagna Bridget dans la chambre de leur fille. Bridget la prit dans les bras et aussitôt la petite s’arrêta de pleurer.
- Bien alors tu as faim ? Maman va te préparer ton repas si tu veux bien aller dans les bras de Papa.

Eric arrivé à son école fut reçu par ses petits camarades comme le héros rentrant de guerre.
- C’était comment ?
- Ou est ton plâtre
Les questions fusionnaient de toute part lorsque soudain l’homme de la fois dernière s’approcha d’Eric.
- Bonjour Eric, content de te revoir.
- Bonjour, fit Eric.
- Tu te souviens de moi ?
- Vous êtes le monsieur de l’autre fois. Comment connaissez-vous mon nom ?
- Je sais tout sur toi.
- Comment vous appelez vous ?
- Zach.
- Zach comment ?
- Juste Zach.
- Personne ne s’appelle juste Zach : tout le monde a un nom après son prénom.
- Eh bien pas moi, moi ce sera juste Zach.
Zach n’était en réalité autre que Georges connu aussi sous le nom de Charlie travaillait désormais en tant qu’homme à tout faire dans l’école d’Eric.

Aux Créations Forrester Ridge entra dans le bureau d’Eric et ferma la porte derrière lui. Un homme s’y trouvait déjà.
- Quelles sont les nouvelles avez-vous du nouveau ?
- Je suis désolé, Ridge, c’est que je disais à votre père : ce Charlie Brown ne semble pas avoir de réelle existence. Il n’existe aucun document officiel établi en son nom : ni acte de naissance, mariage ou divorce, pas même un simple permis de conduire.
- Comment ? Mais enfin Charlie est un brasseur d’affaire il voyage tout au long du pays.
- Auriez-vous une photo de cet homme ? Je l’enverrai à mes contacts et ils pourront établir son identité. Peut être porte t’il un nom autre que Charlie Brown. Les coureurs de grosses de dotes font légion auprès des femmes riches et célèbre.
- Non, Brooke est suffisamment intelligente pour ne pas tomber dans ce piège.
- Brooke était vulnérable lorsqu’elle a rencontré Charlie. Rappelle toi tu venais de lui annoncer que tu comptais faire ta vie avec Taylor.
- Tu crois qu’elle aurait pu tomber sur l’un de ces hommes ?
- Cela n’a rien d’impossible.
- Ok, soit, admettant mais cela n’explique pas pourquoi il tient tellement à rester invisible, à refuser que Brooke parle de ce mariage à qui que ce soit…
- Vous avez raison, Ridge. C’est en effet un procédé curieux que je n’ai encore jamais rencontré au cours de toute ma carrière de détective.
- Attendez ! Bridget et Deacon l’ont déjà rencontré.
- Papa ? Tu es sur de ca ?
- Il y’a un seul moyen de le savoir.
Eric décrocha le téléphone et appela Deacon.
- Deacon. Venez tout de suite dans mon bureau.
Quelques secondes plus tard Deacon arrivait dans le bureau de son beau père.
- Eric, vous vouliez me voir ?
- Oui, Deacon. C’est à propos de Brooke.
- Brooke ?
- Oui. Vous connaissez son mari.
- Charlie ? Non je ne le connais pas.
- Mais vous l’aviez vu il y’a quelques mois non ? Brooke m’en avait parlé.
- Nous devions le voir. Bridget et moi avions rdv avec Brooke et son ami ce jour là au Café Russe mais il n’est jamais venu. Depuis ce jour nous n’avons pas eu le temps Bridget et moi de fixer un nouveau rdv à Brooke et son mystérieux petit ami.
- Figurez vous qu’il est d’avantage que on petit ami désormais ils se sont mariés ! s’exclama Ridge.
- Pardon ? répliqua Deacon interloqué par la nouvelle. Mariée ? Encore ! Mais quand ? Je veux dire quand s’est t’elle mariée ?
- Il ya quelques mois, quelques semaines avant que ma fille et vous adoptiez Julian.
- Mais enfin elle a rencontré Bridget il y’a environ une semaine en faisant du shoping mais elle ne lui a rien dit.
- Vous en êtes sur ?
- Sur et certain sinon Bridget m’en aurait parlé.
- Cette histoire devient de plus en plus étrange.
- En tout cas si Brooke est effectivement marié avec ce Charlie…Brown, c’est Stephanie qui doit être ravie de s’avoir que Brooke ne fait plus partie de la famille Forrester.
- Ne soyez pas sarcastique, Deacon ! Brooke est peut être en danger.
- Brooke en danger ? railla Deacon.
- Brooke est vulnérable et j’ai bien peur que certains vautours ne lui tournent autour pour sa fortune.
- Vulnérable Brooke ? J’aurais vraiment tout entendu.
- Mais enfin, Deacon, s’écria Eric, c’est de votre belle mère dont nous sommes entrain de parler, vous devriez lui témoigner un peu plus de respect ne serais que vis-à-vis de votre femme.
- J’aurais du respect pour elle si elle s’était occupée convenablement de Bridget lorsqu’elle était encore une enfant or c’est loin d’être le cas. Si Bridget est devenue la jeune femme que nous connaissons aujourd’hui c’est uniquement grâce à Stephanie. A présent si vous voulez bien m’excuser, j’ai une tonne de paperasse qui m’attend sur mon bureau.
Deacon sortit du bureau d’Eric.

A l’hôpital, Bridget s’occupait d’une dame septuagénaire brulée au poignet au premier degré.
- Voila, cela devrait aller. Je vais vous faire une ordonnance afin qu’une infirmière vous change votre pansement âpres demain. D’ici une semaine il n’y paraitra plus rien.
- Je vous remercie, Dr…Sharpe, dit la femme en faisant semblant de lire le badge sur la blouse de Bridget.
- Mais de rien, je n’ai fais que mon travail. Si vous voulez bien m’excuser, j’ai d’autres patients à aller voir. Je vais demander à une infirmière de venir vous aider si vous le souhaitez.
- Je vous remercie ca va aller.
La femme fit alors semblant de remarquer l’alliance au doigt de Bridget.
- Vous êtes mariée à ce que je vois.
- En effet je le suis.
- Heureuse ?
- Très heureuse.
Un sourire illumina le visage de Bridget à l’évocation de son bonheur familial.
- Des enfants ?
- Cinq enfants ! trois garçons et deux filles.
- Eh bien il semblerait que vous nagiez dans le bonheur votre mari et vous.
- Nous sommes très heureux c’est vrai. Bien à présent excusez-moi mais il faut vraiment que je file. Voici votre ordonnance.
- Profitez en car cela ne durera pas.
Bridget, interdite, regarda la patiente.
- Croyez moi, les hommes sont infidèles, rien ne dure jamais avec eux. Ils font semblant de vous aimer mais c’est faux ! Un jour ou l’autre il ira avec une autre femme, plus jeune et plus sexy.
- Vous ne connaissez pas mon mari, il n’est pas comme cela. Voici votre ordonnance ! Revenez après demain, une infirmière s’occupera de changer vos pansements.
Dans le couloir la jeune femme tomba sur son mari.
- Hey beau gosse ! je peux vous aider ? Vous chercher quelque chose ?
Bridget passa ses bras autour du cou de Deacon pour l’embrasser
- Je pense avoir trouvé ce que je cherchais, dit-t’il en l’attirant un peu plus dans ses bras pour l’embrasser à son tour.
- Quel bon vent t’amène ? Avions-nous rdv pour déjeuner ? Si c’est le cas, mon amour, je suis désolée, j’ai complètement oublié. J’ai été plus que débordée aujourd’hui.
- Non, mon cœur, ne t’inquiète pas nous n’avions pas rdv, j’ai eu envie de passer te voir.
Bridget l’embrassa.
- Viens, allons dans mon bureau, nous serons plus tranquilles.
Ni l’un ni l’autre ne constatèrent la présence de la vielle femme, qui n’était autre que la mère de Deacon qui les observait.

Bridget se blottit contre Deacon.
- C’est bon d’être dans tes bras. Avec cette journée de fou j’avais bien besoin d’une pause.
- C’est pareil pour moi aussi. Je n’ai pas grand-chose de passionnant à faire ces derniers jours.
- Toujours ce classement ?
- Avec toutes mes absences j’ai pris beaucoup de retard mais j’ai décidé de faire une pause pour venir te voir. En fait, j’ai appris une nouvelle par Ridge et par ton père qui ma stupéfait. Figure toi que ta mère s’est encore remariée !
- Remarié ? Avec qui ? Quand ?
- Avec cet homme qu’elle fréquentait depuis un moment. Quand ? je ne sais pas au juste.
- C’est curieux qu’elle nous n’ait pas parlé ni à Rick ni à moi.
- Curieux en effet.
Bridget soupira.
- Ca ne va pas chérie ?
- Je réfléchissais.
- J’espère être l’objet de tes pensées.
Bridget se mit à rire.
- En partie.
- En partie seulement ?
Deacon fit la moue ce qui eu pour effet de faire rire Bridget.
- Fait pas cette tête là. En réalité je pensais à ce que viens de me dire la patiente que je soignais. Elle a dit une phrase très curieuse lorsqu’elle a vu mon alliance. Elle ma dit mot pour mot « Profitez en car cela ne durera pas. Croyez moi, les hommes sont infidèles, rien ne dure jamais avec eux. Ils font semblant de vous aimer mais c’est faux ! Un jour ou l’autre il ira avec une autre femme, plus jeune et plus sexy. »
- Tu connais cette patiente ?
- Non, c’est la première fois que je la voyais. Elle est venue pour une brulure au premier degré.
- Tu diras à cette dame qu’elle se trompe sur toute la ligne. Dis lui bien que tu as un mari qui est fou amoureux de toi. Quand à une femme plus belle et plus sexy…ma chérie, tu es la femme la plus belle et la plus sexy que je connaisse et je n’ai aucun besoin d’aller voir ailleurs.
Deacon posa ses lèvres sur celle de Bridget et l’embrassa passionnément avant de la serrer dans ses bras et de nouveau l’embrasser.
Aucun d’eux ne remarqua la présence de Nancy qui les espionnait.

A l’école élémentaire, Georges/ Charlie/ Zach s’était énormément rapproché d’Eric. Le petit passait presque tout son libre avec lui qui bien sur n’avait aucune idée de la véritable identité de celui qui était devenu pour lui « son ami».
- Alors comme cela tu portes le prénom de ton grand père.
- Oui. Le Papa de Maman s’appelle Eric et je porte son prénom.
- Le Papa de ta maman, dis-tu. Et qu’en pense le père de ton père ? N’aurait t’il pas aimé que tu t’appelle comme lui ?
- Les parents de Papa sont morts.
- Mort ? Tous les deux ?
- Oui.
- Tu en es sur ?
- Bien sur si Papa là dit.
- Et tu crois tout ce que ton père te dit ?
- Bien sur. Papa ne ment jamais !
- Jamais ?
- Non, enfin si à Noël pour les cadeaux, il nous dit que c’est le Père Noel qui passe mais moi je sais bien que c’est faux, que c’est lui le Père Noël. Mais Deacon Jr et Elona y croient encore. Anaëlle va bientôt y croire et Julian je ne sais pas : il n’est pas dans la famille depuis très longtemps.
- Eric ! On fait une partie de baseball tu viens jouer ?
- Pas maintenant, je discute avec Zach.
- Tu discutes toujours avec Zach, vient jouer avec nous. On a besoin de toi dans l’équipe.
- Pas aujourd’hui, Peter, une autre fois.
- Vient s’il te plait, on a aucune chance de gagner sans toi.
- Tu n’as pas entendu ce qu’Eric a dit ? Il ta dit NON !
L’enfant regarda l’homme, puis Eric, et s’en alla rejoindre les autres. Eric fut surpris par l’attitude de Zach.
- Tu ne dois pas te laisser faire par les autres. Si tu veux passer tes heures de recréation avec moi c’est ton droit ! En réalité cela serait bien si tu venais chez moi après l’école.
- Je dois rentrer à la maison après l’école.
- Dans ce cas tu n’as qu’à sécher l’école !
- Ce ne serait pas bien ! Papa et Maman seraient fâchés.
- Tu n’aurais pas besoin de leur dire.
- Non ! Je ne mens jamais à Papa et Maman.
- Tu n’as jamais de secret pour eux ?
- Non. Sauf pour les choses gentilles comme pour les fêtes quand je leur offre des cadeaux.
- Parce que tu t’imagines qu’ils te disent toujours la vérité eux ?
- Bien sur. Maman et Papa ne mentent jamais.
- Dans ce cas, Eric, explique moi pourquoi ton père ne t’a pas dit la vérité au sujet de ta mère ?
- Au sujet de Maman ?
- Eric, tu n’es pas obligé de l’appeler ainsi car elle n’est pas ta mère.
- Bien sur que si !
- Non, c’est faux ! Elle n’est pas ta véritable mère.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 9
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Un retour du passé-
Sauter vers: