The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 14

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 14   Ven 21 Aoû - 0:50

Deacon n’entendait plus ce que la femme lui disait. Des images lui revenaient en flash back. Des images de Bridget et lui au moment où ils apprenaient à se connaître. Il se rappela leur premier baiser après qu’elle eut réussi à enfiler une boule dans le billard, lorsqu’il lui offrit ce manteau de fourrure, leur nuit de noce… aujourd’hui elle était sa femme, la mère de ses enfants et…son amante ! La femme qui il aimait le plus au monde. Il se rappela soudain les paroles d’Eric.
« Elle ne t’aime pas, elle te trompe, les enfants ne sont pas de toi mais d’un autre homme ! Un homme de son rang, elle se sert de toi comme d’une œuvre de charité : pour se donner bonne conscience. »
Non, c’est impossible, quelqu'un prend un malin plaisir à détruire tout ce que nous avons construit ! Mais pourquoi ? Qui pouvait bien faire cela et surtout pourquoi ? Quel était l’intérêt de cette personne ? Qui pouvait donc leur en vouloir à ce point ? Les Forrester ? Non. Jamais ils n’auraient encourageaient Eric à faire l’école buissonnière et mentir comme il là fait. Alors qui ? Car il y avait bien quelqu'un derrière tout ceci mais qui ?

Il reprit soudain contact avec la réalité lorsqu’il sentit des mains lui caressant son torse, des mains qui n’étaient pas celle de Bridget.
- Mais que faites-vous ! ?
- C’est évident non ? Vous êtes tellement stressé…
- Arrêtez !
- Quoi ?
- Je vous ai demandé d’arrêtez ! dit t’il tout en repoussant les mains de la jeune femme et en reboutonnant sa chemise.
- Faites moi confiance, vous ne le regretterez pas. Je sais exactement ce qui il vous faut.
- Je suis marié je vous rappelle.
- Votre femme n’en saura rien.
- Mais moi si. Ecoutez…
- Ramona
- Ecoutez, Ramona vous êtes une femme charmante et de bonne compagnie mais je ne suis pas venu ici dans le but de coucher avec une femme. J’aime ma femme et je n’ai pas l’intention de lui être infidèle. Jamais !
Deacon déposa un billet de 5$ sur la table et sortit.

A la maison le téléphone avait réveillé Anaëlle. En l’entendant pleurer Bridget pris sa fille dans les bras et la amena avec elle au salon.
- Le téléphone ta réveillé mon petit ange. Oui tu as un gros chagrin.
Bridget embrassait sa fille puis commença à lui chanter une berceuse ce qui eu pour effet de faire rendormir la petite. Bridget en profita alors pour la remettre dans son berceau et passer voir les autres enfants. Tout le monde dormait profondément. Elle redescendit au salon quand enfin elle entendit le moteur de la voiture de Deacon sur le gravier. Elle regarda l’heure : 2 h 00 AM.
Deacon entra et malgré le fait que seule la lune éclairait le salon il aperçu sa femme assise sur le sofa, s’avança vers elle et lui caressa ses long cheveux dorés.
- Tu ne dors pas ?
Bridget le regarda. Ses grands yeux bleus étaient noyés de larmes.
- Deacon, où étais tu ?
Deacon s’asseya à coté d’elle avant de répondre.
- Au Lair.
- Au Lair ? Toute la nuit ?
- Non. En sortant d’ici je ne savais où aller ni combien de temps je serai absent. Tout ce que je voulais c’était pouvoir réfléchir à ce qui ce passe en ce moment avec Eric. Sans que je ne sache pourquoi exactement je suis arrivé devant le Lair et j’y suis entré. Rassure toi, je n’ai rien bu, juste un soda et rien d’autre. Je voulais simplement réfléchir à ce qui ce venait d’arriver.
- Et cela ta pris tellement de temps ? Deacon, je sais très bien que par moment tu as besoin d’isolement comme la plupart des hommes et je respecte ça mais là tu es parti après que nous nous soyons violemment disputés et tu ne rentre qu’à l’aube. C’est la première fois que tu fais ca.
- Je sais mon ange, j’en suis désolé. J’ai perdu la notion du temps.
- Ah tu as perdu la notion du temps, tu es désolé et je devrais m’en satisfaire !
- Non, chérie, je te dois plus que cela, beaucoup plus.
- Est-ce elle est belle dis moi ? La femme avec qui tu as passé la nuit est ce elle est belle ?!
- Bridget, je n’ai passé la nuit avec aucune femme, je te le jure. Je t’aime, je t’aime plus que tout au monde et jamais je n’aurais te tromperai.
- Menteur !
- Je te jure c’est la pure des vérités. Il y’a bien eu une femme qui ma draguait lorsque j’étais au Lair, elle ma offert un verre mais il ne c’est rien passé et il ne se passera jamais rien car c’est toi que j’aime. Toi et toi seule. Je t’en prie, Bridget, crois moi. S’il te plait ma chérie, ne me rejette pas de ton cœur.
Bridget pleurait.
- Rien passé ? Tu me le promets ?
- Je te le promets.
Sur ces mots il se rapprocha d’elle qui s’était éloignée à l’autre bout de la pièce. En larmes elle tomba dans ses bras et ils s’embrassèrent.
- Je t’aime.
- Je t’aime.
Ils s’embrassèrent plus longuement, heureux d’être de nouveau réuni.
- Comment vont les enfants ?
- Ils dorment mais Elona a entendu notre dispute. Elle avait peur que tu ne reviennes jamais et je t’avoue que moi aussi j’ai eu peur surtout après le coup de fil.
- De quoi tu parles ? Quel coup de téléphone ?
- Il y’a environ une heure, peut être moins, j’ai reçu un coup de téléphone d’un homme dont la voie ne me disait rien m’informant que je devais venir au Lair pour voir mon mari en charmante compagnie.
- D’un homme ? Mais quel homme ? J’étais en compagnie de cette fille, cette…Ramona, je crois mais je ne lui ai même pas donné mon nom. Lorsque je l’ai quitté je lui ai laissé 5 $ sur la table pour la rembourser du verre qu’elle m’avait offert mais rien de plus. Pourquoi un homme t’aurait t’il appeler ?
- Je n’en sais rien. En même temps, le Lair, tu as travaillé la bas longtemps, c’est là où nous sommes tombés amoureux l’un de l’autre. Peut être quelqu'un s’est t’il souvenu de toi.
- Cela m’étonnerait, tout le personnel a changé. Même Alexandra ne travaille plus la bas ou du moins elle n’y travaillait pas ce soir en tout cas, je ne l’ai pas vu. Cette voix au téléphone, que t’as t’elle dit exactement ?
- Mot pour mot ?
- S’il te plait, chérie, essaye de te rappeler, oui, le moindre mot peut être un indice.
- « Vous devriez venir au Lair. Votre mari est en bonne compagnie. » Deacon, j’ai l’impression que quelqu'un cherche à semer le discrédit dans notre couple et notre famille.
- Oui, chérie, mais je ne le laisserai pas faire. Quelque puisse être cette personne, jamais elle ne réussira à détruire ce que nous avons construit.
Il l’embrassa.
- Allez, allons dormir maintenant, il est très tard et les enfants ne vont pas tarder à se lever. Nous en rediscuterons demain matin.
Deacon regarda l’heure. La pendule indiquait 3h 30 AM.
- Enfin pour ce qui reste avant d’arrivait à demain matin.
Bridget regarda l’heure à son tour et tout deux s’esclaffèrent avant de s’embrasser.

Le lendemain matin, les enfants se dirigèrent un a un dans la salle à manger lorsque Elona aperçu son père.
- Papa ! Tu es revenu !
Elle sauta dans les bras de son père. Deacon se mit à rire.
- Mon ange, je n’étais pas parti.
- J’ai eu si peur après que Maman et toi vous soyez disputé hier. J’ai cru que tu n’allais jamais revenir et notre famille serait détruite à cause d’Eric.
- Ma puce, jamais je m’en irai. J’aime ta mère plus que tout au monde et rien n’y personne ne changera cela. Cela arrive à toutes les couples de se disputer sans pour autant se quitter. J’avais juste besoin de prendre l’air et rien d’autre.
- Je t’aime, Papa.
- Moi aussi je t’aime mon ange. Allez va manger maintenant. Maman a préparé des muffins.
- J’adore les muffins.
Deacon se mit à rire avant d’embrasser sa fille et la reposer au sol.
- Tu as vu, MES PARENTS vont rester ensemble toute leur vie, tu as perdu, Eric.
- Elona, change de ton en parlant avec ton frère veut tu !
- Mais, Maman, comment peut tu le défendre après toutes les méchantes qu’il t’a dites.
- Je ne défends personne mais je te défends de lui parler comme à un étranger : Eric est un membre de notre famille. Il est mon enfant autant que toi, Deacon Jr, Anaëlle ou Julian. Je vous aime tous de la même manière et il en est de même pour votre père.
- Elona a raison : Maman il a dit lui-même qu’il ne t’aimait pas, que tu n’étais pas sa mère.
- Deacon jr, il arrive parfois que des gens disent des choses sous le coup de la colère, de l’émotion et le regrette après et ce fut le cas avec ton frère.
- Ce n’est pas mon frère !
- Je te défends de dire cela !
- Il n’est pas ton fils donc pas mon frère !
- Deacon Jr a raison, il n’est pas le mien non plus !
- Et moi ? Le suis-je ?
Tout le monde se retourna vers Julian. Elona fut la première à répondre.
- Bien sur, Julian, tu es notre frère à Deacon Jr et moi ainsi qu’à Anaëlle.
- Pourtant je ne suis pas le fils de votre mère ni même de votre père.
- Oui mais c’est différent pour toi.
- Peut-on savoir en quoi c’est différent ? demanda Deacon.
- Maman et toi vous l’avez adopté ensemble et il n’a jamais du mal de Maman.
- Je vois. Donc si votre mère ou moi avions adopté Julian avant notre mariage alors il ne serait pas votre frère si je suis votre raisonnement ?
Les enfants ne répondirent pas. Eric pleurait silencieusement mais personne ne le remarqua.
- Vous me décevez les enfants, vous me décevez vraiment beaucoup. Jamais je ne me serais attendu à une chose pareille venant de vous.
- Donc, tu l’aimes plus que nous et si sa mère était encore en vie jamais tu ne te serais marié avec Maman.
- Tu te trompes sur toute la ligne, Elona. Je l’ai d’ailleurs dis à ton frère, ton frère Eric et je vais te le redire. Je n’étais pas amoureux de Becky et elle ne l’était pas de moi. A l’époque je n’étais pas l’homme que je suis aujourd’hui. Comme ta mère te la dit je n’ai pas eu une enfance heureuse. Des que j’ai pu m’enfuir de la maison je l’ai fais et j’ai grandi dans la rue où j’ai appris à me battre au lieu de me laisser battre et bien d’autres choses dont je ne suis pas fier. Voila l’homme que j’étais lorsque j’ai connu Becky. Tout a changé lorsque j’ai fais la connaissance de Bridget. Eric le sait : je n’ai aimé qu’une seule femme au cours de ma vie et c’est votre mère : à toi, à Deacon jr, Anaëlle, Julian et bien sur… Eric.
Cependant même si je n’étais pas amoureux de Becky, Eric est mon enfant tout comme vous, et je l’aime tout comme je vous aime.
- Moi aussi, moi aussi je l’aime et je ne veux plus jamais entendre aucun de vous dire qu’il n’est pas « son frère » ! Suis-je assez clair ?
- Très clair.
- Deacon Jr ?
- Je ne le répéterai plus.
- Très bien. Allez vous préparer pour l’école maintenant, le bus va bientôt arriver. Quand à toi, Julian, ne te pose plus jamais la question si tu fais oui ou non partie de cette famille car que tu le veuille ou non tu es à jamais notre fils désormais.
Julian sourit.
- Allez va te préparer toi aussi.
Eric pleurait encore lorsque son père s’en rendit compte.
- Pardon, Papa, je sais que je ne devrais pas pleurer, qu’un homme ne pleure pas.
- Qui ta raconté cela ?
- Zach.
- Zach. Qui est Zach ?
- Un ami.
- Un ami… de classe ?
- Non.
- Non ? D’école alors ? Vous n’êtes pas dans la même classe.
L’enfant secoua la tête.
- C’est un adulte, il a l’âge de Gr… de Mr Forrester.
- Mr Forrester ? Étrange façon de nommer son grand père. Ca fait un peu… pompeux tu ne trouves pas ?
- Je ne sais plus comment je dois l’appeler. Il n’est pas mon véritable grand père mais en même temps c’est le seul que j’ai.
- Tu as aussi les parents de Becky, tu feras bientôt leur connaissance. Quand à mon père, tu n’auras que lui demander comment tu dois l’appeler.
- Tu es fâchée contre moi ? En même temps je te comprends, j’ai été odieux avec toi.
- Ravie que tu t’en aperçoives mais non, Eric, je ne suis pas en colère contre toi. Je suis simplement peinée car je t’aime vois tu même si tu n’es pas mon fils biologique je t’aime.
- Pardon ! Je suis désolé, je ne voulais pas te faire de la peine. Je croyais que tu t’en ficherais de tout ce que j’ai pu te dire.
- Pourquoi croyais-tu ca ?
- Parce que
- Parce que, Eric ?
- Parce que je pensais que tu ne m’aimais pas puisque je n’étais pas ton fils !
- Pourquoi as-tu cru cela ? Ais je dis ou fait quelque chose qui aurais pu te laisser penser à une chose pareille ?
Eric secoua la tête.
- Non, mais Zach et sa femme affirmaient que tu ne m’aimais pas.
- Et tu les as crus ?
- Je ne voulais pas les croire au début mais lorsque ils m’ont parlé de ma mère biologique et que Mam… Bridget et toi n’avaient pas démenti alors je les ai cru.
- Quoi ? Tu veux dire que c’est eux qui t’on informer à propos de Becky ?
- Oui, Papa.
- Ce Zach, tu connais son nom de famille ?
- Non, je sais juste qu’il s’appelle Zach. Rien d’autre.
- Je suppose que c’est encore lui qui ta prétendu que je n’aimais pas ton père et que tes frères et sœurs n’étaient pas ses enfants.
Le petit hocha de la tête.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 14
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Un retour du passé-
Sauter vers: