The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 17

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 17   Sam 5 Sep - 0:11

Georges se trouvait devant chez Brooke quand elle vint pour ouvrir la porte.
- Charlie !
Sans un mot de plus Georges la poussa à l’intérieur et la déshabilla avant de se dévêtir pour la pénétrer.


- Tu n’as pas entendu Eric ? Il dormait peut être…non, non ca n’a pas de sens, Eric n’aurait pas pu s’endormir sans avoir des nouvelles de sa sœur. Taylor ne t’a rien dit de particulier ?
- Non rien de spécial mais il n’empêche que je ne peux m’empêcher de me demander ce qui ce passe la bas. Ces derniers temps l’ambiance était tendue entre les enfants.


Brooke, affalée par terre était encore sous l’euphorie des nouvelles positions qu’elle et Georges venait de mettre en application lorsque le téléphone sonna.
- Désolée je dois répondre, j’attends un coup de téléphone très important.
- Un autre amoureux ?
Brooke se mit à rire.
- Soit pas idiot c’est uniquement pour les affaires.
Allo ?
- Brooke, c’est Eric, Elona a eu un grave accident, elle est à l’hôpital, les médecins sont entrain de l’opérer.
- Oh mon Dieu, j’arrive tout de suite !
Charlie je suis désolée mais nous allons devoir remettre à plus tard notre nuit de retrouvailles. C’était Eric au téléphone, ma petite fille vient d’avoir un accident elle se trouve à l’hôpital. Ma fille va avoir besoin de moi.
- Je comprends. J’espère que ce n’est pas trop grave.
- Je l’espère aussi.


- Bridget, ton père vient de me prévenir. Comment va Elona ?
- Elle est toujours en salle d’op ; nous ne savons rien de plus.
- Que c’est t’il passé au juste ? Eric ne ma rien expliqué.
- Elle est tombée et c’est fracturée le crane.
- Mais quand ? Comment ?
- Dans la journée pendant la recréation.
- A l’école ! Mais, mais que c’est t’il passé ? Comment une chose pareille a-t-elle pu arriver ?
- Nous l’ignorons. Probablement qu’elle devait jouer avec des copines.
- Vous l’ignorez ! Mais quel genre de père êtes vous donc ?
- Le meilleur des pères ! Et si tu commences à insulter mon mari je te préviens tu peux retourner d’où tu viens.
- Bridget, Deacon.
- Dr Cooper ! Qu’elles sont les nouvelles ?
- Votre fille a tres bien supporté l’opération. Nous allons la monté au service de réa. Vous pourrez la voir dans quelques minutes.

- C’est l’homme à tout faire de l’école, répondit Julian.
- l’agent d’entretien ? C’est lui qui ta raconté que tu n’étais pas le fils de Bridget ?
- Oui. C’est lui qui m’a tout raconté.
Ils furent interrompus par le téléphone. Taylor alla répondre.
- Taylor, c’est Bridget, j’ai des bonnes nouvelles. Elona est sortit du bloc opératoire, elle est toujours dans le coma mais ses jours ne sont plus en danger.
- Bridget c’est une merveilleuse nouvelle. Attend je mets le haut parleur afin que les enfants entendent.
- Attends, Taylor. Est-ce Eric est dans les parages ?
- Oui.
- Tu veux bien me le passer s’il te plait. J’aimerais lui parler.
- Bien sur. Eric, ta mère veut te parler.
L’enfant s’approcha timidement du téléphone.
- Maman va certainement le punir car c’est à cause de lui si Elona a eu un accident. Maman et Papa vont l’exclure de notre famille.
- Eric, comment va tu mon ange ?
- Bien. Maman, pardon, je veux dire Bridget, comment va Elona ? Je sais que c’est à cause de moi qu’elle est à l’hôpital mais je ne voulais pas cela. Je te le jure. Je ne voulais pas lui faire du mal, ni à personne d’ailleurs.
- Chéri, tu n’es pas plus responsable de l’accident arrivé à ta sœur que tes frères, Papa ou moi. C’était juste un accident rien de plus. De plus j’ai une merveilleuse nouvelle : ta sœur est désormais hors de danger. Tu l’annonceras à tes frères.
- Bien sur.
- Il faut que je te laisse à présent. Je vais retourner auprès de Papa qui se trouve prés de ta petite sœur. Je t’aime, chéri.
- Moi aussi.

Bridget retourna auprès de Deacon qui n’avait pas quitté la chambre de sa fille. En entendant sa femme arrivée il se retourna vers elle.
- Tu les as eus ?
- Oui je les obtenus. As t’elle une quelconque réaction ?
- Non aucune.
- Bien, il est encore trop tôt mais je suis impatiente de retrouver notre fille.
- Je sais, bébé, moi aussi j’ai hâte.
Bridget lui sourit.
- J’ai eu Eric : il va bien. Pour la première fois depuis des mois il ma appeler « maman » si tu savais comme j’ai adoré entendre ce mot provenant de sa bouche.
Deacon sourit.
- Malheureusement il s’est reprit en m’appelant de nouveau « Bridget » en s’excusant de m’avoir appelé « maman » c’est curieux on croirait qu’il n’ose pas m’appeler ainsi.
A ce moment Elona commença à bouger.
- Chérie.
- Maman, dit-elle d’une voix faible, ou est Papa ?
- Je suis là mon cœur.
- Eric
- Eric ? Eric n’est pas là mon ange, grand père et grand mère sont là, si tu le souhaites Maman ou moi pouvons aller les chercher, ils seront content de te voir.
- Non. Eric.
Ils furent interrompus par l’arrivée du médecin venu l’examiner. Deacon et Bridget durent sortir de la pièce.
- Elle est tirée d’affaire n’est ce pas ?
- Oui, chéri.
Deacon la serra dans ses bras.
- Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie.
- Moi aussi, chéri, moi aussi.
- Tu dois être éreintée cette journée et cette nuit ont étés longues. Tu te rends compte que le soleil ne va pas tarder à se lever.
- Promet moi quelque chose : lorsqu’Elona sera complètement rétablie et tout sera rentré dans l’ordre avec Eric nous partirons quelque part rien que toi et moi.
Deacon sourit et l’embrassa.
- Rien que nous deux ?
- Oui mon amour, rien que nous deux : juste Deacon et Bridget personne d’autre.
- Avec le plus grand plaisir mon amour.
Le médecin sortit enfin de la chambre.
- Dr comment va-t-elle ?
- Rassurez-vous, Bridget, votre fille va bien. Elle est encore sous l’effet des médicaments mais tout va bien ce passé.
Ils rentrèrent dans la pièce. L’enfant dormait mais ne tarda pas à ré ouvrir les yeux.
- Eric.
- Ton frère n’est pas là ma puce.
- Eric.
- Mon ange, nous sommes là tout les deux, Papa et Maman sont prés de toi. Tes frères et ta petite sœur sont chez ta tante Taylor.
- Eric.
La fillette se rendormit quelques minutes plus tard.
- C’est normal qu’elle se rendorme aussi vite ?
- Oui c’est tout à fait normal. Elle est encore sous l’effet des médicaments.
- Tu devrais rentrer à la maison te reposer un peu. Je vais demander à ton père de te raccompagner.


- Nous n’avons pas eu le temps de discuter sur ton séjour en Europe. Comment cela c’est passé ?
- Tu n’as pas reçu mon fax ?
- L’appareil n’a pas fonctionné plusieurs jours durant.
- Je comprends. Tout a très bien fonctionné exactement comme nous le voulions et à mon retour j’ai eu la surprise d’avoir la visite de Charlie. Il était en Californie et est venu à la maison. Nous avons à peine eu le temps de faire l’amour que j’ai appris la nouvelle. Pauvre Charlie il doit se faire un sang d’encre.


- Tu n’as toujours aucune nouvelle de Brooke ?
- Aucune.
- A ton avis c’est bon signe ou mauvais signe ?
- J’n’en sais rien mais si la gamine est morte je vais devoir la consoler et faire semblant d’être accablé par cette horrible tragédie
Nancy se mit à rire.
- Tu es diabolique, on te la déjà dit ?
Georges se mit à rire.
- Attend que je rentre à la maison et je montrerai jusqu’où va ma diablesse.
- Tu sais que j’aimerais ? J’aimerais une de ces nuisettes de la collection de ta bourgeoise.
- Ma poule, attend un peu que notre plan fonctionne et tu pourras porter toutes les nuisettes dont tu rêves.


- Parle moi un peu de lui, Brooke, je ne sais quasiment rien sur lui ; depuis tout ce temps où vous êtes mariés je ne l’ai encore jamais rencontré.
- Je te l’ai dis, Eric, Charlie est un homme très discret et il y’a des clients très fortunés dont il veut préserver l’anonymat. Ces dits clients ne feront plus appel à lui s’il se montre dans la presse people.
- Qui parle de presse ? Moi je te parle simplement d’un diner en famille au manoir ou dans le salon privé du Café Russe ou chez toi si tu préfères. Nous serions peu nombreux rien que nous quatre plus Bridget si bien entendu tout rentre dans l’ordre avec Elona.
- Je doute que Bridget voudra venir diner sans Deacon.
- Et bien dans cas Deacon l’accompagnera ce n’est pas un problème !
- J’en parlerai à Charlie. Mais bon sang que font t’ils ! Quand vont-ils enfin nous donner des nouvelles d’Elona!

- Tu es aussi épuisé que moi.
- Peut être mais en attendant ce n’est pas moi qui ai eu un accident.
- Ce n’était rien et tu le sais parfaitement.
- Que puis-je faire pour te convaincre de rentrer à la maison te reposer ?
Bridget l’embrassa sur ses lèvres.
- Absolument rien.
Deacon lui sourit et l’embrassa en retour puis regarda sa fille.
- Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie entre toi le matin et notre fille… ce fut pire bien pire que quand j’étais petit et devait me protéger des coups de mon beau père ou lorsque j’errais dans la rue, à ce moment là je n’avais que moi, aujourd’hui je vous ai toi et les enfants. S’il vous arrivait quelque chose à toi où l’un de nos enfants…je ne sais pas si je réussirais à survivre.
- Hey ! Je vais bien et nos enfants vont bien également. Elona va guérir et je suis optimiste sur l’amélioration de nos relations avec Eric.
- Je l’espère mon amour. En parlant d’Eric, tu ne trouves pas étrange qu’elle est appelé son frère aussi souvent. Pourquoi à ton avis ?
- C’est étrange en effet. Ces derniers temps leurs relations n’étaient pas au beau fixe.
- Le comportement de notre fils était insupportable également : je n’aimais pas sa façon de te parler, de te répondre…
- Met toi un peu à sa place, ce ne fut pas une chose facile à digérer d’apprendre que ta mère n’est pas réellement ta maman. A fortiori lorsque on l’apprend de la bouche d’un parfait inconnu.
- Ouais ! Zach, qui peut bien être ce Zach ? Le directeur n’a rien trouvé dans son dossier. Un agent d’entretien comme des millions d’autres, célibataire sans enfant, il a habité Washington D.C avant de venir vivre à Los Angeles. Pourtant il semble bien connaître notre famille.
Ils étaient plongés dans leurs réflexions lorsque Brooke et Eric vinrent les rejoindre.
- Comment va-t-elle ?
- Le plus dur est passé : elle est sortie du coma, ses jours ne sont plus en danger.
- Merci mon Dieu.
- Quand comptiez vous nous l’annoncez ? Nous nous étions inquiet pour notre petite fille.
- Je suis désolé mais nous avons perdu la notion du temps.
- A ce propos, chéri, Elona va dormir encore un bon moment que dirais-tu d’aller annoncer la bonne nouvelle aux enfants avant qu’ils ne partent pour l’école. J’aimerais voir briller la joie dans leurs yeux.
- Je suis d’accord allons y.
- Partez sans crainte, Brooke et moi resteront au chevet d’Elona.
- Je suis désolée, Eric, mais je ne vais pas pouvoir rester. Il faut que je rentre à la maison car Charlie doit m’attendre et se faire un sang d’encre pour Elona.
- Charlie ?
- Oui Charlie, mon mari.
- Mais Maman, c’est ridicule il ne nous connaît même pas et nous ne le connaissons pas non plus. Comment pourrait-il être inquiet pour une entant qu’il ne connaît pas ?
- Mais il sait à quel point j’aime mes petits enfants et comme il m’aime alors il est tout aussi inquiet.
- Admettant. Papa alors c’est d’accord ? Tu veux nous rester auprès d’Elona ?
- Ne t’inquiète pas, je veillerai sur ma petite fille.


Deacon arrêta la voiture devant chez Taylor et sortit en premier du véhicule avant d’ouvrir la portière à Bridget.
Taylor s’apprêtait à sortir lorsqu’elle se trouva face à Deacon et Bridget.
- Bridget ? Deacon ? Je ne m’attendais pas à vous voir ! Comment va Elona ?
- Tu sortais ?
- Je m’apprêtais à aller travailler mais cela n’urge pas, entrez je vous prie. Je voulais vous dire que j’ai eu Ridge ce matin, je l’ai informé de ce qui est arrivé à Elona. Il est vraiment désolé. Aussitôt rentré il ira la voir.
Bridget hocha de la tête.
- Bien.
- Alors, comment va Elona ?
- Elle est sortie du coma, ses jours ne sont plus en danger.
- Merci mon Dieu.
- Oui, grâce à Dieu. Les enfants sont déjà partit pour l’école ?
- Malheureusement oui. Si j’avais su je les aurais gardé à la maison tant ils étaient inquiets. Bridget. Deacon. Je ne voudrais pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais j’ai été surprise de voir qu’Eric été au courant au sujet de sa naissance.
- Il t’en a parlé ?
- Indirectement oui.
- Qu’entendez-vous par « indirectement » ?
- Il y a eu une grosse dispute entre les enfants, Deacon Jr a été très dur envers Eric. Lui et Julian ont refusé de dormir dans la même chambre qu’Eric. Deacon Jr a même été jusqu'à dire qu’Eric n’était pas son frère puisque ils n’avaient pas les mêmes parents. Ce n’est pas tout : Deacon Jr là également accusé d’être responsable de ce qui est arrivé à Elona.
- Comment ?!
- Apparemment ils ont très mal accusé le coup qu’Eric ne soit que leur demi-frere. Mais je croyais que vous vouliez attendre son prochain anniversaire pour le lui dire. Vous m’aviez même demandé mon aide. Qu’est qui vous fait changer d’avis ?
- Rien, Taylor, rien. Si il n’en tenait qu’à moi jamais je n’aurais révéler à mon fils l’origine de sa venue au monde mais les parents de Becky voient les choses différemment et veulent lui parler de sa mère.
- C’est légitime, Bridget.
- Je suppose.
- Cependant tu n’as toujours pas répondu à ma question : pourquoi lui avoir tout dit sans l’aide d’un professionnel à vos cotés pour vous aidez dans votre démarche.
- Nous n’avons pas changé d’avis, Taylor, mais ce n’est pas nous qui avons révélé la vérité à Eric. Taylor vous nous connaissez suffisamment pour savoir qu’à aucun moment nous n’aurions mit en danger l’équilibre psychologique d’un de nos enfants mais c’est un certain Zach qui lui en parlé.
- Zach ? Ils ont effectivement prononcé son nom hier. Thomas m’a dit qu’il s’agissait de l’agent d’entretien de l’école.
- En effet il s’agit bien de l’agent technique.
- Comment un homme de ménage peut-il être au courant des secrets de la famille Forrester ?


Brooke rentra chez elle épuisée. Elle enleva ses chaussures à talon à l’entrée et se dirigea nu pied jusqu’au salon. Georges dormait sur le sofa, il se réveilla car Brooke avait fait tomber ses clés.
- Brooke ! Je suis vraiment désolé, j’imagine ce que tu dois ressentir.
- Mais de quoi parles-tu ?
- Bien de ce qui est arrivé à ta petite fille : perdre un enfant aussi jeune, j’imagine la détresse des parents.
- Charlie ! Ma petite fille n’est pas morte où es tu allé chercher une telle idée ? Elle est sortie du coma : elle est hors de danger !
- Bien je monte prendre une douche et je repars, j’étais juste venue te l’annoncer en personne.

Des l’instant ou Brooke fut hors d’atteinte, Georges composa le n° de Nancy.
- Nancy ! C’est moi ! On est dans la merde la mioche a survécu. Va falloir changer nos plans !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 17
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Un retour du passé-
Sauter vers: