The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 23

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 23   Mar 13 Oct - 23:26

Aux Créations Forrester, Eric s’impatientait. Il avait confié un travail important à Deacon et celui-ci devait lui rendre aujourd’hui à la première heure or il n’était pas encore arrivé.
- Bon sang que fiche t’il ?
- Il ne va surement plus tarder.
- Plus tarder ? Stephanie, il aurait du être là depuis deux heures au moins !
- Téléphone-lui.
- J’ai essayé figure toi mais personne ne répond.
- C’est donc qu’il est en route.
- Je n’aurais jamais du lui confier cette affaire.
- Eric, soupira Stephanie.
- Rend moi service, Stephanie, cesse de me vanter ses louanges.
- Ce n’est pas mon intention mais si tu veux conserver des bonnes relations avec ta fille il te faudra composer avec.
- Ca fait dix ans que je « compose » avec lui ! Dix ans que je le supporte dans notre famille. Que veut tu je fasse de plus ? Je l’ai accueilli au sein de notre famille pour Bridget et ses enfants. Je leur ai même offert des actions de la société. Je les hébergeai lorsque ce type dont nous ne retrouvâmes jamais la trace s’en prit à eux. Que puis-je faire de plus ?
Stephanie soupira.
- Rien bien sur. Tu as fais tout ce qu’il était possible de faire.
Eric regarda sa montre une fois de plus et décrocha son téléphone.
Dring, dring.
A la maison de la plage le téléphone sonna.
- Tu ne réponds pas ? demanda Georges d’un air narquois.
- Non. Répondit Deacon sur un ton péremptoire. A présent pour la énième fois fiche le camp de chez moi et surtout ne revient jamais et fiche la paix à ma famille !
- Pas avant que je n’ai obtenu ce que j’étais venu chercher.
- Si tu espère obtenir quoique ce soit venant de moi c’est que tu es dingue !
Georges lui empoigna le bras en le retournant très brutalement.
- Je t’interdis de faire le malin avec moi. Ce n’est pas parce que tu es mariée à une fille richissime que tu vas m’échapper. Tu vas me donner tout ce que je veux compris ?!
Deacon blêmit mais cependant rassemblant son courage tenta de faire face à Georges.
- Tu ne fais pas peur, tu ne fais plus peur. Ce temps là est révolu.
- Tu devrais pourtant. Je te recontacterai pour te dire ce que je veux. Si tu parles à qui que ce soit de ma visite tu le payeras.
Sur ces mots Georges disparu comme il était apparu laissant Deacon livrait à lui-même. Seul contre ses fantômes.
Le téléphone sonna de nouveau. Deacon répondit d’une voix mal assurée.
- Deacon ! Mais enfin que faites vous ? Cela va faire trois heure que je vous attends !
- Je suis désolé, Mr Forrester, j’ai eu un empêchement de dernière minute.
- Deacon, même si vous aviez 40 de fièvre je m’en fiche complètement, si vous ne pouvez pas venir vous n’avez qu’à le faxer. Je l’attends IMMEDIATEMENT! Aboya Eric.
- Entendu, je vous l’envoie immédiatement soupira Deacon en raccrochant.
- A propos, Deacon, vous êtes renvoyé ! Lâcha Eric avant de raccrocher.
Laissant Deacon…il ne savait pas comment il se sentait. Il venait d’être renvoyé de la société de la famille de sa femme, et son beau père, l’homme qu’il aurait souhaité ne jamais revoir était de retour en le menaçant de menace à peine voilée. Deacon avait peur, oui très peur, si jamais ce monstre s’en prenait à sa famille : à Bridget ou les enfants. Les paroles de Georges résonnèrent dans sa tête « - Ton fils semble m’apprécier en revanche où du moins sembla jusqu'à ce que tu le retire de l’école. Comptes-tu en faire une fillette ne sachant pas se battre comme un homme ? » et les images de ces derniers mois défilèrent en flash back devant ses yeux tel un film en noir et blanc : l’accident d’Eric, qui leur parut alors que comme une simple bagatelle, pourtant Eric leur dit bien qu’un homme qu’il n’avait alors jamais vu l’avait encouragé en lui disant des paroles réconfortantes, du moins c’est ainsi qu’ils l’interprétèrent à l’époque. Puis il eu son attitude envers Bridget : un inconnu lui apprit qu’elle n’était pas sa mère biologique et tous ces mois jusqu'à l’accident d’Elona. Les enfants pourtant n’avaient jamais prononcé le prénom « Georges » non il en était tout autrement comment l’appelèrent t’ils déjà ? Za…Zach, oui Zach. C’est ainsi qu’ils le nommèrent. « Zach » cet homme mystérieux dont on ne savait absolument rien et qui semblait avoir disparu comme il était venu après qu’ils eurent retiré les enfants de cette école.
« - Oh Seigneur, c’était donc Georges ! Mais, mais comment avait t’il su dans quelle école les enfants étaient scolarisés ? Los Angeles rengorge d’école comment as t’il su où les trouver ? De plus comment a-t-il apprit pour Becky ? Il semblait bien informé d’où tenait-il toutes ces informations ? »
Epuisé Deacon finit par s’endormir sur le canapé et c’est ainsi que les enfants le trouvèrent lorsque ils regagnèrent la maison après les cours.
Cette nuit là Deacon passa une nuit agitée.

Le lendemain matin, après sa garde, Bridget lorsque rentra chez elle, les enfants étaient déjà partit pour l’école et Deacon agit comme si tout allait pour le mieux. Lorsqu’elle ouvrit la porte, il alla au devant d’elle et la serra dans ses bras en l’embrassant.
- Te voila enfin.
Bridget sourit.
- J’avais peur que tu ne sois déjà parti travailler.
Deacon sourit et l’attira un peu plus dans ses bras.
- J’aurais aimé t’appeler mais malheureusement je n’ai pas un instant de répit. Et toi ta journée ?
Deacon sourit derechef.
- J’ai eu une dure journée également. Dit-il sans lui donner plus d’indication.
- Je vais prendre une douche. Tu seras là lorsque je sortirai ?
- Oui. Je reste à la maison.
Lorsque elle sortit de la douche entourée de d’une cape de bain et une serviette recouvrant ses cheveux, Bridget se dirigea vers la commode afin d’en sortir des vêtements mais Deacon l’attira par la taille et commença à l’embrasser avant de la renverser sur le lit et lui faire l’amour.
A sa façon de lui faire l’amour Bridget comprit que quelque chose n’allait pas.
- Deacon, dis moi ce qui ce passe.
- De quoi parles-tu ? Tu ma manquais c’est tout. J’ai eu envie de te faire l’amour des que tu franchis le seuil de la maison. Tu n’as pas aimé ?
- Chéri, non. Tu sais très bien que j’apprécie toujours nos ébats. Je t’aime.
- Je t’aime moi aussi, je ne sais pas ce que je deviendrais si tu n’étais pas là. Mon amour, sache que je ne laisserai personne ne te faire du mal. Je n’ai pas pu protéger Eric et Elona la première fois mais cela ne se passera plus comme ca. Désormais je vous protégerai. Toi et les enfants êtes ma vie. Ma vie, Bridget. Sans toi et les enfants je ne suis rien ! Je suis perdu sans vous.
- J’avais raison : quelque chose ne va pas. Deacon dit moi ce que c’est. Cela un rapport avec mon père ou ma mère ? Ils sont revenus à la charge pour que nous divorcions ? C’est cela ?
Deacon secoua la tête.
- Non, non, cela n’a rien à voir avec tes parents.
- Ridge alors ? Il ta encore empoisonnait la vie au bureau ?
- Non, non, ma chérie, tu n’y es pas, pas du tout. Ta famille n’a rien à y voir.
- Alors de quoi s’agit-il ?
- Georges, lâcha t’il.
- Georges ? Tu là revu ?
- Oui. Il est venu ici.
- Quoi ? Quand ?
- Quelques minutes après ton départ, Sharon est venue me voir pour me dire qu’elle sortait avec Anaëlle. Peu de temps après la porte sonna. J’allai ouvrir lorsque devant moi se tenait…se tenait…Georges. Il ma retrouvé grâce à un reportage sur un défilé. La camera fit un gros plan sur la famille Forrester et là il me vit à tes cotés où plutôt c’est ma mère qui me vit et l’appela aussitôt. A partir de là ils décidèrent de venir à Los Angeles et me retrouver. Bien évidement cela ne lui fut pas difficile de retrouver la trace des Forrester. Mais ce n’est pas le tout, ce n’est pas le pire. Avant de s’en prendre à moi il s’en ait d’abord prit aux enfants.
- Aux enfants ?
- C’était lui, Bridget, c’est lui qui a tout dévoilé à Eric à propos de Becky. C’est lui aussi le responsable de l’accident d’Elona. Bridget notre fille à faillit mourir à cause de lui !... à cause de moi. Dit-il après une pause.
- Non ! Deacon ! Non ! Je t’interdis de dire cela. Tu n’es absolument pour rien dans ce qui est arrivé à notre fille. L’unique responsable c’est Georges et lui seul !
Ils se blottirent dans les bras l’un de l’autre et s’embrassèrent.
- Au bout de toutes ces années où je me suis cru débarrassé à jamais de mon passé il ressurgit pareil à un boomerang.
En voyant l’état dans lequel se trouvait son mari, Bridget le serra dans ses bras et l’embrassa.
- Alors Zach…
Deacon secoua la tête.
Zach n’a jamais existé c’était simplement un pseudonyme afin que je n’y vois que du feu.
- Mais comment a t’il su pour Eric ?
- Je n’en sais rien : il n’ ma rien dit.
- Que veut-il ? De l’argent ?
- Pas seulement, je crois. Il veut autre chose mais j’ignore ce que c’est.
- Veut tu que nous en parlions à mon père ?
- Non, chérie. Cela ne servirait à rien. Ton père ne porte pas dans son cœur et je doute qu’il fera quoique ce soit pour m’aider. Ma chérie, ton père ma licencié.
- Quoi ? Quand ?
- Ton père m’avait chargé d’un dossier très important à traiter et je devais lui remettre ce matin de très bonne heure. Or je n’ai pas pu. Durant tout le temps où Georges était là le téléphone ne cessa de sonner. C’était Eric. Lorsque je pu enfin décroché il était dans un tel état de nerfs. Il ma ordonné de lui envoyer le document par fax avant de me renvoyer.
Bridget fulmina.
- Alors il a osé !
- N’en veut pas à ton père, Bridget. Chérie. Tu sais bien qu’entre lui et moi cela n’a jamais été l’atome crochu. Il ne ma jamais supporté. C’est peut être mieux ainsi de toute façon. Je vais pouvoir entièrement me consacré à toi et aux enfants afin qu’il ne vous arrive rien.
Bridget le regarda et lui donna un baiser sur ses lèvres.
- Je t’aime.
- Je t’aime moi aussi.
Deacon la regarda langoureusement.
- J’ignore ce que je deviendrais sans toi. Bridget, tu es ma force et mon courage. Je ne sais pas ce dont je suis capable pour te protéger. Toi et les enfants êtes ma vie.
- Et vous êtes la mienne, mon amour, jamais je ne te quitterai.
Ils s’embrassèrent derechef.
- Nous allons devoir en parler aux enfants, les mettre au courant afin qu’ils fassent attention.
- Bien sur, nous leur diront.
Ils s’embrassèrent et firent de nouveau l’amour.

Le lendemain matin, après le petit déjeuner, ils réunirent les enfants dans le salon. Intrigués par l’attitude de leurs parents ils s’assirent sur le fauteuil. Ce fut Elona qui en premier brisa le silence.
- Nous avons fais une bêtise ?
- Non, chérie. Pourquoi dis tu ca ? Demanda sa mère.
- Je n’en sais rien. Papa et toi vous nous demandaient de nous assoir, que vous avez à nous parler mais vous ne dites rien.
Deacon sourit.
- Rassure toi, ma puce, vous n’avez commit aucune bêtise. C’est juste que…que nous ne savons pas trop par où commencer. Vous souvenez vous de Zach ?
Eric baissa les yeux.
- Pourquoi reparles-tu de lui, Papa ? Je te jure je ne l’ai jamais revu depuis l’accident d’Elona. Ni lui ni Nancy. Je croyais que Maman et toi m’aviez pardonné.
- Mais bien sur, chéri, ta mère et moi t’avons pardonné depuis longtemps. Ce n’était en rien ta faute.
- Maman ? demanda l’enfant.
Bridget le serra dans ses bras et l’embrassa.
- Comme Papa vient de te le dire il y a longtemps que cette histoire est oubliée. Ce n’était pas ta faute.
- Dans ce cas que ce passe t’il ? Pourquoi nous reparlez vous de cet homme ? Plus personne ne la revu et nos rapports avec Eric sont redevenus normaux même si nous nous disputons de temps en temps mais je me dispute aussi avec Julian et Elona mais cela passe très vite. Dixit Deacon jr.
- Oui, mon ange, nous le savons. Ce n’est pas pour cela que Papa et moi voulons vous parler.
Bridget regarda Deacon. Voyant l’attitude de son mari Bridget finit par prendre la parole.
- Si nous avons parlé de cet ignoble individu c’est parce que nous savons qui il est.
Comme un seul homme les enfants regardèrent leurs parents.
- Vous l’avez vu ? demanda Eric ?
- Oui. Finit par sortir Deacon. Il…il est venu ici.
Bridget lui prit la main dans la sienne.
- Ca va aller, chérie.
Les enfants regardèrent leur père.
- Vous souvenez lorsque je vous ai raconté que ma mère était mariée avec un homme qui me battait ? Et bien ce cet homme, c’est Zach sauf qu’en réalité il s’appelle Georges non Zach. Et c’est mon beau père. Et Nancy, sa femme, est ma mère : votre grand mère !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 23
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Un retour du passé-
Sauter vers: