The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 37

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 37   Lun 28 Déc - 23:53

Deacon souleva sa fille dans ses bras et l’embrassa.
- Ma puce ! Si tu savais comme tu ma manquais.
Il l’embrassa derechef.
Les garçons restèrent un peu plus en retrait, septiques.
- Papa ? C’est bien toi ? demanda Eric
- Bien sur mon ange.
- Tu es revenu pour rester avec nous ? dixit Deacon jr. Pour de bon ?
- Oui chéri : pour de bon.
- Julian ? Tu n’as encore rien dit. Je comprends que ce soit un choc pour toi, pour vous tous de me revoir. Je sais bien que je vous dois des explications.
- Maman nous a dit que tu étais parti pour notre bien : parce que tu crus agir au mieux pour nous tous. C’est vrai ?
- Oui, Julian, c’est la vérité. Je cru agir au mieux pour vous tous.
Il descendit sa fille des bras et s’avança vers sa femme qui tenait Anaëlle dans ses bras.
- Je sais, Eric, ta mère et moi avons longuement discuté à ce sujet.
Eric se tourna vers sa mère
- Depuis combien de temps es tu au courant du retour de Papa ?
- Une semaine.
- Mais comment vous êtes vous retrouvés puisque tu étais en Italie ? Etais tu toi aussi en Italie, Papa ?
Deacon rit.
- Non. Non. Je n’étais pas en Italie.
- Alors comment vous êtes vous retrouvés ?
Deacon et Bridget se regardèrent. Bridget se rapprocha de son mari qui l’enlaça.
- Disant pour simplifier qu’une des gentilles fées des livres préférés de ta sœur nous aida à nous retrouver.
Eric regarda un à un ses parents et sourit à son tour.
- Une fée ?
- Oui une fée.
- Tu vois je t’ai toujours dis qu’elles existent tu me voulais pas me croire maintenant tu as vu la preuve : Papa et Maman se sont retrouvés grâce à l’une d’elle.
Eric comprenant que ses parents ne diraient rien de plus sur leur retrouvailles fit semblant de croire à la version de la fée.
- Ok, Elona. J’avais tord : elles existent.
- Tu vas rester avec nous pour toujours maintenant ? demanda timidement Deacon jr.
- Pour toujours oui ! répondit Deacon en soulevant son fils dans les bras pour l’embrasser.
- Papa ! Repose moi suis pas une fille. Garde ça pour Elona et Anaëlle.
Tout le monde rit.
- Entendu jeune homme. Je garde cela pour tes sœurs nous sommes d’accord.
Deacon eu bien du mal à ne pas pouffer de rire. Il prit Anaëlle des bras de sa mère et l’embrassa avant d’embrasser Bridget qui sourit.
- Je suis content de te revoir. J’ai de nouveau une vraie famille.
- Oui chéri nous formons enfin de nouveau une famille, dit Bridget.
- Pa pa, fit la petite voix d’Anaëlle.
Deacon, Bridget et le reste de la famille la regardèrent.
- Tu as entendu, dit Deacon en s’adressant à sa femme. Notre fille vient de prononcer son premier mot et c’est moi qu’elle appelle !
Deacon était ivre de joie. Apres tous ces mois d’absences, sa plus jeune fille, son bébé comme il l’aimait l’appeler le reconnu et prononça le mot « papa » il couvrit sa fille de baiser tout en la faisant sauter dans ses bras avant d’enlacer Bridget et l’embrasser.
- Ce soir c’est la fête ! annonça solennellement Elona.
- Elona à raison nous allons fêter cela. Ce soir la famille Sharpe va faire la fête. Barbecue sur la plage qu’en dites-vous ?
- Super ! s’écrièrent d’une seule voix tous les enfants.
- C’est nous qui nous occuperons de tout. Vous, vous restez assis. Ce soir c’est votre fête !
- C’est notre fête à tous, chéri, et je te remercie ainsi que tes frères et sœurs de vouloir tout prendre en charge mais je refuse qu’aucun de vous ne vous approchiez du barbecue. C’est trop dangereux.
- Mais Maman…
- Ta mère a raison, Eric. Plus tard dans quelques années tu pourras t’en occuper mais pour le moment tu es trop jeune. Mais tu trouveras bien de quoi faire.
- D’accord Papa, dit-il en ronchonnant un peu.
- Allez ! dit Bridget, je vais commander tout ce dont nous avons besoin pour la fête. Elle se leva non sans avoir embrassé son mari auparavant puis alla passé commande.


Au manoir des Forrester, Ridge se trouva là avec Brooke. Ils ne s’étaient finalement pas marié : aucun pasteur n’ayant voulu unir leur union et Brooke refusa un mariage à Las Vegas.
- J’ai trouvé Bridget resplendissante aujourd’hui. Il y’a longtemps que je ne la vis ainsi.
- A t’elle trouvé un travail en Italie ?
- Je ne sais pas, Eric, nous n’avons pas eu le temps de discuter. Elle a demandé de réunir toute la famille pour demain soir.
- T’a-t-elle dis pourquoi ?
- Non, Ridge, elle ne ma rien dit.
- Etrange vous ne trouvez pas ? Peut être va-t-elle nous annoncer son départ pour l’Italie. Si cela peut l’aider a oublié cette espèce d’ordure de Deacon Sharpe. Mon pauvre Charlie est mort à cause de lui.
- Ne recommencez pas avec cela Brooke !
- Tu aussi, Stephanie, ne recommence pas ! Si Bridget a réussi à oublié Deacon c’est la meilleure chose qui puisse arriver à ma fille.
- Bridget oublié Deacon ? s’exclama Ambre qui venait d’arriver avec Rick. C’est une plaisanterie. Autant demander à la Terre de s’arrêter de tourner.
- Ambre ma fille est intelligente et elle a comprit qu’elle n’avait pas besoin d’un minable dans sa vie. Si seulement vous pouviez faire la même chose et disparaître à votre tour de la vie de mon fils.
- Maman !
- Laisse Rick. Tout ce que peut dire ta mère me m’atteint pas. De toute façon elle peut toujours attendre pour que je fasse comme Deacon.
- Ambre fait partie de cette famille, Brooke, contrairement à vous.
- Stop, Stephanie !
- Brooke et moi allons partir de toute façon. A demain soir donc.
- Qui y a-t-il demain soir ?
- Ta sœur ma demandait de réunir tout le monde. Elle a quelque chose à nous apprendre.
- Quelque chose quoi donc ?
- Je n’en sais pas plus, Rick.
- Peut être a-t-elle rencontré quelqu'un en Italie ?
- C’est effectivement une possibilité, Eric.
- Si c’est le cas j’espère cette fois qu’elle fera le bon choix et qu’il ne sera pas un minable comme ce Deacon Sharpe ! dit Ridge.


Ce soir là à la maison de la plage la fête battait son plein. Malgré le bruit la petite Anaëlle réussit à s’endormir. Deacon et Bridget la montèrent dans sa chambre et restèrent un moment attendrit dans les bras l’un de l’autre devant le berceau de leur fille.
- Regarde là, Deacon, regarde comme elle est belle notre fille.
- Oui elle est magnifique. Ca va de soi puisque elle te ressemble.
- Tu veux dire qu’elle nous ressemble.
- Si tu veux : elle nous ressemble.
- Que feras tu le jour où nos filles atteindront leur adolescence et te traiterons de ringards, voudront sortir avec des motards et diront qu’elles te détestent ?
- Ca n’arrivera jamais.
Bridget pouffa
- Ah bon et pourquoi ?
- Parce que nous sommes des parents parfaits évidement.
Bridget rit et lui donna un baiser.
Bridget resta pensive un moment.
- Si tu savais comme tu ma manquais.
- Toi aussi, mon amour tu ma manquais.
Deacon la serra dans ses bras et l’embrassa.
- Allez venez, Md Sharpe, allons rejoindre nos autres enfants.
Bridget sourit.
- J’adore quand tu m’appelle ainsi.
- Ca tombe bien car j’adore t’appeler comme ca.
Elle l’embrassa. Elle mit en route l’alarme bébé et ils sortirent rejoindre les enfants sur la plage où la fête battait son plein. Deacon jr envoya une pluie de confettis sur ses parents.
Bridget l’attrapa et le chatouilla. Deacon jr éclata de rire.
- Arrête Maman tu triches.
- Ah oui ?
- Tu sais bien que je crains les chatouilles.
- Ah bon ? dit elle en le chatouillant derechef.
Deacon jr éclata de rire.
- Papa à l’aide !
- Tu veux de l’aide chéri ? Aucun problème.
Il se mit à chatouiller son fils de son coté. L’enfant éclata de rire.
Eric et Julian s’approchèrent de sa sœur et lui murmurent quelque chose à son oreille. La fillette lança à son tour une pluie de confettis sur ses parents et son frère.
- Attendez un peu vous trois vous ne perdez rien pour attendre, dixit Deacon en s’élançant derrière eux les quatre enfants et leur mère riant de tout cœur.
La soirée s’écoula entre diner et rire aux éclats


Assise dans son fauteuil face à la baie vitrée, Ambre pensive réfléchissait.
- Tout va bien ? Tu sembles à des années lumières d’ici.
- Pas si loin, non !
- A quoi penses-tu ?
- A Bridget.
- Bridget ?
- Penses tu vraiment qu’elle ait rencontré quelqu'un d’autre ?
- J’en sais rien, Ambre. Sachant combien ma sœur aimait Deacon je ne pense pas qu’elle puisse tirer un trait si vite sur son passé avec lui.
- Cependant elle réaliserait ainsi le souhait de Deacon si elle avait trouvé quelqu'un d’autre.
- Ambre resta néanmoins pensive.
- Tu penses à Eric ?
- Que va-t-il se passer si Bridget refait sa vie ? Son nouveau mari acceptera le fils de l’ex mari de sa femme ?
- Bridget l’adore et ne considère pas comme le fils de Deacon mais bien comme « son fils ! »
- C’est bien ca le problème : Bridget ne fait aucune préférence et Eric la considère comme sa mère : il a totalement oublié avoir vécu quelque temps avec nous, mais le jour où Bridget aura ses propres enfants avec son nouveau mari qu’adviendra t’il d’Eric ?


Une fois les enfants endormis, Deacon et Bridget se retrouvèrent dans leur chambre. Bridget passa ses mains autour de la taille de son mari et l’embrassa.
- J’ai bien cru qu’ils ne dormiraient jamais.
Deacon rit.
- Ils étaient sur excités.
- C’est normal : tu leur as tellement manqué.
- Ils m’ont manqué aussi. Il se tu un moment et regarda sa femme. Tu ma manqué encore plus. Cela fait une semaine maintenant que nous nous sommes de nouveau ensemble mais je ne veux plus te perdre de vue un instant.
Bridget sourit.
- Ce qui fut facile avec nos enfants le sera bien moins demain face à ta famille je le crains. Une chose est sure en tout cas c’est qu’ils ne vont pas hurler de joie en me revoyant.
- Qu’ils aillent au diable ! Je me moque de leurs souhaits. Je t’aime et je ne peux ni veux vivre sans toi.
Deacon l’embrassa puis la coucha sur le lit avant de s’allonger sur elle et l’embrasser.


Le lendemain matin Bridget se rendue compte qu’elle manquait de lait, Deacon sortit en chercher. Les enfants riaient et s’amuser lorsqu’on sonna à la porte.
- Je vais ouvrir ! Je vous confie votre petite sœur !
Bridget alla ouvrir. Rick et Ambre se tenaient devant la porte.
- Rick ? Ambre ?
- Salut, Bridget ! Peut-on entrer une minute ? Rick et moi avons à te parler.
- Euh…oui. Entrez. Dans un sens vous tombez bien.
- Ah oui ?
- Oui. Je voulais vous remercier d’avoir pris soin des enfants pendant mon absence.
- Cela nous fit plaisir de les garder : ils sont adorables. Deacon et toi avaient fait du bon boulot avec eux.
- Merci, Ambre.
- Tu as l’air en forme. Stephanie à raison tu es rayonnante, dit Rick.
Bridget se mit à rire.
- Alors qu’est que tu nous caches ? Raconte-nous tout. Comment vous vous êtes vous connus ? Quand ? Vous allez vous marier ?
A ce moment la porte s’ouvrit et Deacon entra.
- Chérie ? Il n’y avait plus la marque habituelle alors j’ai pris…
Deacon stoppa net en voyant Ambre et Rick.
- Deacon ? s’exclama Ambre.
Bridget sourit et enlaça son mari.
- C’est pour cela que j’ai demandé à Stephanie de réunir tout le monde ce soir.
- Tu es revenu ?
- Oui, Rick, je suis revenu.
- Quand ? Pour combien de temps ?
- Pour toujours, Ambre. Je ne pouvais pas vivre loin de ma femme et de mes enfants c’était insupportable.
- Mais, mais je croyais que tu ne sentais pas assez bien pour Bridget et tu t’étais éloigné afin de ne plus lui faire du mal.
- Ambre ! Deacon ne ma jamais fait le moindre mal sauf en s’éloignant croyant ainsi faire mon bonheur et celui de nos enfants mais il avait tord.
Deacon l’embrassa sur la tête.
- Est-ce les enfants sont au courant ?
- Bien sur !
- Mais enfin comment et quand vous êtes vous retrouvés ? Etais tu toi aussi en Italie ?
- J’ai menti : je ne suis jamais allée en Italie.
- Non ? Mais alors où étais tu ?
Bridget regarda Deacon qui l’attira contre lui et lui donna derechef un baiser sur sa tête.
- Qu’est cela peut faire où j’étais ? L’essentiel est que j’ai enfin retrouvé mon mari : l’homme que j’aime !
- Rick ? Ambre ? À moins de me tromper mais vous n’avez toujours pas dis ce que vous êtes venus faire chez nous si tôt le matin.
- Rien. Rien du tout. Rick et moi nous nous sommes trompés voila tout.
- Trompés mais sur quoi ? demanda Bridget.
- Deacon ! Ne t’attends pas à ce que les choses aient changé. Mon père et Ridge ne t’accepteront jamais comme un membre de la famille.
- Je n’espère rien de ce coté, Rick. Mais ca m’est bien égal. Eric et Ridge pensent que je ne suis pas assez bien pour Bridget. Georges lui pensait que j’étais une nullité tout simplement et il fut un moment où je le cru mais ils ont tord ! J’aime Bridget et elle m’aime. C’est la seule chose qui compte.
- Deacon, tu ne peux pas faire cela aux enfants ! Tu ne peux pas disparaître et réapparaitre en fonction de tes états d’âmes. Les enfants ont besoin de stabilité dans leur vie. Particulièrement à Eric !
- Ambre, je ne suis pas parti en fonction de mes états d’âmes comme tu sembles le penser. J’ai fais ce qu’il me semblait le mieux pour ma famille mais je me suis trompé. Ma femme et mes enfants, TOUS mes enfants ont besoin de moi !
A ce moment Eric sortit de la cuisine et se dirigea vers sa mère. Ambre eu un élan vers lui mais celui-ci l’ignora.
- Maman ! Anaëlle s’amuse avec ses légumes.
Bridget se mit à rire.
- Entendu, chéri. J’arrive. Rick. Ambre, je vous dis à ce soir. S’il vous plait, ne dites rien au Forrester sur Deacon. Je veux leur en parler moi-même.
Elle prit la main de son fils et se dirigea vers la cuisine.
Deacon remarqua l’attitude d’Ambre.
- Ambre. Mon fils a déjà une mère et elle est merveilleuse ! : Il ne peut en avoir deux.
De la cuisine on entendit les rires des enfants et de leur mère.
- On se voit ce soir chez Stephanie.
Rick et Ambre sortirent et Deacon alla rejoindre sa famille dans la cuisine ou tout le monde riait aux éclats.
Anaëlle qui apprenait à manger seule se remplit le visage de sa compote. Bridget alla chercher l’appareil photo et la prit ainsi en photo sous les éclats de rire de ses frères et sœur.
Deacon rit aussi en voyant sa fille dans cet état puis s’asseya à coté d’elle lui donna lui-même à manger avant de s’adresser aux ainés.
- Vous devriez monter vous préparer : le car scolaire ne va plus tarder à arriver.
- Ca ne sert à rien l’école ! déclara Deacon jr
- Comment crois tu que ta mère soit devenue médecin si l’école ne sert à rien ?
- Je n’ai pas envie de devenir médecin.
- Personne ne t’y oblige mais quoique que tu choisisses comme métier plus tard tu ne pourras avoir l’embarras du choix qu’en te rendant en cours. Allez file !
Deacon jr se mit à rire.
- A ce soir, Papa ! A ce soir, Maman dit t’il en l’embrassant avant de sortir de la cuisine suivit par Eric et Julian.
Seule Elona resta assise sur sa chaise.
- Elona, chérie, tu vas être en retard : le car ne va pas tarder à venir et il n’attendra pas longtemps, dis sa mère.
- Je m’en fiche !
- Comment cela tu t’en fiche ?
- Je veux pas aller à l’école !
- Elona ! Tu n’as pas entendu ce que j’ai dis à ton frère il y’a cinq minutes ?
- Si Papa, mais je m’en fiche !
Deacon et Bridget se regardèrent intrigués par le comportement inhabituel de leur fille.
- Comment cela tu t’en fiche ? demanda Bridget d’une voix douce en s’asseyant prés de sa fille.
- Ca m’est égal de ne pas faire le métier que je voudrais plus tard si pour cela je dois encore perdre Papa.
- Comment cela perdre Papa ?
- Si je vais à l’école, Papa ne sera plus là à mon retour, dit la petite fille en sanglotant.
Bridget et Deacon se regardèrent. Deacon soupira et prit sa fille dans les bras.
- Ma puce, viens, viens sur les genoux de Papa.
Il l’installa de façon à ce qu’elle eu le visage face à lui.
- Mon ange, écoute bien ce que je vais te dire : je ne partirai plus ! Plus jamais ! Je vais rester à la maison avec Maman et vous tous. Ma puce, vous m’avez manqué plus que je ne serai le dire et jamais, jamais plus je m’en irai !
- C’est vrai ?
- Oui mon ange, c’est vrai.
- Nous resterons toujours ensemble pour la vie ?
- Pour la vie, mon cœur. Nous sommes une famille et même le jour où vous quitterez la maison tes frères, ta sœur et toi pour vivre votre vie nous resterons toujours unis par notre amour les uns pour les autres.
- Je n’ai pas envie de quitter la maison : je veux rester avec Maman et toi.
Deacon sourit.
- Tu changeras d’avis plus tard mais pour l’instant tu vas toi aussi monter te préparer.
- Je t’aime Papa, dit-t’elle en passant ses bras autour de son cou.
- Moi aussi je t’aime mon trésor.
- Je t’aime aussi Maman : tu es la meilleure des mamans du monde entier !
- Je t’aime moi aussi mon bébé.
- Meuh, suis plus un bébé.
- Pour moi vous le serez toujours tes frères, ta sœur et toi. Même lorsque vous serez mariés et aurez votre famille vous resterez à jamais mes bébés.
Bridget eu les larmes aux yeux.
- Pourquoi tu pleures ? Maman ?
- Ce sont des larmes de joie, ma puce adorée. Il y a tellement longtemps que je n’ai pas été aussi heureuse.
- C’est parce que Papa est de retour : c’est grâce à lui si on est de nouveau heureux tous ensemble.
Deacon qui n’aimait pas montrer sa sensiblerie face à sa femme et ses enfants ne put s’empêcher d’avoir à son tour les larmes aux yeux. A lui aussi sa famille lui manqua.
Il enlaça sa femme à laquelle il donna un baiser sur sa tète et embrassa sa petite fille sur la joue.
- Allez maintenant file donc ! dit-il ne voulant pas trop laisser paraître ses états d’âmes.
Elona descendit des bras de son père et fila se préparer.
- A ce soir, Papa ! A ce soir, Maman !
Apres le départ des enfants, Deacon prit Bridget et l’attira contre lui avant de l’embrasser sur ses lèvres.
- J’ai failli oublier qu’est ce qu’Ambre et Rick voulaient ?
Deacon soupira.
- Rien qui est de l’importance. Plus maintenant. D’ailleurs, cela n’en a jamais eu depuis le jour où nous nous sommes rencontrés.
- Tu es bien mystérieux.
- Non. Je suis simplement un homme éperdument amoureux de sa femme. Tu es une femme sensationnelle et une mère extraordinaire : nos enfants t’adorent et je t’aime à la folie.
Il plaqua ses lèvres sur celles de Bridget et l’embrassa langoureusement.



Au manoir Forrester l’effervescence était à son comble ce soir là.
- Je suis comblée : ma fille s’est enfin débarrassée de ce minable qui a assassiné mon Charlie.
- A votre place, Brooke, je ne crierai pas victoire trop rapidement.
- Ambre, je sais très bien que vous et ce minable étiez amis mais aujourd’hui ma fille a enfin tourné la page ! Il y’aura au moins une justice en ce bas monde : mon Charlie n’est pas mort en vain !
Rick regarda sa mère avec pitié. Il prit sur lui de la préparer à ce qui l’attendait.
- Maman, Bridget n’aimera pas t’entendre parler ainsi de Deacon : n’oublie pas qu’il demeure le père de ses enfants.
- Rick, ta sœur a refait sa vie aujourd’hui.
Ambre refusant d’en entendre d’avantage s’éloigna.


La voiture de Deacon et Bridget se gara sur la descente du garage. Deacon regarda le manoir et tout ce qui allait avec.
- Je n’aurais jamais cru remettre les pieds ici.
Bridget le regarda et l’embrassa. Main dans la main ils sortirent de la voiture et se dirigèrent vers la maison et ensemble franchirent le seuil.
Lorsque Bridget entra tous les regards se posèrent sur elle quand Ridge aperçu Deacon.
- Qu’est ce qui fait là celui là ?


_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 37
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Un retour du passé-
Sauter vers: