The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 chapitre 10

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: chapitre 10   Sam 20 Fév - 1:07

La nuit tomba sur Hawaï. A la maison les enfants étaient quelques peu livrés à eux même. Eric tacha de s’occuper de ses frères et sœurs avec l’aide de Julian.
Elona qui jouait avec ses sœurs vint les trouver.
- Eric, Julian, vous ne trouvez pas que Papa et Maman ont tardé ? Ils ne tardent jamais comme ca d’habitude.
Eric et Julian se toisèrent.
- Ils sont peut être sortit ensemble. Ces derniers temps avec nous et le travail ils n’ont pas eu tellement de temps pour eux.
- Je sais bien, Julian, mais ils nous le disent lorsqu’ils sortent et préviennent la baby sitter. Nous savons toujours où les joindre en cas de besoin or là je les appelai sur leur portable mais aucun d’eux ne répondit. Je suis inquiète. J’ai peur qu’il soit arrivé quelque chose à Maman et Papa.
- Moi aussi je suis inquiet.
- Deacon Jr, ou sont Anaëlle, Maeva et Odeya ?
- Elles dorment.
- Eric, tu travailles avec eux avec eux le mardi, nous sommes mardi, ne t’ont ils rien dis de spécial ?
- J’avais un cours de remplacement aujourd’hui, je ne suis pas allé travailler. J’avais prévenu Maman et Papa de mon absence au bureau aujourd’hui.
- Tu ne sais donc pas à quelle heure ils ont quitté le bureau ? dit Julian
- Aucune idée.
La petite Elona ferma les paupières.
- Hey, dit son frère qui perçu son inquiétude, je suis certain que Maman et Papa ne vont pas tarder à arriver. Ils se sont peut être retrouvés coincés dans les embouteillages.
- Dans ce cas pourquoi ne n’appellent t’ils pas pour prévenir comme ils font d’habitude ?
Percevant l’angoisse dans la voix de leur petite sœur, Julian l’interpella.
- Hey, Elona, que dirais tu de venir avec moi faire une partie de jeu vidéo ? Je te laisserai gagner.
- Non merci, Julian, je n’ai pas envie de jouer. Je suis sure qu’il est arrivé quelque chose à Papa et Maman.
Malgré son inquiétude grandissante, Eric tenta néanmoins de rassurer sa petite sœur.
- Mais non voyant, je suis certain qu’il y’a une explication logique à leur absence et qu’ils ne tarderont pas à franchir le seuil de la maison, tu verras.
- Peut être Lyndsy sait t’elle quelque chose ?
- Tu n’as pas tord, Deacon jr, je vais lui téléphoner.


Dante et Lyndsy s’embrassaient sur le fauteuil. Ils étaient sur le point de faire l’amour lorsque le téléphone sonna.
- Laisse sonner, ils laisseront un message, dit Dante qui venait de déboutonner le chemisier de Lyndsy.
Lyndsy continua d’embrasser Dante et de retirer son pull lorsqu’ils entendirent la voix d’Eric sur le répondeur.
- Lyndsy, Dante, c’est Eric, je suis désolé de vous déranger, je voulais juste savoir si vous saviez où sont Papa et Maman. Bon je vois que vous n’êtes pas là, ou vous dormez peut être, je vous souhaite …
Lyndsy décrocha avant qu’Eric ne termina sa phrase. Dante et elle ayant stoppé net les préliminaires de leur de leurs ébats en entendant la voix d’Eric.
- Eric, c’est Lyndsy. Que ce passe t’il ?
- Oh, Lyndsy, je suis désolé de vous avoir dérangé Dante et toi, je voulais simplement savoir si l’un de vous deux savait où ce trouve mes parents ? Ils ne sont pas chez vous par hasard ?
Intrigué Dante se leva du fauteuil, torse nu, se dirigea vers le téléphone. Lyndsy ayant mit le haut parleur.
- Tes parents ? Ils ne sont pas à la maison ?
- Non, ils ne sont pas rentrés et non pas téléphoné.
- Qui vous garde ?
- Personne.
- Personne ? que font tes frères et sœurs ils dorment ?
- Anaëlle et les jumelles dorment mais pas mes frères ni Elona.
- Avez-vous dinez ?
- Oui, il restait un peu du repas de la veille, je le fis chauffer au micro onde.
- Bon ne bouge pas : j’arrive.
- Merci, Lyndsy.
Eric raccrocha.
- Tu vas y aller ?
- Je suis désolée, chéri. J’aurais aimé que nous fassions l’amour mais…
- Ne t’excuse pas, c’est normal voyant. Je me demande ce qui a bien ce passé. Tiens moi au courant des que tu en sauras d’avantage. Je reste ici avec nos enfants. Je reste au salon regarder la télévision.
- Ok, chéri, merci beaucoup pour ta compréhension.
Lyndsy se rhabilla et se précipita à l’extérieur vers la maison de Deacon et Bridget éloignée simplement de quelques mètres.
Dante resté dans le salon alluma la télévision.
Quand Lyndsy arriva les enfants se trouvaient dans le salon. Eric l’accueilli.
- Lyndsy, merci d’être venu.
- De rien, Eric. Raconte-moi tout ce que tu sais.
- Je ne sais rien, juste que Maman et Papa ne sont toujours pas rentrés. Il est 10 h 00 pm et ils ne sont pas là. J’ai téléphone au bureau mais ca ne répond pas depuis des heures, leurs portables sont sur répondeur.
- Ils sont peut être partis diner au restaurant.
Eric secoua la tête.
- Ils nous auraient laissé un message ou fait appel à la baby-sitter pour les petites.
- Et ils ne vous ont laissé aucun mot, aucun coup de téléphone ?
- Rien. Absolument rien !
- Il est arrivé quelque chose à nos parents, Lyndsy.
- Oh, Elona, chérie, non ne dis pas une chose pareille. Ma puce nous ne sommes sur de rien. Peut être sont t’ils parti voir un film au cinéma, ou encore se promener en amoureux. Il fait si beau ce soir et tes parents sont très amoureux l’un de l’autre et parfois lorsqu’on aime quelqu'un aussi fort on a envie d’être seul avec l’autre. Tu verras lorsque tu seras une femme.
- Je le sais ca ! Je sais que mes parents sont amoureux l’un de l’autre et parfois ils aiment bien être seulement tous les deux, je comprends mais ils nous préviennent lorsque ils doivent s’absenter : jamais ils ne firent comme aujourd’hui.
La petite Elona se mit à pleurer.
Ne pleure pas, Elona, dit Eric en se mettant à sa hauteur, nous allons retrouver Papa et Maman.
Il serra sa petite sœur dans ses bras.
Lyndsy sentit les larmes lui montaient en voyant les enfants dans cet état.
- Eric à raison, Elona : nous allons retrouver tes parents. Peut être leur secrétaire sait t’elle où ils sont, je vais lui téléphoner.
Lyndsy sortit son portable et composa le numéro de Margareth.
- Allo, Margareth, Lyndsy Damiano à l’appareil. Excusez moi de vous dérangez à une heure aussi tardive mais je me demandais si par hasard vous seriez où je peux trouver Deacon et Bridget. Ils ne sont pas rentrés chez eux, les enfants ignorent où se trouvent leur parents.
- Je suis désolée, Md Damiano mais je n’ai pas la moindre idée. Ils sont partit très tôt du bureau et m’ont conseillé d’en faire autant.
- Très bien, merci, Margareth et encore désolée de vous avoir déranger.
Lyndsy raccrocha.
- Elle ne sait rien ? dit Eric les larmes aux yeux.
- Tout espoir n’est pas perdu, Eric. Je vais aller au bureau voir s’ils n’ont pas laissé un message dans leur agenda mais je ne veux pas que vous restiez seuls ici, vous allez venir chez moi.
- Non, Lyndsy, je te remercie mais ca ira. Je préfère rester ici mais Deacon jr, et Elona peuvent y aller, Julian est libre de décider…
- Je préfère rester ici, moi aussi, dit-il en interrompant son frère. De plus les jumelles dorment depuis longtemps.
- Ne t’inquiètes pas pour tes sœurs, Julian, je peux parfaitement les porter jusqu'à chez moi sans les réveiller.
- Moi non plus je ne veux pas partir, dit Elona.
- Ni moi. Je veux attendre mes parents chez nous, dixit Deacon jr.
- Elona, tu pourrais dormir dans la même chambre que Melanie, Odeya et Maeva dormiront avec Shirel. Deacon Jr tu partagerais la chambre d’Enzo, quand à vous deux, Eric et Julian il y’a la chambre d’ami.
- Donc tu penses que nos parents ne rentreront pas ce soir, c’est cela.
Ce n’était pas une question.
- Deacon jr, je ne pense rien. Tout ce que je sais c’est qu’il vous faut dormir, il se fait tard et demain vous avez école. Je vais aller voir au bureau si je trouve quelque chose et si vos parents renteraient entre temps bien…je vais leur laisser un mot disant où vous êtes ok ?
- Tu leur laisseras un mot ?
- Bien sur, Elona.
- Et Sam ? Il vient lui aussi ? Je ne veux pas partir sans Sam.
- Bien sur Sam vient aussi. Si tu le souhaites il dormira à tes pieds comme d’habitude.
- Promis ?
- Parole de scout.
- Je vais laisser un mot pour Papa et Maman, dit Eric, la mort dans l’âme. Persuadé qu’un malheur était arrivé à leurs parents.

Chers Papa et Maman.

Il est 11 h 00 pm, nous vous avons attendu jusqu'à maintenant à la maison, là nous partons dormir chez Lyndsy et Dante. Sam vient avec nous. J’ai mon portable avec moi s’il vous plait téléphonez moi des que vous serez rentré. Je vous aime.
Eric.


Il plia la lettre en deux et la posa bien évidence sur la table en verre dans le salon.
- Nous pouvons y aller.
Lyndsy, Julian et Deacon jr montèrent chercher les 3 fillettes. Elona mit la laisse à Sam et tout le monde sortit.
Dante toujours dans le salon zappa d’une chaine à une autre quand soudain il eu un flash d’info
- Nous interrompons nos programmes pour vous informer d’un flash qui vient de nous parvenir. Une détenue de la prison d’Etat de Folsom en Californie, condamnée à la prison à perpétuité vient de s’échapper avec un complice lui aussi détenu qui s’était échappé il y’a quelques mois de cette même prison. Nous ignorons encore dans quelle circonstances eu lieu cette évasion. Nous ne manquerons pas de vous tenir au courant de l’évolution de la situation. Ces détenus sont considérés comme dangereux. Si vous les voyez, avertissez aussitôt le 911.
La télé montra la photo des évadés, un homme et une femme.
« Oh mon Dieu ! s’écria Dante, c’est Gordon ! »
A cet instant la porte s’ouvrit. Sa femme entra avec les enfants et le chien. Il ne dit mot, comprenant aussitôt la situation.
Lyndsy s’efforça de paraître enjoué.
- Deacon et Bridget ne sont toujours pas rentrés alors j’ai proposé aux enfants de dormir chez nous.
- Tu as bien fais, chérie.
Apres avoir couché les enfants, Lyndsy redescendit.
- Toujours aucune nouvelle ?
- Non aucune. J’ai téléphoné à Margareth, elle n’est au courant de rien. Deacon et Bridget sont partit très tôt du bureau et lui ont conseillé d’en faire autant. Je comptais justement me rendre au bureau voir si il n’y’aurait rien de mentionner sur leurs agendas.
- Nous ferions mieux d’avertir la police. Il vient d’avoir un flash d’infos : deux détenus se sont évadés de la prison d’Etat de Californie. Ou plutôt une détenue s’est évadée avec l’aide de son complice lui aussi évadé il y’a un an : Gordon.
- Gordon ?
- Oui. Gordon.
- Rembobine, tu veux ? Car je suis perdue là. Une femme s’est échappée d’une prison californienne avec l’aide d’un complice lui-même évadé et ce complice c’est… Gordon ?
- C’est exactement cela, Lyndsy. D’après les infos, Gordon se serait évadé de la prison de Folsom l’année dernière. Ce qui correspond à l’ouverture de Sharpe design.
- Mais, mais, Gordon est un chimiste, certes il vola des formules chimique mais cela ne fait pas de lui un dangereux criminel. C’est absurde.
- Absurde mais vrai, Lyndsy.
- Seigneur. Il faut prévenir la police comme quoi Deacon et Bridget ont disparu. J’ai bien peur, Dante, qu’il leur soit arrivé quelque chose.
- La police ne fera rien avant 24 h il faut attendre. Peut être sont t’ils tout simplement allé voir un film au cinéma ou tout simplement ont t’ils voulu passer une soirée seule en tête à tête.
- Sans prévenir leurs enfants ? Dante, tu crois vraiment ce que tu dis ?
Dante soupira.
- Non.
- Ce matin je vis l’Inspecteur Wilson sortir de leur bureau. : Deacon reçu une lettre de menace.
- Des menaces de mort ?
- Ce n’était pas dit dans des termes aussi explicites mais la menace était néanmoins bien réelle.
- Je préviens la police.
Dante composa le numéro du district attorney.
- Passez-moi l’Inspecteur Wilson s’il vous plait.
- Inspecteur Wilson à l’appareil, j’écoute.
- Inspecteur Wilson, Dante Damiano à l’appareil.
- Mr Damiano, que puis-je pour vous ?
- J’aimerais vous signaler la disparation de Deacon et Bridget Sharpe.
L’inspecteur se redressa sur son fauteuil.
- Comment ? Depuis quand ?
Dante raconta alors tout ce qu’il savait à propos de la disparation de Deacon et Bridget.
- Et depuis vous n’avez aucune nouvelle.
- Aucune. Leurs portables ne répondent pas et personne ne les virent depuis qu’ils quittèrent le bureau sur le coup de 3 h 00 pm.
- Très bien. En principe en cas de disparation de majeur la procédure voudrait qu’on attende 24 heures mais étant donné les circonstances particulières je vais tenter d’accélérer le mouvement. Ou puis je vous joindre en cas de besoin ?
- Je suis chez moi, je vous donne mon numéro : 555. 82. 66.
- Entendu, je vous tiendrais au courant si jamais j’ai du nouveau. Je vous demanderais d’en faire de même de votre coté si par hasard ils réapparaissaient.
- Ce sera fait.
Dante raccrocha.
- Qu’a t’il dit ?
- Il va lancer des recherches. En principe en cas de disparation d’adulte il faut attendre 24 heures mais vu les circonstances particulière de l’affaire il va tenter de faire accéléré la procédure.
- Tant mieux. Plus vite la police ira à leur recherche plus vite nous les retrouverons… vivant j’espère.

Les heures s’écoulèrent, l’Inspecteur Wilson envoya une équipe cynophile à la recherche de Deacon et Bridget. L’aube se levait lentement sur le ciel d’Hawaï.
Dante et Lyndsy passèrent leur nuit dans le salon. Eric résista autant qu’il pu afin de ne pas s’endormir jusqu’au moment où la fatigue fut la plus forte et il s’endormit d’un profond sommeil néanmoins agité.
Il se leva du lit aux aurores et descendit au salon. Il trouva Lyndsy et Dante profondément endormi sur le fauteuil.
- Lyndsy, Dante ?
- Eric, dit Lyndsy en se réveillant.
Dante se réveilla à son tour.
- Avez-vous des nouvelles de Maman et Papa ?
Ils le regardèrent le regard enfreint de tristesse.
- Non, Eric, nous n’en avons aucune, dit Dante.
- Ce n’est pas possible, je suis certain qu’il est arrivé un accident.
- Eric ? Qu’est ce tu fais ici à cette heure ci ? demanda Melanie qui venait de descendre et pourquoi deux de tes sœurs sont dans ma chambre ?
- Mes parents ont disparu depuis hier. Tes parents ont insisté pour que nous dormions ici.
- Comment cela disparu ?
- Mel, chérie, Deacon et Bridget ne sont pas rentrés chez eux hier et personne ne sait où ils sont.
- Oh mon Dieu, Eric, je suis désolée, je ne savais pas.
- Merci de ton soutien, Mel, ca compte beaucoup pour moi.
Elona, Deacon jr et Julian descendirent à leur tour.
Elona se précipita vers son frère.
- Eric, est ce Papa et Maman sont rentrés à la maison ?
Eric garda le silence.
- Eric ? dit-elle les larmes aux yeux. Comprenant au silence de son frère que quelque chose de grave se tramait.
- Non, Elona, Maman et Papa ne sont toujours pas rentrés chez nous.
- Je suis certaine que nous aurons de leurs nouvelles aujourd’hui, dit Lyndsy s’efforçant de paraître positive et d’enrayer le silence pesant qui s’établit dans la pièce.
Shirel et Enzo descendirent à leur tour.
- Salut, qu’est vous faites chez nous ? demanda Shirel.
Lyndsy soupira.
- Mel, chérie, tu veux bien aller chercher Anaëlle et les jumelles qui dorment dans la chambre de ta sœur. Pendant ce temps là ta mère et moi nous nous occuperons du petit déjeuner.
- Oui, Papa, répondit la jeune fille, comprenant que quelque chose de grave devait être arrivé aux parents de son petit ami.
- Laisse, Mel, ce sont mes sœurs, c’est à moi de m’en occuper.
- Je peux t’aider, Eric.
- Allez y tous les deux, trancha Lyndsy.

Le jour était maintenant bien levé. Le soleil brulait bien haut dans le ciel d’Hawaï quand le téléphone sonna chez les Damiano.
Dante décrocha l’appareil.
- Allo ?
- Dante Damiano ? Inspecteur Wilson. Nous chiens policiers ont retrouvé Mr et Md Sharpe.
Il marqua une pause.
- Ils sont très grièvement blessé. Ils ont été transportés à l’hôpital général d’Hawaï.
Dante raccrocha sans dire un mot. Son visage changea de couleur.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
chapitre 10
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Senteurs d'Hawaï-
Sauter vers: