The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 24

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 24   Jeu 13 Mai - 23:43

- Leur mor…mort ? bredouilla Melanie.
- Oui.
- Mais pourquoi ? Quel est leur intérêt à les tuer ?
- Ils ont besoin de la société pour établir des bureaux à Hawaï, qui est une ville stratégique.
- Mais pourquoi ces bureaux là précisément ? la mafia a les moyens d’acheter tout ce qu’elle veut où elle veut. Et pourquoi vouloir tuer Deacon et Bridget ? ils ne sont pas une menace pour eux pourtant.
- Il n’y a aucune raison, simplement c’est satisfaire les caprices personnels de Nancy qui est devenue la maitresse du chef de l’organisation.
- Eric ma parlé du beau père de son père : un dénommé Georges, je crois. Je sais tout le mal qu’il leur fit. Il sema le trouble dans leur famille.
- Est-ce Eric ta raconté dans quelles conditions Georges trouva la mort ? demanda sa mère
- Oui, il me la dit. Je sais que Deacon la tué en état de légitime défense.
- Seulement Nancy ne l’entend pas de cette oreille : pour elle, Georges a été tué par vengeance par Deacon et cherche maintenant à obtenir réparation.
- Réparation ? Réparation ? En voulant tuer son propre fils ? Cette femme est immonde, elle pleure un homme sans foi ni loi qui battait un enfant sans défense mais n’hésite pas à vouloir tuer son propre fils, celui là même qui souffrit tant à cause de cet ignoble individu. C’est abject.
- Oui c’est abject et c’est pourquoi ton père et moi avons accepté de jouer le jeu afin de tenter de l’arrêter, mais nous n’imaginions pas que cela aurait pris de telles proportions et qu’Anaëlle serait blessée.
Melanie resta silencieuse un moment.
- Maman, Papa, je dois vous poser une question : Eric disait t’il vrai au sujet des insultes envers ses parents ?
Dante prit une profonde inspiration.
- Oui, Mel, il dit la vérité.
- Nous avons dit des mots à Deacon et à Bridget que nous ne pensions évidement pas mais c’était le seul moyen pour nous de ne pas les trahir. Nous transmettions à la mafia des informations transmise par la police.
- Qu’est qui provoqua cet incendie ?
- Une lettre piégée destinée à Deacon mais ouverte par Anaëlle.
- Etiez vous au courant de qui allait ce passé ?
- Non ! bien sur que non, voyant.
- Melanie, nous prendrais tu pour des meurtriers ton père et moi ?
- J’en sais rien, Maman. Tout ceci est tellement… étrange. Jusqu'à il y’a peine deux heures je pensais mener une vie des plus normale et soudainement je découvre que mes parents sont des agents double. Que les parents de mon ex petit copain sont menacé de mort par une organisation criminelle et leur petite fille d’à peine trois ans a été blésée à cause d’un courrier piégé.
Cela semble tellement irréel.
- Je sais bien, chérie. Allez rentrons à l’intérieur maintenant. Deacon et Bridget doivent y être depuis fort longtemps. Espérons simplement qu’Anaëlle aille bien.


Deacon jr, Julian et Elona arrivèrent en trombe à l’hôpital.
- Maman, Papa ! Comment va Anaëlle ? demanda Deacon jr.
- Les enfants mais que faites vous ici ?
- Je suis désolée, Md et Mr Sharpe mais les enfants voulaient absolument voir leur sœur.
- Ce n’est rien, Shannon.
- Où sont Liora et Odelia ? demanda Deacon.
- Elles sont chez moi avec mon époux.
- OK. Vous pouvez rentrer chez vous si vous voulez, Bridget et moi nous nous occuperons des enfants.
- Vous n’avez pas répondu, dit Deacon jr une fois que la baby sitter fut partie, comment va Anaëlle ?
- Il n’y a pas de changement, son état est toujours le même.
- Je suis désolé, j’aurais du mieux la surveiller. Je pensais qu’elle jouait avec ses poupées.
- Tu n’es pour rien, chéri, d’une manière où d’une autre quelqu’un aurait été blessé. Personne n’aurait pu prévoir.
- Personne sauf deux personnes. Regarde qui arrive.
Bridget regarda dans la même direction que Deacon.
Dante, Lyndsy et Melanie se dirigeaient vers eux.
Deacon fulmina.
- Que venez-vous faire ici ?
- Deacon, Bridget : nous sommes conscients Lyndsy et moi que vous nous en voulez mais croyez moi, nous sommes vraiment désolés de ce qui est arrivé à Anaëlle.
- Les enfants allez à la cafeteria vous achetez quelque chose à manger. Papa et moi nous vous rejoindrons plus tard.
Aussitôt les enfants partit Deacon toisa Lyndsy et Dante tour à tour.
- Vous n’avez rien à faire ici : Foutez le camp !
- Deacon, écoute…
- Vous êtes venu vous assurez d’avoir bien effectué votre boulot ?
- Je comprends ta colère, et je ne t’en veux pas...
Deacon ricana.
- Trop aimable : monsieur ne m’en veut pas.
- Deacon, crois moi, je suis sincèrement désolé de ce qui est arrivé.
- Tu es désolé ? Tu es désolé ? Ma fille de trois ans est entre la vie et la mort parce que ceux pour qui tu travailles veulent ma peau et tout ce que tu trouves à me dire c’est « je suis désolé » Dis moi, qu’as-tu ressentis en postant la lettre ? Du pouvoir ? Tu t’es pris pour un caïd de série télé ?
- Tu ne crois tout de même que c’est moi qui ai posté cette lettre ? Deacon, je ne suis pas un meurtrier !
- Dans ce cas tu es leur complice.
- Bridget ! Tu penses vraiment ce que tu dis ?
- Que tu es ou non posté cette lettre ne change rien, Dante, tu étais au courant qu’un explosif allait arriver chez nous et tu n’as pas soufflé mot. Toi comme eux voulais la mort de mon mari.
- Si ma fille meurt, je t’en tiendrais pour responsable et te tuerai. Bien sur ton gang me le fera payer mais au moins j’aurais vengé ma petite fille. Dit moi ils te payent combien pour faire parti des leurs ? Combien valait notre amitié à tes yeux, Dante ? Cher, j’espère ? Parce que vois-tu, jamais je n’aurai vendu mon âme au diable pour faire du mal à quiconque et encore moins à mon meilleur ami.
- Deacon, je n’ai pas voulu ce qui arrive, crois moi je n’étais même pas au courant de ce qui allait ce passer.
- A qui veux-tu faire croire cela ?
- Je t’assure, Bridget, je n’en savais rien.
- Tu veux nous faire avaler que tu ignorais que ton patron veut tuer mon mari ? A d’autre, tu veux.
- Bridget, Deacon, Dante vous dit la vérité : aucun de nous n’était au courant pour la lettre, autrement nous aurions aussitôt avertit les autorités. Nous ne sommes pas des assassins.
- Mes parents disent la vérité, ce ne sont pas des assassins.
- Melanie, s’il te plait, ne te mêle pas de cela. Il y a des choses que tu ignores concernant tes parents…
- Vous vous trompez, Bridget, je suis au courant de ce qui ce passe : mes parents m’ont tout raconté.
Surprise Bridget toisa tour à tour Dante et Lyndsy puis Deacon. Cependant Melanie enchaina.
- Mes parents ne sont pas des meurtriers, ils ne travaillent pas pour qui vous croyez…
- Melanie, ca suffit, dit son père.
- Non, Papa, ces gens vous prennent Maman et toi pour des assassins, il est temps qu’ils sachent enfin la vérité. D’ailleurs c’est toi-même qui là dis.
- De quoi parle-t-elle, Dante ? demanda Deacon. Qu’as-tu été inventé à ta fille pour ta défense ?
- Je n’ai rien inventé du tout, tout ce que je lui dis est la plus stricte des vérités.
- Qui est ?
Dante prit une profonde inspiration avant de répondre.
- Deacon, tu m’as demandé tout à l’heure à combien j’estimais notre amitié. Elle n’a pas de prix, crois moi. Bridget et toi êtes les meilleurs amis qu’un homme puisse rêver d’avoir. Je n’ai pas oublié tous les merveilleux moments passé ensemble ni le fait que vous nous avez aidé Lyndsy et moi lorsque notre mariage traversa une crise.
- Pourtant vous avez tout foutu à la poubelle en rejoignant la mafia. Vous faites parti d’un gang où la maitresse du patron s’avère être ma belle mère dont le seul but dans la vie est de faire le plus de mal possible à mon mari ; son fils ! Alors pitié épargnez vous vos jérémiades avec « notre amitié n’a pas de prix » Vous pouvez aller trouver votre employeur et lui dire qu’il a réussi son coup : notre fille est entre la vie et la mort et rien d’autre n’a d’importance à nos yeux pour l’instant.
- Pendant que vous y serez, dites à ma mère qu’elle a réussie : elle veut me voir souffrir, elle a gagné ! Voir ma fille dans cet état est intolérable. C’est pire que la mort, bien pire.
Dante soupira.
- Deacon, ce n’est pas ce que tu crois. Je ne suis pas un membre de l’organisation… du moins pas vraiment.
- Explique-toi, je ne comprends rien !
- Lyndsy et moi sommes rentrés dans cette organisation afin de vous protéger.
- Nous protéger ?
- Notre travail dans la mafia n’est qu’une couverture : en réalité nous travaillons pour le FBI.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 24
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Senteurs d'Hawaï-
Sauter vers: