The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 29

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 29   Jeu 3 Juin - 23:16

Les automobilistes, témoins de la scène, donnèrent l’alerte à la police qui ne tarda pas à arriver sur les lieux, suivi par la presse.
Les dégâts matériels étaient considérables or les preneurs d’otages avaient disparus mais également la bande rivale.
La police interrogea les témoins.
- Le premier fourgon était blanc, d’allure banale, de type européen.
- Y’avait il quelque chose de suspect ?
- A première vu, je dirais non. Je n’ai rien remarqué de particulier : il circulait normalement comme nous tous.
- Que c’est il passé par la suite ?
Ils ont atteint l’air de repos mais ils ne semblaient pas s’arrêter, quand soudain une voiture : une américaine, une Ford je crois, a déambulé de je ne sais trop où et à ouvert le feu sur la camionnette.
La première camionnette s’est alors arrêtée. Les coups de feu volaient de toute part. C’est alors que la portière arrière de la camionnette blanche s’est ouverte : un couple a sauté de là.
- Un couple ?
- Oui. Un homme et une femme. L’homme a sauté en premier mais il s’est retourné et a tendu ses mains à la jeune femme qui sauta à son tour.
- Étaient ils armés eux aussi ? Ont-ils participé à la fusillade ?
- Non. Au contraire ils semblaient effrayés.
- Effrayés, dites vous ?
- Oui, effrayé.
- De quoi avaient-ils l’air ?
- L’homme, une quarantaine, blond foncé, de race blanche. La femme j’aurais dis la trentaine, rousse. Mince tous les deux.
- Où sont ils allés ?
- Au départ ils sont cachés dans les buissons, ensuite ils ont du apercevoir une moto et se sont enfuit avec.
- Serais ce ces gens ?
La police montra une photo de Deacon et Bridget.
- Je n’en sais rien, je ne l’ai vu que de dos.
- C’est bien eux, dixit un autre témoin.


La télévision donna un flash spécial.
« Nous interrompons nos programmes pour un flash spécial d’information. Une fusillade a lieu ce matin sur une aire d’autoroute sans faire de blesser. Une Ford grise ouvrit le feu sur une camionnette blanche de type européen dans laquelle se trouvaient le jeune styliste, Deacon Sharpe et sa femme, Bridget. Ce jeune couple a récemment était enlevé par une organisation criminelle de type internationale. Selon les premiers éléments de l’enquête, il s’agirait d’une rivalité entre deux fractions de bande rivale.
Durant cette fusillade les otages ont réussi à prendre la fuite à bord d’une moto de type japonais.
Le FBI ainsi que la police d’Etat hawaïenne sont à leur recherche depuis plusieurs jours déjà. Si vous les croisaient sur votre route, n’hésitez pas à appeler au numéro qui s’affiche en bas de votre écran.


- Maman et Papa ont réussi à s’enfuir ! C’est génial ! Ils seront bientôt de retour à la maison !
- Il faut l’espérer, Deacon jr.
- Elona, tu as entendu la nouvelle ? Papa et Maman se sont échappés… s’écria Deacon jr en courant vers sa sœur à l’autre bout de la maison.
- Ton grand père a l’air pensif, dit Melanie à Eric.
- Je sais.
- C’est une bonne nouvelle, tu devrais être plus joyeux que ca. Eric ! Tes parents seront bientôt de retour !
- Rien n’est moins sur, Melanie. Ces bandits peuvent très bien remettre la main sur eux et… les tuer.
- Je t’interdis de dire une chose pareille : tu dois te montrer positif.
- Eric à raison, Mel, dit sa mère. Deacon et Bridget ne sont malheureusement pas hors de danger.


- Ou sommes-nous ?
- J’n’en sais absolument rien. Nous sommes perdus au milieu de nulle part et nous n’avons plus d’essence.
- Crois tu qu’ils nous aient poursuivi ?
- A priori non mais nous ne sommes sur de rien.
Bridget frissonna.
- Ça va chérie ?
- Oui, dit elle en lui adressant son plus beau sourire.
- Fatiguée ?
- Ça va aller.
- Menteuse ! dit-il en riant.
Bridget rit à son tour.
- Nous ferions mieux de nous arrêter pour ce soir. De toute façon il va bientôt faire nuit et puisque nous sommes perdu au milieu de nul et contraint de dormir à la belle étoile : profitons en !
Bridget lui sourit et l’embrassa.
- Je t’aime.
- Je t’aime, moi aussi.


- Comment ca ils vous ont échappé ?
- Ils se sont enfuit au moment de la fusillade.
- Mais ils étaient bien attachés : comment on t’ils réussi à s’enfuir avec des yeux bandes, des pieds et des mains solidement attachés ?
Les deux muscles baissèrent les yeux. Honteux.
- Vous allez répondre, oui ! Comment ont-ils réussi à s’enfuir dans ces conditions ?
- En réalité, Patronne…
Le premier se tut.
- J’exige de savoir !
- Ils nous ont convaincu Tyler et moi de desserrer un peu leurs mains et leur retirer le bandage de leurs yeux car autrement ils risqueraient d’avoir des problèmes de vue pour vous voir et vous seriez furieuse après nous et nous risquions de perdre notre emploi.
- Bande d’imbéciles. Vous vous êtes fait avoir comme des débutants. Je me moque comme d’une guigne qu’ils aient mal aux yeux, aux mains ou je ne sais quoi, puisque de toute manière ils sont destinés à mourir. Lorsque j’en aurai fini avec la fille ce sera au tour du gars.
Nancy soupira.
- Je vous laisse une seconde chance, une dernière chance. Retrouvez les et ramenez les moi : mort ou vif.
- D’accord, Patronne.


La nuit était tombée sur Hawaï. Deacon et Bridget s’étaient profondément endormi dans les bras l’un de l’autre, quand Bridget eu une crampe qui la réveilla et par là même réveilla également son mari.
- Ça ne va pas ?
- Désolée, mon amour, je ne voulais pas te réveiller. Tu peux te rendormir, tout va bien.
- Que c’est il passé ? Tu as senti une présence ?
- Non, non, mon amour, je t’assure, ce n’est rien. J’ai une crampe au bras ce qui ma réveillée. Fin de l’histoire.
- Tu es sure de ne rien me cacher ?
- Mais non, je te promets tout va bien.
Bridget sourit.
- Pourquoi souris-tu ? Est ce dit quelque chose de drôle ?
- Non, ce n’est pas cela. En y réfléchissant bien, si les circonstances avaient différentes, une nuit comme celle-ci serait éperdument romantique.
- Romantique, dis-tu ? Où vois-tu la romance ? Chérie, nous sommes perdus au milieu de nulle part, nous n’avons pas de nouvelles des enfants depuis plusieurs jours et pour finir, des hommes armés cherchent à nous tuer pour faire plaisir à une cinglée. Désolé, mon amour mais je ne vois rien de romantique dans tout cela.
Bridget se mit à rire.
- C’est parce que vous autre les hommes vous n’essayez pas d’imaginer les choses autrement que ce quelles sont.
- Explique toi, qu’est ce tu veux dire ?
- Imagine un peu : tout ce que tu viens de dire n’existerait pas : nous serions alors juste un couple d’amoureux couchant à la belle étoile sous une nuit étoilée. Ne serais pas alors une magnifique nuit ?
Deacon sourit et la serra contre lui tout en l’embrassant sur ses lèvres. Bridget sourit et l’embrassa en retour. Deacon l’embrassait de plus en plus intensément et… commença à la déshabiller.
- Je t’aime, dit-elle entre deux baisers.
- Je t’aime aussi.


Comme a son habitude Elona avait les yeux rivés sur le téléphone. Son chien, Sam, assis à ses pieds. Lyndsy alla vers elle.
- Elona. Chérie, cela ne sert à rien de fixer ainsi le téléphone : il ne sonnera pas plus vite pour autant. Il fait beau dehors, tu devrais sortir un peu prendre le soleil : tu n’as pas mis le nez dehors depuis une semaine.
- Je suis sortie ce matin avec Sam et je le ressortirai ce midi puis ce soir.
- Je veux dire : sortir autrement qu’avec Sam. Même lui ne sort pas autant que d’habitude n’est ce pas ?
- Il s’ennuie de Papa et Maman. Ses ballades sur la plage avec Papa lui manquent. Papa et lui font des longues promenades sur la plage, parfois Maman va avec eux ou parfois c’est Papa, Sam et moi. Mais plus rien n’est pareil maintenant. Pourquoi Nancy ne laisse pas tranquilles ? Pourquoi est t’elle si méchante avec Maman et Papa ? Je la déteste ! Je voudrai qu’elle meure !
- Elona, ne dit pas des choses pareilles. Je sais, mon ange, à quel point c’est dur pour toi en ce moment, mais tu ne dois souhaiter la mort de personne : pas même de Nancy.



Le lendemain matin, après une nuit d’amour, Bridget se réveilla dans les bras de Deacon. Ce dernier s’éveilla son tour.
- Ca va, mon amour ?
- Je n’ai pas été aussi bien depuis des siècles.
Deacon sourit.
- Cette nuit a été fabuleuse.
- Magique tu veux dire.
Deacon la serra contre lui et l’embrassa.
Le visage de Bridget s’assombrit soudainement.
- Tu penses aux enfants ?
- Ils me manquent tellement. Si seulement il y’avait un moyen d’entrer en contact avec eux, leur dire que nous allons bien et combien nous les aimons.
- Il va falloir quitter la foret et trouver une ville et trouver un moyen d’entrer en contact avec les enfants.
- Crois tu que cet abruti de Wilson est à notre recherche ?
- J’n’en sais rien, je l’espère.
Bridget frissonna.
- Tu as froid ?
- Un peu, mais j’ai surtout faim.
- Viens, marchons un peu au soleil, cela nous fera du bien et nous chercherons si il y’a de quoi manger. Qui sait peut être trouverons nous des arbres fruités.

- Je sais que ce n’est pas bien, Lyndsy, mais je ne peux m’en empêcher. S’il elle était morte alors mon papa et maman seraient à la maison et notre vie serait normales. Elona a raison : depuis que Georges et elle sont entrés dans nos vies tout va mal pour nous. Tu n’étais pas là lorsque Georges était en vie – c’était un véritable monstre : il a monté Eric contre Maman parce que elle n’est pas sa véritable mère. Il a failli tuer Elona, ensuite Maman. Quand il est mort et nous sommes venus vivre à Hawaï, nous avons cru être enfin tranquilles et heureux. Maman était enceinte, Papa avait sa compagnie et Maman travaillait avec lui et puis les jumelles sont nées. Mais Nancy est revenue et aujourd’hui elle a du pouvoir et de l’argent et tout ce qu’elle veut c’est tuer Papa !
- Deacon jr, la police ne laissera pas faire et tes parents sont courageux et malins : regarde, ils ont réussi à prendre la fuite !
- Crois tu qu’ils sont en route pour la maison ?
- Je ne sais pas, Elona, c’est possible.


- Je ne veux rien savoir ! Je me fiche de savoir que vous avez perdu leur trace au milieu de nulle part ! Ramenez-les-moi, mais ramenez-les-moi vivants ! Je veux avoir le plaisir de voir Deacon souffrir en voyant agoniser cette idiote dont il est fou amoureux. Quand à lui, il vivra assez longtemps- j’y veillerai personnellement afin de souffrir tous les jours un peu plus de la mort de son idiote de femme. A présent au boulot ! Et ne revenez pas tant que vous ne les aurez pas retrouvé sinon vous serez immédiatement remplacez.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 29
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Senteurs d'Hawaï-
Sauter vers: