The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Epilogue

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Epilogue   Lun 25 Fév - 1:51

Trois mois c’était écoulé depuis la naissance des jumeaux. Deacon et Bridget n’avaient jamais été aussi heureux. Rick et Ambre avait finalement adopté une petite fille et comme prévu l’avait appelé Becky. Leur amitié avec Bridget et Deacon était encore plus forte qu’auparavant. Ambre était styliste chez Forrester, elle avait crée sa propre ligne : Ambrosia. Rick s’occupait du secteur international. Grâce au talent de Tony, les Créations Spectra était finalement sauvé de la faillite. Brooke et Ridge étaient toujours à Honk Kong. Celle-ci savait qu’elle était désormais grand-mère de jumeaux.
Deacon était monté de grade et avait désormais son propre bureau à l’étage de la direction et siégeait au Conseil d’Administration au nom de ses trois enfants. Bridget avait poursuivit ses études de médecine était désormais diplômée. Le jour de la remise des diplômes, Deacon avait organisé une grande fête en son honneur. Il était tellement fier de sa femme. SA FEMME c’est fou comme il adorait cet ange tombé du Ciel. D’aussi loin qu’il s’en souvenait, il ne se rappelait pas avoir jamais autant aimé quelqu'un. Carmen, Becky, Ambre ainsi que toutes les autres femmes dont il ne souvenait même plus du nom n’avait jamais rien signifié. Il était reconnaissant à Becky de lui avoir donné le Petit Eric et content avoir eu l’occasion de discuter avec elle du moins son fantôme et avoir pu ainsi se réconcilier. Quand à Ambre, elle était sa belle sœur et son amie mais jamais il n’avait éprouvé pour elle le millième de ce qu’il éprouvait pour Bridget, elle était son seul et unique amour. Elle avait transformé sa vie.


Maison de la plage chez Bridget et Deacon

Bridget et Deacon se tenaient main dans la main devant le berceau des enfants
« Regarde les ma chérie, regarde les un peu dormir. Ils sont si beaux si paisible. Nous avons mis au monde des petits angelots »
« On verra bien si tu dira la même chose dans quinze ans, lorsque ta fille te dira qu’elle te déteste car tu ne voudra la laisser sortir avec le garçon aux cheveux long et en blouson de cuir » Répondit elle en souriant
« Ça n’arrivera jamais car nous sommes des parents parfaits. Quand à ma fille lorsque elle voudra sortir avec ce chevelu aux cheveux roux et au blouson noir, je l’enverrai illico au couvent »
« Quoi heureusement que mon père n’as pas fait cela lorsque nous avons commencé à nous fréquenter » dit t’elle en riant
« En fait ton père m’adorait depuis le début mais il était trop fier pour se l’avouer »
« Vaniteux » dit t’elle tout en l’embrassant
« Plus sérieusement, tu ne peux pas t’imaginer comme je suis heureux de partager tous ces moments avec toi et les enfants. Je n’ai pas eu ce bonheur de voir le Petit Eric les premiers mois de sa vie et encore moins la grossesse. De toute façon cela n’aurait pas été la même chose. Je n’ai jamais aimé Becky de la manière dont je t’aime. Cela ne va pas dire que j’aime moins Eric par rapport à nos enfants. Je l’aime tout autant. Je suis heureux qu’il soit mon fils »
« Je le sais bien voyant, et lui aussi le sait. Notre fils est un enfant heureux et équilibré. Il sait que nous l’aimons. Tient si nous allions le voir »
« Avec plaisir »
Tendrement enlacé ils entrèrent dans la chambre de leur aîné. Le Petit Eric dormait à poing fermé.
« Il était mignon, je pourrai rester des heures à le regarder dormir. Je l’aime tellement. Je ne pourrais pas l’aimer d’avantage si il avait de moi »
Deacon lui donna un baiser sur sa tête
« Je le sais bien. Je n’en ai jamais douté. Notre fils t’adore lui aussi »
Bridget lui sourit, il se pencha vers elle et l’embrassa langoureusement.
« Papa, Maman, quelque chose ne va pas ? » demanda le Petit Eric en se réveillant tout d’un coup
« Tout va bien, mon ange, rendort toi. Papa et moi nous ne faisions que passé pour voir si tout allez bien »
« Pourquoi ? »
« Parce que nous vous aimons tout simplement, il est normal que des parents s’assurent que leurs enfants vont bien »
« C’est vrai ? Vous me promettez qu’il n’y a rien d’autre ? »
« C’est promis. Tout va bien mon Trésor. Ta mère et moi n’avons jamais été plus heureux qu’en ce moment. Nous nous aimons et nous avons une merveilleuse petite famille avec vous trois »
Le Petit Eric sourit et se redressa sur son lit afin de passer ses petits bras autour du cou de ses parents qui étaient assis sur le bord de son lit.
« Je vous aime tous les deux »
« On t’aime nous aussi. Tu es le meilleur petit garçon qu’une mère puisse rêver d’avoir. J’espère que ton frère et ta sœur te ressembleront plus tard » dit t’elle en l’embrassant
Deacon sourit, il était émerveillé de voir ce tableau qui s’offrait à lui : Une mère et son enfant partagent un moment de tendresse, lui qui n’avait jamais connu rien d’autre que la violence.
« Est-ce vous allez avoir un autre bébé tous les deux ? »
Bridget et Deacon se mirent à rire
« Tu ne pense pas que maman et moi avons assez affaire avec trois petits chenapans comme vous »
Le Petit Eric se mit à rire
« Allez au dodo à présent »
« Bonne nuit, Papa, bonne nuit, Maman. Je vous aimes »
« Bonne nuit mon cœur. Nous aussi on t’aime »

Dans la chambre de Bridget et Deacon

Deacon était assis sur leur lit, Bridget sur ses genoux, riant encore de la requête de leur fils

« A quoi songe tu ? » demanda Deacon tout en lui donnant un baiser
« A la même chose que toi probablement » répondit elle en souriant
« A la question que le Petit Eric nous a posé ? »
Elle lui sourit
« Tu sais, mon Amour, j’ai toujours rêvé d’une famille nombreuse. J’adorais avoir encore d’autres enfants riant et chantant dans toute la maison. Pas toi ? »
Deacon sourit
« Si bien sur que oui, j’aimerais en avoir encore d’autre. Je t’aime tellement. J’ai également très envie d’avoir d’autres enfants.
Bridget lui sourit. Il posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa passionnément
« Deacon »
« Oui ? »
« Te souvient tu lorsque nous nous sommes retrouvés et que tu avais redemandé ma main tu souhaitais que l’on renouvelle nos vœux de mariage »
« Je n’ai pas oublie. Comment le pourrais je ? Je t’aime tellement »
« Si tu es d’accord, le Père Lynch est prêt à célébrer la cérémonie des demain »
« Demain ? Ma chérie nous n’aurons jamais le temps de réunir toute la famille. Rien que ton père il est en voyage d’affaire en Europe, il ne rentrera pas avant deux semaines au moins… »
Elle lui coupa la parole en posant ses lèvres sur les siennes
« Nous n’avons pas besoin. Je n’ai pas envie d’une grande cérémonie, tout ce que je veux c’est toi et les enfants pour témoins. Personne d’autre. Tu es d’accord ? »
« Tu me demande si moi je suis d’accord ? Chérie tu n’as pas idée à quel point je le suis. Rien que toi, moi et nos enfants. Personne d’autre »
« Personne d’autre », répéta t’elle en l’embrassant
« Je t’aime »
« Je t’aime moi aussi »
Ils se regardèrent longuement dans les yeux et leurs lèvres se rejoignirent en douceur puis avec de plus en plus de fougue. Ils perdirent la notions du temps dans un vertige amoureux.
Il desserra son étreinte, ils se retrouvèrent comme dans un rêve à nouveau serrés l'un contre l'autre allongés sur le lit mœlleux.
Il la déshabilla lentement, emportée dans son élan Bridget au diapason en fit autant. Il embrassa tout son corps puis dans un désir il se glissa en Bridget qui s'abandonna totalement.

Le Lendemain matin

Bridget se réveilla en premier, elle sourit à la pensée de la nuit dernière. Elle ne put s’empêcher de déposer un baiser sur le torse nu de son mari qui dormait à ses cotés. Deacon se réveilla alors et lui sourit. Ses lèvres se joignirent aux siennes.
« Te souvient de ce que nous sommes censé faire aujourd’hui ? » dit t’elle dans un sourire malicieux
« Comment pourrais je oublier, j’attend ce jour depuis si longtemps »
« Je sais, dit elle en posant sa tête sur le torse de Deacon tandis qu’il lui caressait les cheveux, il c’est passé tellement de choses depuis le où tu ma redemandé ma main. Deacon, je suis désolée d’avoir douté de toi lorsque j’ai cru que tu avais couché avec ma mère. J’aurais du savoir que c’était impossible que tu m’aimes… »
« Hé, Hé, n’en parlant plus veut tu, cela appartient au passé. Je t’aime, tu le sais à présent, nous avons une merveilleuse petite famille et si Dieu le Veut nous en aurons encore d’autre »
« Je t’aime »
« Je t’aime aussi »
Ils commencèrent à s’embrasser et refirent l’amour encore et encore.

A l’église quelques heures plus tard

Le Petit Eric avait pris sur un banc de l’église surveillant le landau des jumeaux. Il était vêtu d’un très joli petit costume avec chemise et un joli nœud de cravate.
Deacon JR avait gardé ses jolis cheveux bruns qui ressemblaient tant à ceux de son père, de sa maman il avait hérité le nez. Angelina avait quand elle hérité des cheveux doré de sa maman et de la même forme des yeux que son papa.
Deacon avait revêtu son vêtement noir de cérémonie, il discutait avec le prêtre des directives de la cérémonie.
Bridget sourit en voyant son mari, elle aimait tellement.

« Maman tu es super !»
« Merci, mon ange »
Deacon se retourna et aperçu sa femme. Il eu le choc de sa vie en la voyant : elle était tellement belle
« Whaoo ! Ma chérie, tu es, tu es, oh mon Dieu il n’y a pas de mot assez fort pour te décrire. Tu es belle, tu es absolument magnifique dans cette robe. Tu n’as jamais été aussi belle qu’en ce moment »
Bridget se mit à rire
Elle portait une robe blanche avec un col en dentelle, le haut de sa robe était également en dentelle cousu sur du satin aux épaules dégagées. Le bas de sa robe était tout en satin au stylisme légèrement évasé. Ses cheveux longs cheveux dorés retombant sur ses épaules, tel que Deacon les aimés étaient maintenus par une couronne de fleur blanches.

« Seigneur tu es si belle et je t’aime tellement, tu as changé tellement de choses dans ma vie, tu n’en a pas idée. Avant de te connaître les mots amour, confiance, respect n’étaient que des simples mots dont j’ignorais le sens mais ton amour a tout changé. Bridget, je t’aime et je t'aimerai toujours »
« Je t’aime moi aussi, Deacon » répondit t’elle les larmes aux yeux
« Ah non, je t’interdit de pleurer avant la cérémonie » dit il en plaisantant
Bridget se mit à rire
« On y va ? » dit t’il en lui tenant la main et se retournant en direction de l’autel
« Deacon, attend. Chéri, j’aimerais que tu porte ceci »
Elle lui tendit un petit coffret noir. Deacon resta stupéfait en l’ouvrant
« Ma chérie, de toute ma vie je n’ai jamais reçu de plus beau cadeau que celui-ci » Il l’embrassa
Le coffret contenait des alliances
« Je l’ai faite graver avec nos prénoms et la date de notre mariage à Vegas »
« Je t’aime »
« Je t’aime, moi aussi »
Il l’embrassa de nouveau
« Si vous êtes prêt nous pouvons commencer la cérémonie »
« Nous sommes prêt, mon Père »
Main dans la main ils descendirent la nef les menant à l’autel sous les yeux émerveillés de leur fils

_________________




Dernière édition par Bridget Sharpe le Lun 25 Fév - 1:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Re: Epilogue   Lun 25 Fév - 1:51

« Bridget. Deacon. Vous êtes là pour renouveler les vœux que vous avez pris le journée de votre mariage. Vous êtes marié depuis peu de temps, mais vous avez déjà appris le secret d'une union forte et épanouissante. Plus importante que la loyauté, l'honnêteté, l'amour, la fidélité - la clé d'un mariage durable est le pardon. Pardonnant les uns aux autres défauts. Tous vos péchés - grands et petits. Ce soir, vous renouvelez votre engagement à vous aimer l’un l’autre comme Dieu vous aime. Avec tendresse, la générosité et la compassion indéfectible. Qu'il vous bénisse et renforcer votre foi. S’il vous plaît, joignez les mains et regardez vous l’un l'autre. Deacon, voulez vous prendre Bridget comme votre épouse, et d'avoir à -
« Attendez. Je suis désolé, Père. Mais puis-je dire quelque chose? »
« Certainement »
« Bridget, avant de dire "je le veux," je veux que tu sache, que cette fois. L'amour, l'honneur chérir. Ces choses ne signifient rien avant de te rencontrer. Ils étaient seulement des mots. Je pensais avoir compris, mais ce n’était pas le cas. Je n'avais aucune idée. Chaque fois que je croyais avoir compris, juste au moment où je pensais que je connaissais la profondeur de ton amour, Tu allais encore plus loin. Même à l'heure actuelle. Cela, ce que tu fais ce soir. Je te regarde et pense, "Qu'ai-je fait pour mériter cela?" Je veux faire la même chose pour toi. Je ne m'inquiète pas combien de temps cela prendra. Quel ce que soit je dois faire. Tu verras. Je ne suis pas le gars avec qui tu t’es mariée à Las Vegas. Ton amour ma changé. Tu ma donné deux merveilleux enfants, et si Dieu le Veut nous en aurons encore d’autre, tu as fait du Petit Eric ton enfant. Tu lui a donne tout ce que je n’ai pas eu dans mon enfance. Ce que tu nous as offert avec ta générosité et ton amour est le bien le précieux qui existe sur cette Terre. Je t’aime, Bridget. Les problèmes que nous avons eus- ils sont tous derrière nous. A partir de maintenant, je vais être le mari que tu mérites. Je ne vais jamais plus te décevoir à nouveau.
« Deacon, tu ne pas déçus. Notre mariage peut ne pas avoir commencé dans des circonstances idéales, mais tu as toujours été l'homme dont je rêvé. Tu as mis juste un certain temps avant de le réaliser. Mais je le savais depuis le début. Rien n'a changé. Tu es toujours la même personne. Nous avons juste mûri. Être ta femme – a produit un effet extraordinaire sur moi. J'ai grandi. Je suis devenue ma propre personne. Je sais ce que je veux. Je sais ce qui est important pour moi. Et c'est toi. Donc, tu n'as pas à me prouver quoi que ce soit. Si l’un de nous a des excuses à présenter à l’autre, cela serait plutôt moi pour avoir douté de toi à un moment de notre mariage.
« Bridget, non, tu n’as pas à présenter des excuses pour cela. Ma chérie c’était très difficile pour toi d’y voir clair »
« J’y tient, mon amour. Je t'aime, maintenant et pour toujours. Rien ne changera jamais cela.
« Bridget. Voulez prendre Deacon comme mari, jurez de lui être fidèle à lui et à partager avec lui tout votre avenir ? Lui offrir votre amour, l'honorer et de le garder, pour le meilleur ou pour le pire, dans la maladie et dans la santé, dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu'à ce que la mort vous sépare ?
« Je le veux »
« Et vous, Deacon, voulez prendre Bridget pour femme, jurez de lui être fidèle et à partager avec elle votre avenir ? Lui offrir votre amour, l'honorer et de le garder, pour le meilleur ou pour le pire, dans la maladie et dans la santé, dans la richesse comme dans la pauvreté aussi longtemps jusqu'à ce que la mort vous sépare »
« Je le veux.
« Seigneur, Bénis, le don de ces anneaux, Et donne à Bridget et à Deacon qui les portent à leur doigts ta Bénédiction. Deacon, placez cet anneau sur le doigt Bridget et répétez après moi. Je donne cet anneau en signe de mon amour et de fidélité.
« Je te donne cet anneau en signe de mon amour et de ma fidélité.
« Bridget »
« Deacon, je te donne cet anneau en signe de mon amour et de fidélité ».
« Bridget. Deacon. Vous avez réaffirmé votre consentement et à vos vœux devant Dieu. Qu'il confirme votre alliance, et de renouveler dans vos coeurs Sa sagesse et en grâce. Maintenant que vous avez vous réengagés par voeux solennels et avec l'échange des anneaux, je vous déclare mari et la femme. Ceux que Dieu a unis, nul ne peut le désunir. Amen. Deacon, vous pouvez embrasser votre femme »
Deacon souleva le voile qui retenait le visage de Bridget depuis le commencement de la cérémonie religieuse, du revers de la main essuya les larmes qui coulaient sur ses yeux et lui donna un long baiser.
« Je t’aime, Bridget »
« Je t’aime moi aussi, Deacon »

Quelques heures plus tard

« Chérie, tu ne ma toujours pas dit où nous allions »
« Fait moi confiance, mon amour, tu va adoré »
Quelques minutes plus tard, la limousine les déposa devant le Lair. Deacon regarda Bridget d’un air intrigué.
« Le Lair, mais que faisons nous ici ? »
« C’est ici, mon amour que tout à commencer pour nous et c’est ici qu’elle recommencera. C’est dans cet appartement au dessus du bar où tu as fait de moi ta femme pour la première fois, c’est là que nous avons conçu nos enfants et aujourd’hui que nous prenons un nouveau départ je veux que tu me fasse à nouveau l’amour dans cet endroit si particulier »
Deacon l’embrassa et la souleva du sol pour franchir le seuil de leur appartement.
Quelques minutes plus tard, Bridget sortit la salle de bain, toute pimpante. Elle venait de se mettre du parfum, celui aux senteurs de rose que Deacon aimait tant, s'étaient détachés ses longs cheveux ondulés qui retombaient en cascade sur ses épaules et pour finir avait enfilé une fine nuisette bleu ciel assez courte dont les extrémités étaient brodées.
La jeune femme afficha un large sourire tandis qu'elle avançait près du lit, s'y installa puis allongea le bras pour allumer les trois bougies disposées en cercle sur la table de chevet. Deacon était émerveillé par ce qu’il voyait
« Quand as-tu trouve le temps de faire tout cela »
« Une femme n’as t’elle pas le droit d’avoir ses petits secrets dit t’elle en l’embrassant »
Deacon était réellement surpris de l'ambiance que son épouse adorée avait créée dans la chambre: la lumière était tamisée, seule les trois bougies éclairaient la pièce donnant cet aspect de parfaite intimité.
Mais ce qui retenu surtout l'attention du jeune homme, ce fut bien sûr l'ange qui se dressait au milieu de ce décor. Un ange à la peau halé par le soleil, un ange à la chevelure d'or qui dansaient avec grâce sur son décolleté, un ange vêtu dans le plus parfait déshabillé..
Bridget quant à elle, ne perdait pas une miette du spectacle. Deacon se tenait devant elle, une chemise noire entrouverte suffisamment pour laisser place à l'imagination.
Bridget était comme hypnotisée puissant torse de son mari.
Son mari, oui son mari, l’homme qu’elle aimait plus que tout sur Terre et avec lequel elle venait de se réengager.
Tous d'eux restèrent un moment à s'observer mutuellement en silence.
Puis, ce fut elle qui fit le premier pas. Toujours sans un mot, elle s'approcha de Deacon et lui prit la bouteille de champagne et les verres qu'il tenait en main.
Ils plongèrent profondément leur regard l'un dans l’autre, sans échanger un seul mot.
Deacon avec comprit que sa tendre épouse, son délicieux petit ange, voulait mener la danse, alors il la laissait faire.
Après s'être débarrassé du champagne et des verres qu'elle tenait en main, la jeune femme revint vers son époux en lui adressant un tendre sourire teinté de malice.
Elle défit les premiers boutons de sa chemise avec adresse, savourant chaque seconde tout en ne lâchant pas Deacon des yeux, puis fit glisser le vêtement lentement sur ses larges épaules fermes et musclées.
Se faisant, elle embrassa avec douceur son torse découvert et fit glisser sa langue en opérant des mouvements de va et vient du haut vers le bas.
Deacon posa une main sur ses cheveux, l'encourageant à poursuivre puis, n'en pouvant plus se saisit de son visage à deux mains pour goûter à la douceur de ses lèvres.
Il mordilla quelques instants ses lèvres gourmandes puis passa sa langue entre, pour lui faire comprendre qu'il en désirait l'accès.
Elle le fit mijoter un peu, quittant ses lèvres pour aller lui mordiller le lobe de son oreille gauche.
« Dieu, que tu es belle »
Il poussa un petit gémissement non feint en souriant avec allégresse.
Dieu qu'il aimait cette femme, Sa femme! La seule qui il eu jamais aimé, Bridget, sa femme, la mère de ses enfants, son amante. C'était une jeune femme magnifique, sûre d'elle.
« Je t’aime » dit t’elle
Puis elle fit glisser sa langue le long de son cou avant de revenir sur son visage pour enfin autoriser au jeune homme l'accès à sa bouche.
Il la dévora comme s'il avait s'agit du plus délicieux fruit qu'il n'eut jamais goûté, avec passion, délectation tout en laissant échapper de ses lèvres un soupir exalté.
Elle gémit à son tour, prise dans les sensations démesurées que pouvait engager un baiser avec l'homme qu'elle chérissait le plus en ce monde. Son époux, son unique amour!
Il décida de ne plus rester en retrait et entreprit de défaire son déshabillé. Il avait beau être terriblement sexy, pour le moment il l'incommodait plus qu'autre chose.
De ses doigts habiles, il fit glisser la fine bretelle de l'une de ses épaules et se pencha pour goûter à la douceur de la peau de la jeune femme, à son goût sucré et à la fois salé.
Il sourit en sentant le parfum aux roses qu'il appréciait tant.
« Tu sens bon! Ne put-il s'empêcher de lui faire remarquer.
Un doux rire s'échappa des lèvres de la jeune femme et vint résonner en échos aux oreilles du jeune homme.
Il prit un malin plaisir à prendre son temps, comme elle l'avait fait pour lui défaire sa chemise et prit la rondeur d'un sein dans une main.
Bridget se cambra d'abord sous l'effet de la surprise, puis sous les sensations que ce simple effleurement lui procurait.
Satisfait de son petit effet, Deacon titilla la pointe durcie du même sein avec toujours autant d'amour et de tendresse.
La sentant se cambrer d'avantage, prête à chavirer, Deacon la souleva du sol pour l'allonger sur les draps soyeux du lit que Bridget avait apparemment prit le soin de changer.
Il s'attarda ensuite sur l'autre sein, lui prodiguant les mêmes soins, si ce n'est avec plus de chaleur que le premier, tant leur désir mutuel devenait violent.
Elle défit avec plus ou moins de précipitation le jean noir de Deacon tandis qu'il continuait sa douce torture sur sa poitrine dressée.
Il vint à sa rescousse, sentant ses mains trembler et ne pas arriver à faire glisser son jean de ses jambes.
Une fois le dernier barrage à la nudité du jeune homme, Bridget se détendit à nouveau.
Elle avait décidé de mener la danse, mais dès que Deacon avait posé les mains sur elle, c'était somme si toute pensée cohérente avait déserté son esprit au profit de son désir croissant.
Perdu dans les sensations que lui faisait ressentir la main de Deacon qui s'était lentement faufilé entre ses cuisses, Bridget mit un moment avant de prendre conscience qu'il la mettait entièrement à nue.
Il reprit sa bouche avec passion, jouant un moment au même jeu un peu plus tôt. Il lui mordillait les lèvres, les suça sans passer le rempart de ses lèvres.
Et tout cela au prix de réels efforts sur lui-même car il était aussi sur le point de craquer.
Quelques instants encore et Bridget était sûre de perdre définitivement la raison.
Elle ondula sous lui pour lui faire comprendre que c'en était trop, qu'il fallait qu'il passe à la vitesse supérieure.
Bien qu'il eu envie de continuer à la taquiner, Deacon ne put plus se contenir.
Il glissa en elle avec douceur, jouissant avec elle de chaque secondes puis commença à imprimer de lent mouvement de va-et-vient avant d'accélérer avec plus d'entrain au fur et à mesure que leur désir augmentait.
Il ne faisait plus qu'un, un seul et unique être pour un seul et unique amour.
A cet instant, tous d'eux surent avec une clarté évidente qu'ils étaient liés par le destin.
Ils atteignirent alors l'apogée de leur union. Ils s’appartenaient A Jamais.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Epilogue
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Epilogue, 19 ans plus tard ...
» Epilogue 19 ans plus tard
» La Fin de Lost : Réservé à ceux qui ont fini la série
» Barjavel - La nuit des Temps
» Passages préférés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Beacon forever-
Sauter vers: