The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 chapitre 8

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: chapitre 8   Ven 14 Nov - 0:22

Hôpital Cesar Sinaï

- Très bien, Deacon, je me présente je suis le Dr Cooper et voici l’infirmière Molly, c’est elle qui s’est occupée de vous. Vous souvenez de ce qui vous est arrivé ?
- Un accident, la voiture, Bridget ou est Bridget ?
- Bridget ? Qui est Bridget ? Durant tout le temps où vous étiez dans le coma vous n’aviez que ce nom là à la bouche
- Ma femme, c’est ma femme, où est t’elle que lui est t’il donc arrivée ?
- Je l’ignore. Lorsque vous êtes arrivé ici vous étiez seul
- Elle est médecin, non étudiante en médecine
- Ici dans cet hôpital ?
- Où suis-je ?
- Vous êtes au Cesar Sinaï
- Je dois la retrouver, je dois la prévenir, elle doit se faire un sang d’encre, dit t’il en voulant se lever du lit
- Ola ola, fit le médecin, Deacon avait faillit tomber
- Mes jambes, je ne sens plus mes jambes

Quelques semaines plus tard

Bridget s’était jetée corps et âme dans son travail. Le Petit Eric se remettait doucement mais sûrement de la mort de son père et de la révélation fracassante qu’il avait apprit par inadvertance. Bridget n’avait plus revu son père depuis ce jour. Ce jour là, Stephanie vint lui rendre visite à l’hôpital. Bridget eu une réaction mitigé en voyant Stephanie qu’elle n’avait pas revu non plus depuis l’autre semaine
- Comment va tu, Bridget ?
- Comme tu le vois je vais bien
- Bridget, tu manques beaucoup à ton père
- C’est lui qui t’envoie ?
- Non, il ne sait même pas que je suis là. Bridget, ton père veut ce qu’il y a de mieux pour toi. Il t’aime
- C’est pour qu’il veut me forcer à épouser un homme que je n’aime pas et de surcroît ma violer. Mais oui c’est vrai j’oubliais, je suis dingue, j’avais envie de cet homme mais je me sentais coupable vis-à-vis à Deacon
- Bridget, cesse donc d’être sarcastique. C’est que nous avons tous pensé car Oscar a dit à Massimo…
- Je sais ce qu’Oscar a dit à Massimo et qu’il s’est empressé d’aller tout répéter à mon père mais c’est faux ! Je n’ai jamais été amoureuse d’Oscar Marone
- Très bien, tu n’es pas amoureuse d’Oscar c’est ton droit, mais ne pense tu pas qu’il est temps d’aller de l’avant ? Cela fait des mois maintenant que Deacon est mort
- J’aimerais te poser une question, Stephanie. Lorsque nous avons pensé que Taylor été morte, pourquoi n’as-tu pas encouragé Ridge à refaire sa vie ?
- Je ne voulais pas qu’il se remarie avec Brooke
-Seulement avec Brooke ? Ne serais pas plutôt que tu ne voulais pas qu’il se remarie tout simplement parce que tu aimais tellement Taylor que tu n’envisageais pas une minute voir Ridge avec une autre femme ?
- Répond à ma question, Stephanie
- C’est vrai, je l’admets, je ne voulais pas voir Ridge avec une autre que Taylor : Taylor est unique
- Tu peux donc comprends ce que je ressens

Quelques heures plus tard : Hôpital Universitaire

Mark entra dans la salle des étudiants

- Ah Bridget, vous êtes là, c’est justement vous que je venais voir
- Il y’a un problème, Mark ?
- Avez-vous entendu parler du Cesar Sinaï à Sacramento ?
- Bien sur, il jouie d’une excellente réputation dans tout l’État de Californie et même au-delà
- Que penseriez vous si un étudiant en médecine allez parfaire sa formation là bas pendant un an ?
- Je dirai qu’il a beaucoup de chance
- Parfait, dans ce cas faites vos baguages
- Je vous demande pardon ?
Mark sourit

- Cet étudiant, c’est vous, Bridget
- Moi ? Non, non, Mark, je suis flattée de l’intérêt que vous portez à mon travail mais je ne peux pas
- Pourquoi ?
- Pourquoi mais enfin je ne peux pas quitter Los Angeles de cette façon pour une durée aussi longue
- Bridget, ce n’est qu’a quelques heures de vol de Los Angeles, votre famille pourra venir voir
- Si par famille vous entendez mes parents, ce n’est pas eux que je pensez mais à mon fils. Nous sommes au milieu de l’année, l’année scolaire est déjà entamée, Eric a déjà subi tellement de perturbations avec la mort de son père. Je ne veux pas en rajouter d’avantage
- Je vous en prie, Bridget, votre fils n’est encore qu’à la maternelle, il se fera rapidement d’autres amis. Pensez à vous, c’est une opportunité pour la suite de votre carrière. De plus cela pourrez vous faire le plus grand bien ainsi qu’au Petit Eric de quitter ce lieu qui vous rappelle tant de souvenirs
- Je ne veux surtout pas oublier le sacrifice de Deacon
- Personne ne vous le demande, seulement Deacon est mort et rien n’y personne ne le ramènera à la vie mais vous, Bridget, vous êtes vivante et une occasion unique se présente à vous. C’est une opportunité qui ne se reproduira peut être jamais.
Bridget soupira
- J’en sais rien, Mark, je dois y réfléchir à tête reposée, peser le pour et le contre, penser à ce qui le mieux pour moi et pour mon fils
- Bridget, si j’étais de vous je prendrais conseil auprès de Taylor. En plus d’être belle sœurs, vous êtes amies n’est ce pas ? Réfléchissez bien, Bridget
Mark sortit laissant Bridget seule avec ses pensées. Elle finit par décrocher le téléphone et composa un numéro
- Taylor, c’est Bridget, j’aimerais te parler. Puisse passer te voir ?
- Très bien j’arrive

Quelques minutes plus tard, bureau de Taylor

Bridget lui raconta sa conversation avec Mark

- Tu as envie d’y aller ?
- C’est une opportunité inespérée
- Mais ?
- Mais il y’a mon fils, je dois avant tout penser à lui. Il a déjà traversée tellement d’épreuves pour son age. Il ne souvient évidemment pas de Becky mais il a des vagues souvenirs de sa vie chez Rick et Ambre et lorsque il venait chez nous. Ensuite il y a eu le remariage de son père et la mort de Macy et pour finir alors même que tout s’arranger son père lui fut sauvagement retiré. Il commence enfin a aller mieux je ne veux pas le perturber de nouveau en le retirant du seul endroit qu’il considère comme sa maison et de ses copains
- Et toi, Bridget ? Comment gère tu tout cela
- Je fais du mieux que je peux, Taylor, mais c’est dur. Deacon me manque terriblement
- Ne pense tu pas dans ce cas qu’il est temps de prendre un nouveau départ pour toi et pour ton fils ? A moins que tu ne m’aies pas tout dit
- Qu’est ce tu veux dire ?
- Hormis, Eric est il a quelqu'un d’autre qui te retiens à Los Angeles, un garçon ?
- Oui, oui il y’en a un mais pas dans le sens où tu l’imagines
- Comment cela ?
- Deacon, c’est lui qui me retient à Los Angeles
- Deacon ? fit Taylor surprise qui ne comprenait pas
- Il est enterré dans cette ville, c’est ici que nous sommes rencontrés et sommes tombés amoureux. Si je quitte Los Angeles c’est un peu comme si je l’abandonnais
- Bridget ! Même si tu quittais Los Angeles cela ne changera rien au fait que tu aimais Deacon et qu’il t’aimait : votre amour existera toujours. Lorsque j’étais prisonnière chez Omar, la distance qui me séparait de Ridge ne me m’empêchait pas de l’aimer. Bridget tu dois penser à toi. Travailler au Cesar Sinaï est une opportunité dans la carrière d’un futur médecin. C’est une occasion qui ne se reproduira peut être jamais plus
- C’est que Marc ma dit
- Tu vois
- Bridget, je suis certaine que Deacon n’aimerait pas que tu gâches ta vie. Je me suis trompée à ton sujet, je te croyais prête a refaire ta vie mais je constate aujourd’hui que ce n’est pas le cas : tes sentiments pour Deacon sont encore très fort
- Je l’aimerai toute ma vie, Taylor, toute ma vie !

Quelques semaines plus tard

Los Angeles : maison de Bridget

- Ambre, Rick, je vous remercie d’être venue si vite
- Ça avait l’air important au téléphone
- Oui, en effet. Il y’a quelques semaines, Mark est venu me trouver dans la salle des étudiants à l’hôpital : il avait une offre à me faire, une offre qu’on serait refuser ; il y a un poste vacant au Cesar Sinaï et il estime que je suis la plus qualifiée pour ce poste. C’est une occasion rêvée pour tout étudiant en médecine
- Le Cesar Sinaï, dit Rick, je ne vois pas dans quel quartier de la ville il se situe
- Il n’est pas en ville
- Où alors, en banlieue ?
- Non, Ambre, c’est à Sacramento !
- Sacramento ? Tu n’envisages pas d’aller aussi loin ?
- Non je n’y pense pas, j’ai donné mon accord. Je m’en vais à la fin de la semaine. Il me reste à en parler à Eric. Comprenez moi tout les deux, c’est une occasion unique pour un futur médecin. Le Cesar Sinaï traite de cas comme on ne voit peu, parfois jamais au cours d’une longue carrière. De plus j’ai besoin de prendre mes distances avec la famille et tout ce qui c’est passé
- Tu veux tourner la page, c’est donc cela ?
- J’ai un enfant dont je dois m’occuper, il a besoin de moi. Ici chaque coin et chaque recoin me rappellent l’amour de ma vie que je ne verrai plus. Lorsque je franchis le seuil de la maison je revois l’accident : je revois Deacon allongé sur le sol sans connaissance. Je ne peux m’ôter cette image de la tête. Et puis Sacramento n’est pas le bout du monde non plus, ce n’est pas comme si je partais vivre sur la Cote Est. Ce n’est jamais qu’à quelques heures de vol d’ici
- Ce n’est pas pareil et tu le sais, dit Rick
- Je n’aurais jamais cru dire cela un jour mais tu va me manquer, dit Ambre en la serrant dans ses bras
Bridget se mit à rire
- Tu me manqueras toi aussi, mais vous viendrez nous voir Rick et toi

Quelques heures plus tard Bridget alla chercher son fils de l’école. L’enfant fut fou de joie en voyant sa mère à la sortie des classes, il se précipita vers elle
- Maman, mais qu’est que tu fais là ?
Elle le prit dans ses bras et l’embrassa
- J’ai terminé mon travail plutôt que d’habitude et j’ai eu envie de passer cette fin d’après midi avec mon petit garçon si tu veux bien nous pourrions aller nous promener au zoo et nous empiffrer de hot dog si tu es d’accord
- Oh oui alors !
- Très bien alors allons y !

Au Zoo

Bridget et le Petit Eric se promenaient tout au long du zoo. L’enfant était ravi de découvrir toutes ces espèces d’animaux différentes
- Oh, Maman, regarde voila les singes, ils sont drôles tu trouve pas ?
- Si, Chéri, ils sont très drôles
- Regarde, celui, Maman, on dirait Oncle Ridge
Bridget éclata de rire : c’était la première fois depuis la mort de Deacon
- Heureusement qu’il ne t’entend pas, dit t’elle en riant

Ils continuèrent à faire le tour du zoo lorsque ils s’arrêtèrent devant les loups
- Ils sont beaux n’est ce pas ?
- Oui, mais ils sont méchants
- Non, chéri, les loups ne tuent que lorsque ils ont faim
- Ah oui ?
- Oui, chéri. De plus les loups vivent ensemble toute leur vie et lorsque un des deux meurt, l’autre ne refait pas sa vie contrairement à ce qui ce passe dans d’autres espèces animales
- Alors c’est comme Papa et toi, même si Papa est mort tu l’aimes encore et tu ne vas pas te remarier
- C’est exactement cela, mon cœur
- Tu ne remarieras jamais, dit, Maman ?
- Non, mon cœur ; j’aime ton père et je l’aimerai toute ma vie
Le Petit sourit
- Chéri, si on rentrait à la maison, maintenant ; il commence à ce faire tard et j’aimerais te parler de quelque chose avant le dîner

Quelques heures plus tard, maison de Bridget

- Mon ange, j’ai une grande nouvelle à t’annoncer qui va bouleverser ta vie et je ne sais pas comment tu va réagir : mon cœur, nous allons devoir déménager
- Déménager ? Pourquoi ? Où va-t-on habiter ? Dans l’ancienne maison où tu vivais avec Papa ?
- Non, chéri, plus loin encore
- Plus loin, ça veut dire chez Grand-père et Grand-mère Stephanie ?
- Non, mon cœur, nous n’allons pas habiter dans la grande maison
- Où alors ?
- A Sacramento
- Sacramento ? C’est où ?
- C’est dans une autre ville
- Pourquoi ?
- Parce que j’ai un nouveau travail qui m’attend là bas
- C’est loin d’ici ?
- C’est à quelques heures d’avion
- Mais Papa alors ?
- Papa ?
- Tu ma dis que tu l’aimais encore mais tu as mentis
- Pourquoi tu dis cela ? J’aime ton père plus que tout au monde
- Alors pourquoi tu veux t’en aller de la maison où il a vécu c’est parce que tu ne l’aimes plus et tu as un nouvel amoureux qui t’attend là bas
- Mon cœur, je n’ai aucun nouvel amoureux, je te l’ai dit : j’aime ton père et je l’aimerais toujours
- Mais tu veux t’en aller pour l’oublier
- Non ! Non, Eric, jamais ! Au grand jamais je n’oublierai ton père ! Il vivra toujours dans mon cœur quelque soit le lieu où je vivrai
- C’est vrai ?
- Bien sur que c’est vrai
- Alors pourquoi tu veux t’en aller ?
- Pour mon travail, chéri, uniquement pour mon travail. On m’offre un poste très intéressant, où je pourrai aider encore plus de personne qu’ici
- C’est la seule raison ?
- La seule et unique raison !

Quelques jours plus tard, Bridget et le Petit Eric prenait la route pour Sacramento

Hôpital Cesar Sinaï

- Dr Cooper ?
- Oui ?
- Je me présente, je m’appelle Bridget Forrester
- Bienvenue au Cesar Sinaï, Bridget

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
chapitre 8
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: I would give my life for you: Je pourais donner ma vie pour toi-
Sauter vers: