The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 chapitre 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: chapitre 4   Mar 10 Fév - 15:27

Le lendemain matin à Los Angeles ; appartement du Lair

Stephanie se rendit chez Deacon

- Je suis venue voir comment vous alliez après les événements de la veille.
- Je vais, Stephanie, rassurez vous, je ne vais pas me remettre à boire.
- J’espère bien, Deacon, je vous avez prévenu : Bridget a beaucoup changé depuis son retour de Copenhague. Elle est devenue exactement comme sa mère.
- Stephanie, je refuse de rentrer dans votre vendetta contre Brooke…
- C’est vrai, comment ais je fais pour oublier que vous êtes vous aussi amoureux d’elle comme tous les hommes et de surcroît vous avez un enfant ensemble
- Là n’est pas la question, Stephanie, je ne suis pas le moins du monde amoureux de Brooke. Je ne l’ai jamais été. Ma liaison avec elle n’était qu’une lamentable erreur. Mon seul et unique amour dans la vie est Bridget. Je l’aime, je l’ai toujours aimé et je l’aimerai jusqu'à mon dernier souffle de vie.
- Mais elle ne vous aime plus. Je sais que c’est dur mais vous allez devoir apprendre à vivre avec.
- Vous vous trompez, Stephanie, je suis sur qu’elle m’aime encore autant que je peux l’aimer. Un amour comme le notre ne meurt pas.
- Deacon, elle vous là dit elle-même, elle ne vous aime plus, c’est Nick qu’elle aime désormais. Elle s’est retrouvée enceinte de lui à deux reprises. Certes la grossesse n’as pas tenu mais malgré tout…
- Vous êtes entrain de me parler d’une femme qui n’est pas la mienne. Cette femme que j’ai vu hier n’est pas Bridget, c’est une parfaite inconnue : une usurpatrice !
- Deacon, vous commencez réellement à m’inquiéter, hier soir déjà vous êtes partit en claquant la porte en prononçant ce mot là. Croyez moi, je sais que c’est dur de perdre l’amour de l’être que l’on chéri le plus au monde mais reconnaissez tout de même que vous avez bien mérité ce qu’elle vous a sortit après tout le mal que vous lui avez fait.
- Pensez vous que j’ignore le mal que je lui ai fait ? Je vient de vous dire que je vais devoir vivre avec ce remord pour le restant de ma vie. Cependant je l’aime et je sais qu’elle m’aime au moins autant que je l’aime. Sinon elle ne m’aurait pas pardonné.
- Elle ne là pas fait puisque elle vous en veut toujours : A ses yeux vous êtes le diable incarné.
- Je me fiche de ce que je représente aux yeux de cette fille, la seule qui compte à mes yeux c’est Bridget !
- Deacon, c’est Bridget, que vous le vouliez ou non c’est elle il n’y aucun doute possible. Elle a beaucoup changé je vous l’accorde mais c’est du à son accident et à la chirurgie esthétique.
- Stephanie, il y’a des choses que vous ignorez avant son départ pour le Danemark, Bridget et moi étions sur le point de nous remariés. Nous nous aimions encore et nous aimerons toujours.
- Pourtant elle est partie avec Oz
- Simplement dans le but de satisfaire sa famille comme elle là toujours fait.

Copenhague

Seule dans sa chambre, Bridget réfléchissait au meilleur moyen de s’évader, elle avait beau regardé autour d’elle, elle n’y voyait aucune solution. La porte ne s’ouvrait et se fermer que de l’extérieur : Oscar avait une clé, il y’avait des barreaux aux fenêtres de la et la salle de bain. Elle posa sa tête sur l’oreiller et les larmes coulèrent malgré elle. Elle était captive, la prisonnière d’Oscar. Elle pensa à sa famille qui ne se doutait de rien vu qu’une autre fille avait pris sa place et ils n’y avaient vu que du feu. Elle devait certainement lui ressemblait à s’y méprendre pour induire ainsi toute sa famille en erreur. Cependant elle savait au plus profond d’elle-même qu’il y’avait au moins une personne sur cette terre que cette usurpatrice ne pourrait tromper : Deacon, « Son » Deacon, son seul, son unique amour. Lui ne se laisserait pas abuser par aucune créature se faisant passé pour elle. En dépit des erreurs du passé elle savait qu’il éprouvait pour elle les mêmes sentiments qu’elle pour lui : il l’aimait autant qu’elle pouvait l’aimer.
« Seigneur, pourquoi ais je été aussi stupide en acceptant pas sa demande en mariage. Je savais pourtant qu’il avait changé et que jamais plus il me ferait du mal. J’étais trop stupide pour croire en ce que me disait mon cœur, je te demande pardon, mon amour. Je t’aime Deacon et je t’aimerai toujours, je t’en prie sauve moi, vient me chercher mon amour. »
- Ton « amour » ne viendra pas te chercher, dit Oscar en entrant sur un ton ironique
Bridget n’avait pas réalisé qu’elle parlait à voix haute
- Il viendra j’en suis sur
- Comment peut tu en être aussi sur, de l’eau à coulé sous les ponts depuis que tu es partie
- Qu’importe le nombre d’année, il viendra et tu finiras ta vie en prison. J’y veillerai personnellement.
- Très chère, je n’irai en prison, aurais tu déjà oublié ? Je n’ai rien fait de répréhensible. Voyant voir qu’ais je donc fait ? Ma fiancée a voulu rompre et elle est rentrée aux États Unis et quand à moi j’ai pris la décision de rester à Copenhague où mes affaires prospère. Où est le mal ?
- Tu es un véritable monstre et je te hais pour tout ce que ma fait subir
- La haine et l’amour n’ont qu’une frontière, tu finiras par m’aimer
- Là tu rêve ! Mon cœur n’appartient qu’à un seul homme et ce n’est pas toi !
- Deacon ta oublié, il a refait sa vie et ta totalement oublié
- Tu mens !
- S’il t’aimait encore pourquoi n’est t’il jamais venu depuis le temps
- Il a du lui arrivé quelque chose, toi et ta complice avaient certainement du lui faire quelque chose, sinon il serait venu.
- Comment le sais tu ?
- Parce que il m’aime autant que je l’aime ! Voila comment je peux en être aussi sure !

Los Angeles : Appartement du Lair

Rick et CJ arrivèrent à l’appartement suite à un appel de Deacon

- Salut, je vous remercie d’être venus
- As-tu songé un plan pour retrouver ma sœur ?
- Oui, et c’est pour cela que j’ai besoin de vous…
Il fut interrompu par un coup de téléphone
- Deacon, c’est Bridget, j’aimerais te voir, peut tu venir à la maison de la plage
- Maison de la plage ? dit t’il d’une voix tremblante
- Oui tu vois où c’est sur la plage de Malibu…
- Je connais merci
- Laisse moi le temps d’arriver. Il raccrocha. Son visage exprimait de l’inquiétude
- Deacon ? Que ce passe t’il ? Qui téléphonait ?
- Cette femme, cette usurpatrice. Elle veut me voir
- Alors peut être que tu trompes et que finalement c’est bien Bridget…
- Non, Rick, ce n’est pas elle ! J’ignorais qu’elle habitait la maison de la plage. Bridget et moi avons été heureux la bas. J’y vais, je veux savoir ce qu’elle me veut
- Tu nous tient au courant, ok ?
- Ok

Industrie Marone

- Nicki, heureusement tu es là !
- Maman, mais que fais tu ici, ou est Hope ?
- Brooke est venue la récupérer de bonne heure ce matin. Elle ma raconté pour Deacon. Il a donc finit par revenir
- Oui, cette ordure a osé revenir ! Après tout le mal qu’il a fait à Brooke et à Bridget il ose encore remettre les pieds à Los Angeles ! Mais je ne le laissera pas s’approcher de Brooke de nouveau : Elle en assez de Forrester qui lui tourne autour comme une mouche autour du vinaigre.
- Nick, ton frère n’est pas une menace, il aime Brooke il ne lui fera jamais de mal. Celle qui faut protéger c’est Bridget

Maison de la Plage

Deacon arriva à la maison de la plage, en voyant cette maison tous les souvenirs de ses moments de bonheur avec Bridget refirent surface. Il la revoyait sourire, rire il entendait même son rire, il la revoyait assise sur le canapé entrain de lire une histoire au Petit Eric lorsque il venait à la maison. Ses yeux bleus, ses supers cheveux roux… Pourquoi ais je été si bête et ne pas me rendre compte plus tôt du bonheur que j’avais avec elle. Se dit il en lui-même. Il poussa un soupir et frappa à la porte
- Salut, dis la fille qui se faisait passé pour Bridget, je t’en prie entre
- Ton coup de fil ma beaucoup surpris j’avoue.
- Il est vrai que je n’ai pas été très tendre avec toi hier. Mais comprend moi c’était le choc de te voir
- Alors finalement tu ne t’es pas marié avec Oscar.
- Non, j’ai finis par comprendre que je ne l’aimais pas, ou du moins pas suffisamment pour qu’il devienne mon mari. Nous en avons discuté et j’ai rompu. Depuis je suis rentrée chez moi
- Comment c’est passé cet accident qu’est t’il arrivé au juste ? Cela c’est passé à Copenhague ? Ta famille a du mourir de peur en apprenant la nouvelle. J’imagine qu’ils ont du sautez dans le jet pour venir te voir.
- Je, je m’en souvient plus trop à dire vrai et je ne tient pas vraiment à en parler. Parle moi plutôt de toi, que devient tu ?
- Pourquoi élude tu la question que je vient de te poser ?

Industrie Marone, bureau de Taylor

- Taylor, j’ai absolument besoin de votre aide, dit Stephanie en entrant sans frapper
- Qu’il y’a-t-il, Stephanie ? Quelque chose ne va pas ?
- Je vais bien, ne vous inquiétez pas, mais j’ai besoin de votre aide pour Deacon. J’aimerai que vous le preniez en thérapie
- A cause de son alcoolisme j’imagine. Stephanie, très honnêtement je doute être la meilleure conseillère…
- Cela n’as rien à voir avec cela. Il s’agit de Bridget.
- Comment cela de Bridget, je croyais que vous me parliez de Deacon
- Oui, ce que je veux dire, c’est qu’il refuse d’admettre que Bridget ai pu changé à ce point, il est persuadé que ce n’est pas elle et que nous avons affaire à une usurpatrice !

A l’Insomnia

Dans son bureau, CJ feuilletait un vieil album photo.

- Que fais tu ? demanda Rick
- J’étais entrain de feuilleter ce vieil album que j’ai retrouve tout à fait par hasard en faisant un peu de rangement. Bridget était vraiment très jolie déjà en ce temps là.
- Elle était aussi une véritable petite peste, dit Rick en riant
CJ se mit à rire
- Je m’en souviens. Ne le dis pas à Deacon surtout que sa Bridget était une vraie petite peste.
- Non rassure toi cela restera entre nous, répondit t’il en riant
- De toute façon il ne te croira pas puisque il aime.
- Tu pense qu’il aime vraiment donc ?
CJ soupira
- Je crois que pour la première fois de sa vie, Deacon Sharpe est réellement amoureux. Et ta sœur en est l’heureuse élue dit il la dernière phrase en plaisantant.
Rick se mit à rire puis repris son sérieux
- L’ennui est qu’elle ne veut plus de lui.
- Si c’est réellement Bridget, ce dont je doute de plus en plus
- Tu crois vraiment que c’est possible ? Tu penses qu’il peut y avoir deux Bridget ?
Industrie Marone : Bureau de Massimo

- Je protégerai Brooke, Hope mais également Bridget : Je ne laisserai plus Deacon leur faire du mal. De toute façon Bridget ne l’aime plus, dit Nick
- Il est vrai que Bridget a beaucoup changé et c’est heureux, mais à ta place je garderai quand façon un œil ouvert, dit Massimo
Ils furent interrompus par le téléphone, profitant que Massimo était occupé Jackie en profita pour parler à Nick
- Nicky, il faut surtout protéger Brooke, ne laisse pas Deacon s’approchait d’elle. Elle est très vulnérable tu le sais, si jamais Deacon tentait de lui prendre Hope…
- Je ne le laisserai pas faire du mal à Brooke, tu sais aussi bien que moi que j’aime cette femme et Hope est comme ma fille. Quand à Bridget elle ne veut plus de lui.
- C’est une très bonne chose.

Industries Marone : Bureau de Taylor

- Usurpatrice ! dit Taylor étonné, il a perdu la tête
- Je le crains
- Mais je croyais qu’il aimait Brooke et non Bridget. C’est du moins ce que j’ai cru comprendre à mon retour.
- En réalité, je n’en sais rien.
- Que voulez vous dire ?
- Peut avant son départ pour Copenhague, Bridget et lui étaient redevenu extrêmement proche. Deacon avait espéré qu’ils se remarieraient. J’avais beau essayé de l’en dissuader mais à ma grande surprise : Il aimait
- Et Bridget qu’éprouvait t’elle pour lui ?
Stephanie soupira
- A votre avis, Taylor ?
- Elle l’aimait ?
- Malheureusement oui, elle aimait encore ce garçon, elle s’était même disputé avec son père à son propos car Eric avait manipulé Deacon en lui faisant signé un contrat afin qu’il lui cède les parts de l’entreprise qu’il gérait au nom de son fils.
- Eric a fait quoi ? Cela ne lui ressemble pas d’agir en traite.
- Il a voulu venger Bridget je pense. De plus il n’a jamais vraiment aimé Deacon.
- Dites plutôt qu’il ne là jamais aimé cela serait plus exact.
- Il n’as pas eu tord nous en avons la preuve sous nos yeux avec Hope. Mais Dieu soit loué tout ceci est maintenant derrière nous. Bridget n’est plus du tout amoureuse de Deacon et Eric en est soulagé. Cela dit cela ne m’empêche pas de m’inquiéter pour Deacon d’où la raison de ma visite, j’aimerais que vous le preniez en thérapie.
- Stephanie, je crains ne pouvoir faire grand-chose.
- Pourquoi cela, vous êtes psychiatre non ? C’est votre travail de soigner le mental des gens.
- En effet c’est mon travail, mais pour commencer il faudrait que cela soit Deacon qui fasse la démarche de venir me consulter et en second lieu je crains de manquer d’objectivité.
- Parce que vous connaissez les protagonistes de l’histoire ?
- Un peu mais pas seulement.
- Quelle est la raison profonde dans ce cas ?
- La raison en est que j’aimais beaucoup Bridget avant : Nous étions très proche autrefois, mais depuis mon retour ce n’est plus du tout la même chose.
- Je le sais, ma chérie, mais cependant reconnaissait que cette histoire d’usurpatrice n’a aucun sens

Maison de la plage

- Je n’élude aucune question qu’es que tu raconte
- A chaque fois que je te pose une question sur ton accident tu détournes la conversation.
- C’est peut être parce que je n’ai pas envie d’en parle
- Où peut être parce que il n’y en a jamais eu
- Comment ose tu m’accuser de mensonge ! De nous deux qui était le menteur dans notre couple ? Qui a trahi l’autre ? Tu ma trahi Deacon !
Ses yeux lancer des invectives !
- Je vivrai toute ma vie avec le poids de ce remord sur ma conscience même si la femme que j’aime plus que tout au monde ma pardonné, moi je ne me le pardonnerai jamais de l’avoir trahie
- Pourquoi parle tu de moi à la troisième personne ?
- Parce que tu n’es pas Bridget
- Tu es devenu fou ? Qui voudrez que je sois ?
- J’en ai sais rien, j’ignore qui vous êtes mais vous n’êtes pas la femme dont je suis amoureux, si c’était elle je le serais car alors je n’aurais qu’une envie cela serait de la serrer contre moi et lui faire l’amour encore et encore.
- Je suis Bridget et je vais te le prouver.
Sur ces mots elle se jeta à son cou et l’embrassa avidement sur ses lèvres. Deacon la repoussa avec brutalité et s’essuya la bouche.
- Pourquoi me repousse tu ? Je croyais que c’était ce que tu voulais.
- Qui êtes vous et qu’avez fait de Bridget ?
- Je suis Bridget et je viens de te le prouver.
- Oh non, non vous n’êtes pas Bridget, elle ne m’aurait jamais embrassé comme cela, jamais !
- Ce n’était pas assez passionné pour toi ? Je peux recommencer si tu veux, nous pouvons même coucher ensemble si c’est que tu souhaites, mais n’en parle pas à mes parents
- Seigneur mais qui êtes vous donc ? Où est ma FEMME !
- Je te rappelle que je ne suis plus ta femme depuis des années
- Arrêtez de parler comme si vous étiez Bridget car vous ne l’êtes pas ! Vous ne lui arrivez même pas à la cheville, que dis je vous ne vous n’êtes même pas égale au plus petit de ses orteils. Bridget est belle, douce, aimante. Ses baisers ont un goût de miel.
- Des baisers de petite fille mais j’ai grandis.
- Non ! Bridget n’as rien d’une petite fille, cette une vraie femme et je l’aime !
- Je suis Bridget !
- Non vous ne l’êtes pas, vous pouvez faire croire à qui vous voudrez que vous soyez bien Bridget mais pas à moi ! J’ignore où elle est mais je finirai par la trouver !

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
chapitre 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: L'usurpatrice-
Sauter vers: