The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 12

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 12   Mer 11 Fév - 17:03

- Mon Dieu c’est toi, c’est bien toi ? dit Rick stupéfait
Deacon et Bridget entrèrent dans la pièce, Deacon passa son bras autour des épaules de Bridget
- Tu sais quoi, il me vient une idée…dit CJ en sortant de la salle de bain et en apercevant Bridget s’arrêta net
- Bridget ? dit t’il
Rick s’approcha de sa sœur et la serra dans ses bras mais cette dernière resta de marbre
- Petite sœur, comme je suis heureux de te revoir, je n’en reviens pas que tu sois là devant moi et que je te sers dans mes bras
- Bridget, Seigneur je n’en crois pas mes yeux, dit CJ en la serrant à son tour dans bras
Bridget était comme une automate passant de Rick à CJ puis se défit de l’étreinte de l’un et de l’autre et retourna vers Deacon qui là serra dans ses bras
- Que t’es t’il arrivé
- Deacon c’est battu avec Oscar pour me sauver la vie
Deacon l’embrassa sur le coté de sa tête comme il le faisait souvent au cours de leur mariage
- Que faites vous ici ? Je vous croyez repartit pour Los Angeles
- Comme je te l’ai dit, lorsque tu es entré mais bien sur tu n’as pas du entendre, ce que je comprends tout a fait, dis Rick en riant, il y’a une grève subite des aiguilleurs du ciel. D’où notre présence ici et crois moi je n’ai jamais été aussi heureux d’être retenu quelque part. En prononçant ces mots il saisit la main de sa sœur et voulu l’attirer vers lui mais celle-ci la lui retira brusquement et se blottit contre Deacon.
- Bridget, que t’arrive t’il ? dit Rick surpris par l’attitude de Bridget
- Comment ose tu poser cette question, Rick ? demanda Bridget en colère
- Je ne comprends pas
- C’est justement là le problème tu ne comprend jamais rien.
- Que veut tu dire ?
- Laisse tombé, tu ne comprendras pas de toute façon !
- Rick, mieux vaut les laisser. Ils ont besoin d’être seuls ! Allons voir si il y’a une autre chambre à louer.
Après leur départ Bridget se jeta littéralement dans les bras de Deacon en pleurant. Celui-ci la serra aussi fort que possible en l’embrassant sur sa tête
- C’est finit mon amour, c’est finit, Oscar ne pourra plus jamais te faire du mal. Plus personne ne le pourra. A partir d’aujourd’hui je ne te quitte plus. Je veillerai sur toi car tu es la prunelle de mes yeux. Bridget, je t’aime, je t’aime plus que tout au monde mon amour
Sur ces mots il posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa passionnément. Pris dans son élan il la souleva du sol et la porta jusqu’au lit. Fougueusement il commença à la déshabiller lorsque soudain il revient à la réalité
- Je te demande pardon. J’attends ce moment depuis si longtemps que l’espace d’un moment j’avais oublié que ce sale type a du agir de la sorte avec toi.
- Deacon, mon amour, ce qui a faillit ce passer n’as rien de comparable avec ce qu’Oscar me faisait endurer. Crois moi mon cœur cela n’as strictement rien à voir. Je t’aime, autant que tu m’aimes et j’ai envie de toi autant que tu as envie de moi.
Deacon la regarda avec des yeux enamourés. Dieu qu’il aimait cette femme, il l’aimait depuis leur première rencontre, des ce jour où à l’Insomnia il avait renversé une tasse de café sur sa robe. Des cet instant il compris que quelque chose venait d’arrivé. Un sentiment étrange qu’il n’avait jusqu'à lors jamais éprouvé pour qui que ce soit et qu’il n’éprouvera jamais pour une autre. Il posa de nouveau ses lèvres sur les siennes puis il les glissa lentement le long de son cou. De caresse en caresse, de baiser en baiser plus passionné les uns que les autres, il atteignit ses seins. Les mamelons de Bridget durcirent des l’instant où les lèvres de Deacon les atteignirent
- Je t’aime Bridget, murmura t’il
- Je t’aime aussi Deacon
- Tu es tellement belle
Les larmes coulaient sur le visage de Bridget. Cela faisait si longtemps qu’elle attendait ce moment, être enfin dans les bras de Deacon. Son premier, son unique amour, l’homme qu’elle n’avait jamais cessé d’aimer en dépit des erreurs du passé. Deacon se rendit compte qu’elle pleurait, il essuya ses larmes et l’embrassa sur ses lèvres
- Si tu n’es pas prête nous attendrons, nous avons toute la vie pour nous aimer, mon amour
- Ce sont des larmes de joie, Deacon, mon amour, j’attends ce moment depuis si longtemps maintenant
Deacon lui sourit et l’embrassa tendrement sur ses lèvres
- Je t’aime, dit t’elle
- Je t’aime moi aussi
Il la couvrit de nouveau de caresses et de baisers lorsque enfin il sentit qu’elle était prête, d’un geste tendre plongea en elle. Leurs deux corps tendrement enlacés n’en faisaient plus qu’un. Après toutes ces longues années de frustration, ils étaient enfin de nouveau ensemble. Ils s’appartenaient l’un l’autre.

Le lendemain

Après leurs ébats Deacon et Bridget s’étaient endormis dans les bras l’un de l’autre. Deacon se réveilla des le lever du jour. Bridget était encore endormie. Une aura se dégager d’elle. Deacon la regarda dormir pendant un petit moment puis ne pu s’empêcher de lui donner un baiser sur ses lèvres ce qui la réveilla. Elle lui sourit et passa sa main autour de son cou pour l’attirer vers elle. Ils s’embrassèrent langoureusement
- Je te regardais dormir depuis quelques minutes déjà. Je n’ai pas pu m’empêcher de t’embrasser. Tu es si belle, tu es encore plus belle que dans mes souvenirs.
Bridget lui sourit. Il posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa passionnément
- Je t’aime
- Je t’aime moi aussi
- Deacon, dit t’elle pendant que celui-ci lui caressait les cheveux
- Oui
- Comment est t’elle ? Est-ce elle me ressemble ?
- Non !
- Pas même un tout petit peu
- Ma chérie, personne au monde ne te ressemble, tu es unique, tu es belle, ta beauté extérieure n’as d’égale que ta beauté intérieure et je suis fou amoureux de toi ! Sur ces mots il l’embrassa sur ses lèvres
- Je t’aime, dit t’il
- Je t’aime moi aussi, mon amour, seulement je voudrai comprendre pourquoi si nous ne nous ressemblons pas, pourquoi ma famille pense t’elle que c’est moi.
- Je n’en sais rien, mon amour, je n’ai pas la réponse à ta question
- Comment as-tu su que ce n’était pas moi ?
- D’instinct, des le moment où j’ai vu cette fille entrer dans la pièce et qu’elle ma adressé la parole, j’ai compris que ce n’était pas toi. De plus, je t’aurais reconnu même au milieu d’une foule immense, alors voir cette fille dans le salon de ta famille, tu penses bien que j’ai immédiatement compris que cela ne pouvait être toi
Bridget le regarda en lui souriant. Les lèvres de Deacon se posèrent sur les siennes
- Alors il ne c’est rien passé entre vous ?
- Absolument rien du tout, dit t’il tout en l’embrassant
Le regard de Bridget se perdit dans le vague. Deacon s’en aperçu
- Chérie, je suis persuadé que ta famille te verra ils seront fou de joie et cette fille retournera d’où elle vient ou plutôt connaissant ton père, il l’enverra pourrir en prison avec Oz
- Ce n’était pas à cela que je pensais.
- A quoi pensais tu dans ce cas ?
- Que c’est t’il passé avec Jackie est ce vrai que tu t’es marié avec elle ? S’il te plait n’essaie pas de ménager car si c’est tel est le cas je dois savoir même si je dois en avoir de nouveau le cœur brisé
- Marié ? dit Deacon surpris
- Je t’en prie, Deacon ne mens pas, j’ai vu la coupure de presse même si j’ai fait semblant de ne pas y croire face à Ozi
- De quelle coupure de presse de quoi parle tu ?
- Oz ma montré une coupure de presse annonçant le mariage de Jackie Marone avec Deacon Sharpe, il y’avait une photo de vous deux en tenue de cérémonie
- Mon Dieu mais qu’est ce que ce monstre t’a fait, te battre et te violer ne lui suffisait pas il lui a fallu te briser le cœur également.
- Es tu marié, Deacon ? Ma tu fait l’amour parce que tu m’aime ou simplement par tendresse ?
Deacon était abasourdi par les questions de Bridget. Certes il n’avait aucunement l’intention de lui cacher sa liaison avec Jackie Marone, même si celle-ci était insignifiante mais il s’était fait la promesse de ne plus jamais lui mentir ni lui cachait quoique ce soit, mais, il fût loin de s’attendre à une telle question.
- Bridget, non ! bien sur que non ! Je ne me suis jamais marié avec Jackie Marone. J’ai eu une liaison avec elle, mais ce n’était que du sexe, un jeu, je me suis amusée avec elle comme je le faisais autrefois avec beaucoup de femmes
- Donc tu as fait l’amour avec elle
- Non, Bridget, je n’ai jamais fait l’amour avec elle ni avec une autre d’ailleurs excepté toi, j’ai couché avec elle, c’est différent. Je ne l’aime pas et ne l’aimerai jamais. Tu n’étais plus là, tu étais partie avec Oscar, c’était lui que tu avais décidé d’épouser alors que je t’aimais comme un dingue. J’avais le cœur brisé. Jackie avait des problèmes avec Massimo, elle était là au bon endroit au bon moment. Ce n’était que du sexe entre nous, rien d’autre. Nos sentiments n’entrez pas en ligne de compte. Elle ma laissé tombé des que j’ai replongé dans l’alcoolisme. Bridget, tu es la seule au monde qui compte pour moi. C’est de toi dont je suis tombé amoureux et de toi seule ! Je n’en ai jamais aimé aucune autre comme je t’aime.
- Pas même ma mère ?
- Brooke, fut la plus énorme bêtises jamais faite. J’avais tout ce qui me fallait à la maison, j’étais marié à la plus belle femme au monde qui m’aimait passionnément et dont j’étais tombé follement amoureux. Pourquoi ais je couché avec Brooke ? Je n’en sais rien, je me suis posé cette question des centaines des milliers de fois mais je n’ai jamais trouvé la réponse.
- L’aimais tu ?
- Non, chérie, je te l’ai dit, tu es la seule, la seule dont je sois tombé amoureux
- Cependant vous aurez toujours quelque chose pour vous unir : Hope, cette enfant vous unira toujours ma mère et toi
Les larmes coulaient sur les yeux de Bridget lorsque elle prononça ses mots là. Deacon la regarda lui aussi les yeux larmoyant
- Hope n’est pas fille, dit t’il après un moment de silence, elle l’est peut être d’un point de vue biologique mais je ne suis pas attaché le moins du monde à cette petite fille. Je ne l’ai jamais considéré comme étant mienne et elle ne me connaît pas. Je ne ressens pas pour elle ce que j’éprouve pour le Petit Eric
- Et Macy ?
- Macy c’était un peu différent, j’avais de la tendresse pour elle. Notre alcoolisme nous a rapproché, mais là encore ce n’était pas de l’amour. L’Amour, le vrai, l’unique, celui qu’on ne rencontre qu’une fois dans sa vie, c’est avec toi que je l’ai connu. Bridget, je t’aime, si je ne t’aimais pas je n’aurais pas parcouru la moitié de la planète pour te retrouver
- Je t’aime moi aussi, Deacon, je t’aime, dit t’elle à travers ses larmes tout en l’embrassant sur ses lèvres. Je t’aime, lui dit t’elle a lorsque ils arrêtèrent de s’embrasser
- Je t’aime moi aussi, dit Deacon en l’attirant vers lui pour l’embrasser de nouveau et la passion aidant ils refirent l’amour jusqu’au lever du jour

Chambre de Rick et CJ

Le portable de Rick sonna

- Mr Forrester, je vous informe que la grève est levée et si vous le souhaitez nous pouvons nous décoller des aujourd’hui
- Très bien, merci de m’avoir avertit, je vous tiendrai au courant si nous partons aujourd’hui
Rick raccrocha
- C’était le pilote, la grève est finit nous pouvons repartir des maintenant si nous le souhaitons. Je me demande si Bridget et Deacon viendront avec nous. Elle était tellement furieuse après moi hier
- Oui, j’avais remarqué. Remarque si j’avais été à sa place je suppose que j’aurais réagit de la même façon qu’elle en pensant que j’avais été enfermé contre mon gré et voir la personne que j’aime manqué de se faire tuer et apprendre quelques heures plus tard que finalement il n’était pas tout seul dans ce pays et qu’il aurait pu avoir un coup de main
- Ouais, je suppose que tu as raison
- Le seul moyen de savoir si elle est revenue à des meilleurs sentiments cela serait d’aller les voir.
- Oui, allons y
- Attend, Rick, si j’étais de toi je téléphonerai d’abord pour savoir si nous pouvons passer. Ils viennent à peine de se retrouver, je te laisse imaginer ce qu’ils ont fait cette nuit
- Ouais tu as raison, répondit Rick en riant

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Re: Chapitre 12   Mer 11 Fév - 17:04

Chambre de Bridget et Deacon

Après avoir fait l’amour Bridget et Deacon s’étaient endormit dans les bras l’un de l’autre. Deacon se réveilla avant Bridget et déposa un tendre baiser sur les lèvres. Elle se réveilla le sourire aux lèvres
- Bonjour Princesse
- Promet moi quelque chose
- Tout ce que tu voudra, dit t’il en l’embrassant
- Promet moi que tu me réveillera ainsi chaque matin chaque jour de notre vie
- Ah non ça chérie je ne peux pas te le promettre
- Comment ?
- Je ne peux pas te le promettre car cela sera encore mieux de jour en jour, j’ai l’intention de faire de toi la femme la plus heureuse au monde
Bridget se mit à rire et jeta l’oreiller sur lui. Deacon rit lui aussi puis se pencha vers elle et l’embrassa
- Je t’aime
- Je t’aime aussi

Il l’embrassa de plus en plus passionnément lorsque son portable sonna
- Grrr, qui que soit qu’il aille au diable
Bridget se mit à rire. Il recommença à l’embrasser mais le portable sonna de nouveau. Il fit une grimace qui fit rire Bridget
- Tu devrais répondre, c’est peut être important
- C’est sûrement ton frère ou CJ. Personne d’autre ne m’appelle de toute façon.
- Allo
- Deacon, c’est Rick
- Oui Rick qu’y a t-il ?
- Es t’il possible que l’on se voit ?
- Entendu, passe dans une vingtaine de minute
- Ça va aller ma chérie ? dit t’il en s’approchant d’elle
- Pour être honnête avec toi, mon amour, je n’en sais rien. Je suis en colère après mon frère, lui et moi nous étions si proche comment as t’il pu croire que cette fille était moi
- Chérie, ne croit pas que je veuille prendre sa défense mais il n’était pas là lorsque elle est arrivée. Il travaillait à Paris
- Ok mais ensuite il est revenu et il là prise pour moi. Et CJ, c’était mon meilleur ami, comment ont t’ils pu nous confondre ? D’ailleurs que font t’ils à Copenhague ?
- Ils sont venus pour m’aider à te retrouver.
- Pour t’aider dit tu ! Mais alors ou étaient t’ils au moment ou Oscar a faillit te tuer je n’ai vu personne !
- Ma chérie nous sommes là depuis quelques semaines déjà et à chaque fois que je croyais te tenir une piste cela se terminait en cul de sac, jusqu'à hier où enfin le hasard ma permit de croiser deux hommes qui connaissait Oscar et c’est ainsi que j’ai su où il habitait
- Et tu es venu pour me sauver la vie : mon héros
- Non je ne suis pas un héros. Simplement un homme fou amoureux qui essaye de racheter une conduite auprès de la femme qu’il l’aime plus que tout au monde et à laquelle il a brisé le cœur
- C’est du passé tout cela, mon amour.
Il la regarda avec des yeux remplis d’amour
- T’ais je dit que j’étais fou amoureux de toi ?
Bridget se mit à rire
- Pas depuis au moins une heure mais tu peux le répéter je ne me lasse pas de te l’entendre me le dire
- Je t’aime et je veux passer ma vie avec toi
- Je t’aime aussi
Il posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa. Puis au bout d’un moment dit :
- Ma chérie, tu sais que je trouve très belle et incroyablement sexy telle que tu es mais cela m’étonnerait que ton frère soit du même avis
Elle se mit à rire et lui donna un baiser.
- Tous mes vêtements sont restés là bas et je ne veux retourner dans cette maison
- Tu n’auras pas à le faire, chérie, je vais te passe un de mes jeans et une de mes chemises en attendant que tu es une nouvelle garde de robe
Ils se regardèrent et leurs lèvres se touchèrent et finirent par échanger un baiser langoureux. Le baiser devenait de plus en plus passionner et Deacon commença à la caresser
- Mon amour, tu sais que j’adorais resté au lit avec toi mais je te rappelle que tu as dit à Rick qu’il pouvait passé d’ici 20 minutes et qu’il y’en au moins une bonne dizaine d’écoulée, dit Bridget tout en embrassant Deacon
- Aucune importance, je n’aurais qu’a pas lui ouvrir la porte, il comprendra, dit t’il tout en continuant de l’embrasser
Ils furent ramenés à la réalité lorsque Rick frappa à la porte
- Bridget, Deacon, c’est moi
Deacon et Bridget se regardèrent tout en riant silencieusement
- Je vais prendre une douche, dit Bridget.
Elle donna un rapide baiser à Deacon et fila prendre une douche. Deacon revit rapidement un jean et un tee shirt et alla ouvrir la porte
- Salut, ou est Bridget ?
- Sous la douche
- Comment va-t-elle ?
- Que veut tu que je réponde à cette question, Rick
- Es t’elle blessé ou malade
- Non, elle n’est pas malade
- Comment peut tu le savoir, la tu faite examiner par un médecin ?
- Non
- Non, bien sur, venant de toi cela ne me surprend pas du tout, tu devais être bien trop occupé à la séduire de nouveau pour te préoccuper de la santé de ma sœur!
- Je te défends de parler à mon mari sur ce ton!
- Bridget, petite sœur comment va tu
- Je vais bien et ce n’est certainement pas grâce à toi!
- Bridget, je suis désolé, si j’avais su que cette fille n’était pas toi, je serais venu à ta recherche
- Mais toi comme les autres membres de la famille vous m’avez confondu avec une autre. Seul Deacon s’est rendu compte de l’usurpation et tu oses hurler après lui. Je ne serai pas là devant toi, aujourd’hui si Deacon n’était pas intervenu
- Bridget, cette fille ce fait passé pour toi et elle te ressemble tellement…
- Comment peut tu dire une chose pareille ! Cette fille ne ressemble en rien à Bridget. Bridget ne ressemble à aucune autre !
- Deacon, tu dis cela car tu es amoureux de Bridget mais si tu ne l’étais pas tu verra des ressemblances
- Non, CJ, je ne dis pas cela car j’aime Bridget mais parce que c’est la réalité.
Bridget sourit et s’approcha de Deacon, il l’attira vers lui et l’enlaça
- Que faites vous ici ? Je vous croyais repartit pour Los Angeles
- En fait nous étions sur le point de décoller lorsque le pilote nous a annoncé que cela n’était pas possible à cause d’une grève ou je ne sais trop quoi
- Dans ce cas où étiez vous hier toute la journée, pourquoi n’étiez vous pas avec Deacon ?
- Bien c'est-à-dire…
- C'est-à-dire quoi CJ ? Allez va y dis le où étiez vous passé ?
- CJ et moi faisions du tourisme dans la ville
- Vous faisiez du tourisme pendant que Deacon a manque de se faire tuer par ce salopard d’Oscar Marone !
- Comment cela ce faire tuer ? Que veut tu dire ?
Deacon soupira et commença à tout leur raconter. Lorsque il eu finit, Rick dit
- Deacon, je suis vraiment désolé, si j’avais su. J’aurais du croire en ton instinct lorsque tu disais que la fille vivant à la maison de la plage n’est pas Bridget. Je croyais que tu disais cela uniquement parce que tu refusais d’admettre que Bridget avait tourné la page
- Si tu a pu pense l’espace d’une seule seconde que je pourrai un jour oublier Deacon et ne plus l’aimer c’est que tu ne me connais pas du tout !
- Je suis désolé, petite sœur, désolé à plus d’un titre. A commencer pour avoir cru une étrangère, j’aurais du savoir qu’elle ne pouvait être ma soeur
- En effet tu aurais du ! C’est dur à avaler que mon propre frère est pu me confondre avec une parfaite inconnue. Je ne sais pas si je pourrais te le pardonner et encore moins le fait qu’a cause de toi, Deacon est faillit être tuer
- Rick n’est pas le seul coupable, moi aussi je croyais que Deacon se berçait d’illusion.
- Je t’en prie, CJ, n’essaie pas de me trouver des excuses car je n’en ai aucune. Bridget est ma sœur et j’aurais du me rendre compte de la supercherie
- Bon je vais peut être mettre tout le monde d’accord, Rick, en effet tu aurais du savoir que cette fille n’est pas ta sœur mais passant ce qui est fait et fait on ne peux pas revenir en arrière. Quand au fait que tu ne m’es pas accompagne jusqu'au bout, comme je te l’avais dit lorsque nous étions à l’appartement : Avec où sans toi je serai partit jusqu’au bout du monde pour retrouver Bridget. C’est à moi et moi seul qu’incombait cette responsabilité. Il est de mon devoir en tant que mari de la protéger. J’ai faillit à cette tache une fois mais pas deux. Bridget vaut la peine que l’on se batte pour elle et c’est exactement ce que je fais. Si c’était à refaire je le referais sans hésiter.
Bridget lui sourit et l’embrassa sur ses lèvres
- Bridget, mon amour, il n’y a rien, rien du tout que je ne ferais pour toi
- Je t’aime, dit elle en l’embrassant
- Je t’aime aussi
Rick et CJ sourirent en les voyant ainsi, Rick fut force d’admettre qu’il n’as plus sa sœur sourire depuis sa séparation d’avec Deacon
- Eh vous deux, lorsque vous aurez finit de vous embrassé, nous pourrions peut être faire nos bagages et rentré à la maison, dit Rick en riant
Deacon et Bridget se défirent l’un de l’autre, enfin presque car Deacon attrapait toujours Bridget par sa taille
- Rentré ? Je croyais qu’il y’avait une grève
- Le pilote ma appelé ce matin, la grève est finit, nous pouvons donc rentrer chez nous
Deacon se tourna alors vers Bridget
- Prête, chérie ?
- Je n’en sais rien. Cela fait si longtemps maintenant que j’attends ce moment et aujourd’hui je le redoute plus que tout.
Deacon la serra dans ses bras et écarta ses cheveux dorés de son visage en fixant ses jolis yeux bleus
- Écoute moi bien, tu n’as pas à avoir peur de quoique ce soit ni de quiconque. Je suis là et je te protégerai.
Il posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa
- Ok, chéri je suis prête

Une heure plus tard ils étaient tous les quatre dans le jet privé des Créations Forrester.

Bridget pris place sur le siège juste à coté de Deacon, ce dernier passa son bras autour de son cou. Quelques heures plus tard alors que l’avion avait pénétré dans le ciel américain et que Bridget, dormait profondément sa tête posée sur l’épaule de Deacon, le pilote parla à la radio
- Mr Forrester, en raison d’un problème technique de l’appareil, je vais être obligé de me poser à l’aéroport de Genoa City dans le Wisconsin.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 12
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: L'usurpatrice-
Sauter vers: