The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 chapitre 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: chapitre 18   Dim 3 Mai - 16:15

Lyndsy et Dante passèrent voir Deacon à l’hôpital.
- Bridget ? Comment va Deacon ?
Bridget leur sourit
- Il va bien. Je ne sais comment vous remercier pour tout ce que vous avez fait pour nous tout les deux
- Vous nous avez déjà remercié en nous permettant de nous retrouver
- Où est Deacon ?
- Les médecins sont entrain de l’examiner
- Vous devez être impatiente de rentrer chez vous à présent
- C’est peu dire. Rentrer avec mon mari et commencer notre vie de famille
- Vous comptez rester à Philadelphie ou retourner à Los Angeles ?
- Il est hors de question de retourner à Los Angeles mais pour Philadelphie, je ne sais pas. J’en discuterai avec Deacon le moment venu mais pour l’instant tout ce que je veux c’est être avec mon mari et notre fils et ce peut importe l’endroit
A cet instant Deacon fut ramené dans sa chambre par les brancardiers. Un sourire illumina en voyant sa femme. Il se leva du fauteuil roulant et étreignit Bridget. Puis adressa un sourire de remerciement à Dante et Lyndsy
- Je ne sais comment vous remercier tous les deux : je vous dois tellement
- Nous n’avons que notre travail
- C’est faux, Dante, et vous le savez
- Deacon. Bridget et vous vous nous avez suffisamment remercié en sauvant notre mariage. Comme nous l’avons dit plusieurs fois à Bridget, vous nous avez rappelé ce que l’amour avec un grand A pouvait signifier et apporter : la confiance, la foi en l’autre…. Croyez moi cela n’a pas de prix
Deacon sourit
- Merci, Lyndsy. Que va-t-il ce passer maintenant ?
- Étant donné la précipitation des événements nous avons un RDV à la Cour Suprême pas plus tard que demain. Le jugement sera annulé car il existe une relation de cause à effet entre celle-ci et le jugement rendu. Pour être plus concis : toutes les charges contre vous seront abandonnées. Vous pouvez d’ors et déjà vous considérer comme un homme libre, Deacon.
- Et le juge, Donna Walsh et le Gouverneur ?
- Nous veillerons à ce que Donna Walsh soit rayée du barreau et ne puisse plus jamais plaider. Quand au juge et le Gouverneur ils seront sanctionnés par la procédure d’Impeachment
- Dante, nous devrions les laisser
Après le départ de Dante et Lyndsy Deacon souleva Bridget et la fit tournoyer au dessus du sol. Bridget éclata de rire et l’embrassa
- Que diriez vous, Md Sharpe, de rentrer chez nous ?
- Deacon Sharpe, dit t’elle sur un air faussement réprobateur, vous devriez vous reposer
Deacon l’embrassa
- Je t’aime !
Bridget se mit à rire et l’embrassa en retour
- Je t’aime moi aussi
- Alors tu peux comprendre mon envie folle de rentrer à la maison. Chérie, j’ai tellement hâte de te retrouver dans tout les sens du terme et puis pouvoir enfin serrer notre fils contre moi plus que quelques minutes. J’aimerais lui donner son biberon, le bercer
- Lui changer ses couches également ? dit Bridget d’un air malicieux qui fit rire Deacon
- Y compris lui changer ses couches, lui donner son bain, faire toutes ces choses qu’un père est censé faire avec son enfant
- Tu as tout le temps à présent de faire tout cela. Il faut d’abord te reposer
- J’ai assez perdu de temps et puis je vais très bien. Les médecins m’ont dit que si je voulais je pouvais rentrer chez nous des ce soir et c’est que je désire. J’ai besoin de me retrouver chez nous. Dormir dans notre lit avec toi à mes cotés
Bridget le regarda avec des yeux enamourés et l’embrassa
- Entendu, mon amour. Rentrons à la maison
Deacon l’attira à lui et l’embrassa

Une heure plus tard Deacon et Bridget étaient chez eux. Kristen les attendait, Deacon Jr dans les bras.
- Bon retour chez vous, Deacon
- Merci, Kristen
Bridget prit son fils dans les bras et le tendit à son mari. Discrètement, Kristen s’en alla
- Bon retour chez nous, mon amour. Tu nous as manqué
Deacon ne dit mot, son fils dans les bras il regardait tout autour de lui : pensif. Bridget le regarda un moment sans mot dire : comprenant ses raisons
- Ça va chéri ?
- Je n’en sais rien. Tout cela me semble si irréel. Tu sais, hier, lorsque ils sont venu me chercher, je ne sais pas pourquoi mais j’ai compris : j’ai compris où ils comptaient m’emmener et que jamais, jamais plus je ne vous reverrai toi et le bébé. J’avais encore tellement de chose à te dire et que je ne t’avais pas dis…. Et aujourd’hui, aujourd’hui je suis là. Il y’a quelques heures à peine j’étais rattaché à des machines et l’on allait m’injecter un produit pour mourir et maintenant je suis là, dans notre maison, avec toi et notre fils.
Les yeux de Bridget larmoyèrent. Elle posa ses lèvres sur celle de Deacon et l’embrassa tout en caressant d’une main les cheveux de leur fils.
- Je t’aime, Deacon
- Moi aussi je t’aime
Le bébé se mit à pleurer
- Je crois, qu’il a faim
- Chérie ?
- Oui ?
- Tu lui donnes toujours le sein ?
- Dans la mesure du possible quand je suis à la maison sinon je fais tirer mon lait
Bridget comprit aussitôt les pensées de Deacon
- Tu aimerais lui donner le biberon n’est ce pas ?
- J’adorerais mais tu as l’habitude…
- Chéri, je suis certaine que ton fils adorerait que tu lui donnes à manger
- Cela ne va pas le perturber ?
Bridget l’embrassa d’un rapide baiser sur ses lèvres
- Je ne le pense pas. Et puis à partir de demain nous établirons un planning identifiant les heures où je lui donne le sein et tu lui donneras tous ses biberons. Tu es d’accord ?
- Avec plaisir
Deacon et Bridget s’embrassèrent. A cet instant l’enfant se mit à pleurer trois fois plus fort rappelant ainsi à ses parents qu’il avait faim. Ils éclatèrent tout deux de rire
- Bien je vais lui faire chauffer son biberon. J’en ai pour cinq minutes. Ensuite je préparai le dîner
Bridget revint avec le biberon chaud. Pendant ce temps Deacon jouait avec son fils. Bridget sourit en voyant ce tableau. Au bout de quelques minutes Deacon se rendit compte de sa présence
- Chérie. Je ne t’ai pas entendu arriver
- C’est bien naturel. Ton fils et toi étiez en pleine conversation d’homme à homme
Deacon se mit à rire. Bridget lui tendit le biberon
- Tient, chéri. Je vais aller préparer le dîner en espérant avoir encore quelque chose dans les placards
- Chérie, tout ce que tu feras sera délicieux. J’ai tellement perdu l’habitude de la bonne cuisine que j’en suis venu à regretter la cuisine du début de notre mariage : notre premier mariage
Ils se mirent à rire tous les deux. Lorsque Bridget revint elle les trouva endormi tous les deux. Elle sourit. Délicatement elle prit l’enfant le porta dans sa chambre, mit en route les alarmes bébé puis prit une couverture qu’elle posa sur Deacon et prenant garde a ne pas le réveiller elle s’allongea à coté de lui et s’endormit à son tour. Soudain Deacon hurla
- Non ! Non ! Laissez moi ! Je suis innocent, je suis innocent !
Cela eu pour effet de réveiller Bridget
- Deacon ! Deacon mon amour, réveille toi, réveille toi, mon amour. Tu as fais un cauchemar mais c’est finit, c’est finit maintenant tu es à là maison. Réveille toi, mon amour
Deacon se réveilla en sueur
- Bridget ? Mais où suis-je ? Que c’est t’il passer
- Tu es à la maison, mon amour
- A la maison ? Mais la prison… la peine de mort
- C’est finit, chéri. Tout est finit. Tu es vivant, en bonne santé et libre !
- Libre ?
La mémoire lui revint petit à petit
- Je me souviens, j’étais maintenu à des machines, on m’avait injecté un produit puis lorsque je me suis réveillé, tu étais là, présente à mes cotés
Bridget lui sourit
Soudain, Deacon s’effraya
- Oh mon Dieu, je me suis endormi avec le petit dans mes bras ou est t’il ? Où est Deacon Jr ?
- Ne t’inquiètes, mon amour, Deacon Jr dort tranquillement dans son berceau
- Merci, Seigneur. J’ai eu soudain très peur qu’il soit arrivé quelque chose à notre fils. S’il vous arrivez quelque chose à toi où au bébé…
Bridget l’embrassa
- Tu n’as plus à avoir peur : il ne nous arrivera rien du tout. Tu as fais un cauchemar c’est tout
- Tout cela semblait si réel : ils étaient venu me chercher pour m’emmener. Le bébé et toi étiez là. Je voulais vous toucher, te serrer dans mes bras mais ils m’en empêchaient. J’avais beau leur clamer mon innocence, ils s’en moquaient. J’entendais des voix, des rires moqueurs… Donna Walsh était là, le juge Wilson…ils étaient tous présent. Je te cherchais mais tu étais si loin et cependant je t’entendais les supplier, leur expliquer que j’étais innocent mais ils ne voulaient rien entendre
Bridget eu les larmes aux yeux en entendant le récit de Deacon. Elle le serra dans ses bras et l’embrassa
- Mon amour, ce que tu as vécu est terrible et cela prendra certainement du temps avant que tu ne puisse oublier, si tant est que l’on puisse un jour oublier un tel calvaire, mais je suis là et je serai toujours là. Deacon, je t’aime plus que tout au monde et notre fils et moi nous t’aiderons à retrouver une vie normale
- Ça risque de prendre du temps
- N’avons-nous pas toute la vie devant nous ?
Deacon lui sourit puis l’attira vers lui pour l’embrasser
- Je t’aime
- Je vous aime aussi, Mr Sharpe
Deacon se mit à rire en entendant sa femme l’appelait ainsi
- Nous allons monter dans notre chambre. Tu as besoin de te reposer
- Me reposer ? J’ai une meilleure idée
Bridget se mit à rire
- Est-ce bien raisonnable ?
- Qui as dit que j’étais raisonnable ?
Il la souleva du sol et la porta jusqu à dans leur chambre. Il la posa délicatement sur le lit puis tendrement commença à la caresser et la couvrir de baiser
- Je t’aime, Bridget
- Moi aussi, je t’aime


_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Re: chapitre 18   Dim 3 Mai - 16:16

Au petit matin Deacon se réveilla au coté de Bridget, son corps nu envelopper dans des draps de flanelle. Il lui sourit
- Il y’a longtemps que tu es réveillée ?
- Pour être honnête, je n’ai pas pu fermer les yeux. J’avais peur de m’endormir et m’apercevoir que tout ceci n’était qu’un rêve. Alors je t’ai regardé dormir toute la nuit et je n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle entre toi et notre fils. Mon amour, vous vous ressemblez tellement tout les deux. Ton fils est ton portrait craché : il est si beau ! Exactement comme toi
Deacon lui sourit l’attira contre lui et recommença à lui faire l’amour jusqu’au moment où Deacon Jr se réveilla

Quelques semaines plus tard on sonna à la porte, Bridget alla ouvrir pendant que Deacon était occupé à jouer avec son fils. Dante et Lyndsy se tenait sur le seul de la porte
- Dante ! Lyndsy ! Je vous en prie entrez !
- On nous vous dérange pas j’espère ? Nous avons longuement hésité avant de venir de crainte de vous déranger mais nous avions des choses à dire à Deacon. Est-ce il est là ?
- Vous ne nous dérangez jamais, tout les deux vous avez tant fait pour nous. Deacon est avec notre fils. Asseyez vous, je vais aller le chercher
Lorsque Bridget arriva dans la chambre de Deacon Jr, Deacon lui tournait le dos et par conséquent ne la vit pas ni l’entendit trop occupé à jouer avec son fils
- Ta mère a besoin de lunette je crois. C’est à elle que tu ressembles et tu peux en être très fier car en plus d’être la plus belle femme de l’univers elle est aussi très intelligente et c’est un être unique au monde. Sans son amour et sa confiance aujourd’hui tu n’aurais plus de papa. Peut être même ne serais tu jamais venu au monde si elle ne m’avait pas pardonné mon erreur. Mais je vais t’avouer un secret : j’aime ta mère à la folie et a partir de maintenant je ferai tout pour la rendre heureuse
Bridget sourit en entendant son mari parler ainsi à leur fils. Elle resta un moment silencieuse avant de l’appeler
- Deacon ? Dante et Lyndsy sont là. Ils ont des choses à te dire
Deacon se retourna
- Chérie ? il y’a longtemps que tu es là ?
- Suffisamment pour avoir entendu ce que tu disais à notre fils. Tu sais mon ange, tu peux être fier de ton papa également. C’est un homme extraordinaire et je l’aime à la folie
Elle posa ses lèvres sur celle de Deacon et l’embrassa
- Sais tu ce qu’ils ont à me dire ?
- Je l’ignore mais il y’a un bon moyen de le savoir
Ils descendirent tout les trois au salon. Deacon Jr étant dans les bras de sa mère
- Ravi de vous voir Deacon, comment allez vous ?
- Cela ne pourrait pas aller mieux
- Et bien tant mieux car nous vous apportons des bonnes nouvelles : les charges retenu contre vous ont toutes étaient annulé par la Cour Suprême. Le non lieu ayant été prononcé, vous êtes officiellement de nouveau un homme libre
- Mon Dieu, j’arrive à peine à y croire. Il y a encore quelques jours j’étais sur le point d’être exécuté et aujourd’hui… Comment vous remercier ?
- Vous voir heureux tout les trois et le meilleur des remerciements
- Merci, Lyndsy
- Et que vont devenir Donna Walsh, son amant, le Gouverneur et le juge ?
- Le Sénat va ouvrir une procédure d’Impeachment. Donna va être poursuivit en justice pour avoir aider un meurtrier présumé, dissimulation de preuve et tentative d’assassinat. Il va de soi qu’elle n’aura plus le droit d’exercer sa profession d’avocate. L’assassin présumé s’il est reconnu coupable encours au mieux la prison à perpétuité, au pire la peine capitale
Le visage de Deacon se referma à l’énoncé de la dernière partie de la phrase. Bridget s’en aperçu et lui prit la main
- Il y a autre raison à notre visite. Très exactement deux raisons. Nous avons une autre bonne nouvelle et une moins bonne
- Lyndsy et moi allons avoir un enfant
- Lyndsy ! Mais c’est merveilleux ! Avoir un bébé est la plus chose qui puisse arriver dans la vie d’une femme après avoir bien sur trouver l’homme de sa vie sans qui rien ne serait arrivé
- Merci, Bridget
- Toutes mes félicitations. C’est une merveilleuse nouvelle. Dante, ce que Bridget vient de dire à Lyndsy est aussi valable pour les hommes. Devenir père est une expérience incroyable
- Je veux bien vous croire
- Bridget ?
- Oui ?
- Dante et moi avons une faveur à vous demander
- De quoi s’agit t’il ?
- Bien voila, nous avons évoqué quelques idées de prenons et si c’est un garçon il portera le prénom de son père, en revanche si c’est une fille, nous aimerions l’appeler Bridget
- Bridget ?
- Si vous êtes d’accord. Bien sur vous pouvez refuser…
- Pourquoi refuserais je ? J’en suis flattée et honoré que vous ayez pensé à appelé votre enfant comme moi. Bien sur j’accepte avec plaisir
- Vous me manquerez tout les deux
- Vous nous manquerez également mais nous resterons en contact. Vous avez notre email ?
- Bien sur
- Alors on s’écrit
Les deux jeunes femmes s’enlacèrent. Dante tendit serra la main de Deacon
- Deacon !
- Dante ! Encore une fois merci pour tout
Les deux hommes se firent une accolade et chacun d’eux donna une bise à la femme de l’autre puis Dante et Lyndsy s’en allèrent.
Bridget était triste en les voyant partir. Deacon s’en rendit compte
- Ils te manqueront n’est ce pas ?
- Je n’avais jamais eu d’amie comme Lyndsy auparavant
- Je sais
- Je n’ai même jamais réellement d’amis jusqu'à ce que je te rencontre, mon amour
Deacon lui sourit et l’attira dans ses bras pour l’embrasser
Quelques heures plus tard on sonna de nouveau à la porte
- Décidément c’est la journée des visites, dit Bridget en allant ouvrir- Kristen ! Quelle bonne surprise
- Salut, Bridget, je ne vous dérange pas ?
- Kristen ! Vous devriez savoir que vous ne nous dérangez jamais !
- Merci, Deacon
- Quel bon vent t’amène ?
- Je suis venue vous dire au revoir
- Au revoir ?
- Tony et moi allons partir
- Comment ça partir ? Partir où ?
- Nous rentrons à Los Angeles. Notre séjour ici est terminé
- A Los Angeles ? Mais pourquoi ? Vous ne vous plaisez pas ici ?
Bridget avait la gorge nouée par l’émotion
- Philadelphie est une chouette ville mais Los Angeles c’est chez nous. De plus nous avons plus de travail qu’il n’en faut aux Créations Forrester. Papa et Ridge sont entrain de lancer une nouvelle collection révolutionnaire et nous aimerions être présent afin d’y apporter notre touche
- C’est Papa qui vous demande de rentrer au bercail c’est ça ?
- Non, Bridget. Il n’a rien à voir dans tout ça. Tony et moi nous ne devions pas rester aussi longtemps à Philadelphie, rappelle toi nous n’étions venu uniquement pour aider Zende à s’installer puis repartir mais vu les événements nous sommes restés parce que tu avais besoin de nous ce qui n’est plus le cas maintenant : Deacon est de retour et vous allez poursuivre votre vie. Et puis ce n’est pas comme si je partais à l’autre bout du monde : on restera en contact par mail et puis il y’a le téléphone on s’appellera
- Bien sur
Après le départ de Kristen, Deacon serra Bridget dans ses bras : elle pleurait. Il l’embrassa sur sa tête.
Cette nuit là, Deacon ne réussit pas à s’endormir. Bridget dormait quand à elle à point fermé à ses cotés. Le lendemain lors du petit déjeuner Deacon restait silencieux
- Ça ne va pas ? Chéri ? Tu es bien silencieux
- Notre fils est suffisamment bavard pour deux tu ne crois pas ?
Bridget se mit à rire. En effet, du haut de sa chaise haute, Deacon Jr gazouillait.
Deacon se leva et mit sa main autour de la taille de Bridget
- Mon amour, vient donc t’asseoir une minute, j’ai à te parlé
- Les œufs vont brûler si je ne les retourne pas
Deacon prit la poêle et retourna les œufs.
- Mon amour, j’ai beaucoup réfléchi, pour être honnête j’y pensé toute la nuit, je n’ai pas pu fermer les yeux
- Tu n’as pas dormi de la nuit ? Mais pourquoi ? Tu es malade ?
- Non, non, chérie, rassure toi je ne suis pas malade. C’est juste que…Bridget, aimerais tu que nous rentrions en Californie ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
chapitre 18
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: J'ai confiance en toi-
Sauter vers: