The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 37

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 37   Dim 8 Aoû - 23:49

En quelques minutes à peine qui semblèrent durer des heures pour Deacon, le feu redoubla d’intensité : tout s’embrasait.
N’y tenant plus il s’élança dans les flammes. Stephanie le retint.
- Deacon ou allez vous ? Vous êtes fou ?
- Stephanie, ma femme et ma fille sont coincées dans cet enfer : je dois les sauver !
- Vous ne pourriez rien faire il y’a trop de flammes.
- C’est ma femme et ma fille qui sont coincées à l’intérieur, Stephanie ! Croyez-le ou non c’est toute ma vie !

Les pompiers alertaient par l’alarme incendie arrivèrent quelques minutes après sur les lieux.
- Est-ce qu’il y a quelqu'un dans les locaux ? demanda un pompier
- Ma femme et ma fille sont coincées à l’intérieur.
- Avez-vous une idée de ce qui c’est passé ?
- Aucune : tout allez bien jusqu'à il n’y a pas dix minutes.
- Dix minutes dites-vous. Auriez-vous pu oublier un objet inflammable telle une cigarette par ex ?
- J’ai arrêté de fumer il y’a bien des années et ma femme ne fume pas.
- Etiez-vous seuls dans les locaux votre femme et vous ?
- Oui.
- Toute la soirée ?
- Non. Ma femme et moi venions de lancer notre nouvelle collection et les plus grands couturiers du pays ainsi que la presse spécialisée se trouvait là ce soir. Ensuite tout le monde est parti, y compris nos meilleurs amis et nos enfants.
- Pourtant vous venez nous dire que votre fille était avec votre femme.
- Ma fille, Liora, oui. Elle n’a pas encore un an et elle s’était endormie après que sa mère eut finit de lui donner à manger. Nous apprêtions à rentrer chez nous. J’étais descendu faire sortir la voiture du parking pendant que ma femme allait habiller notre fille avant de me rejoindre. Mais elle n’est pas arrivée.
- Non.

Eric Forrester arriva sur les lieux.

- Stephanie ! Que c’est il passé ou est Bridget ?
- Eric, Dieu soit loué te voila. Bridget est coincée dans l’incendie avec Liora.
- Que c’est t’il passé ?
- Je n’en sais encore rien. J’étais venue pour leur parler à elle et Deacon mais je n’ai vu que Deacon.
- Comment cela, tu n’as vu que Deacon ? Où est-il ? Pourquoi Bridget n’était elle pas avec lui ?
- Il avait avancé pendant qu’elle habillait leur fille.
- Tu veux dire qu’il a laissé ma fille et ma petite fille prisonnière dans les flammes et a discuté tranquillement avec toi pendant ce temps là ?
- Tu déformes mes propos, ce n’est pas ce que j’ai dis.

Pendant ce temps Bridget continuait de lutter contre la fumée. La petite s’était réveillée et ne cessait de pleurer.
- Ca va aller, mon petit ange, Maman est là, n’ai pas peur.
Pourtant la peur la submergeait et la fumée qu’elle avalait la fit tousser.
- Papa va venir, il ne nous abandonnera jamais. Papa va venir, répétait constamment à sa fille, telle une litanie. Papa va venir nous sauver.


- Capitaine, regardez ce que je viens de trouver.
- C’est donc un incendie criminel, j’avertis la police.


- Papa !
- Eric ! Que fais-tu là ? Où sont tes frères et tes sœurs ?
- A la maison avec la baby sitter. Où est Maman ?
- A l’intérieur.
Eric leva les yeux, le feu jaillissait de toutes parts.
- Mon Dieu : mais que c’est il passé ?
- J’n’en sais rien, Eric, je n’en sais vraiment rien du tout.
Eric regarda tout autour de lui et ne vit pas sa sœur.
- Où est Liora ?

Bridget se débâtait comme une lionne afin d’ouvrir la porte qui les retenait prisonnières elle et sa fille. Liora pleurait.
- Ca va aller, bébé, ca va aller, maman est là, ne pleure plus.
Elle avait beau tenter de rassurer sa fille tant bien que mal, cependant la peur la tiraillait. Si elle n’arrivait jamais à sortir de là, si elle ne revoyait jamais ses autres enfants, si elle ne revoyait jamais Deacon ? Il lui fallait trouver un moyen… mais lequel ?
La fenêtre ! Il n’y avait pas d’autre solution. Sa fille toujours dans les bras elle se dirigea vers la baie vitrée. Celle-ci était coincée. Les baies vitrées de l’immeuble étaient fermées pour raison de sécurité.
Elle vit tout un regroupement en bas de pompiers tentant de maitriser l’incendie.


- Capitaine, nous avons un problème : l’échelle n’est pas assez haute.
En entendant cela, Deacon cru défaillir, Eric blêmit. Tel un automate il leva les yeux en direction de la pièce où devait se trouver sa mère et sa sœur.
- Nous allons devoir tendre le filet.
Le capitaine prit le haut parleur.
- Madame, vous m’entendez ? L’échelle est trop courte, vous allez devoir sauter.
- Elle ne peut pas vous entendre : les vitres sont insonorisées, dit Deacon d’une voix blanche.
Bridget vit l’échelle arrêtée quelques étages plus bas et elle comprit. Si elle ne faisait rien, elle allait mourir. Sa fille et elle allaient mourir. Elle toussa. La fumée l’asphyxiait. Elle regarda autour d’elle : la porte ne s’ouvrait pas, la baie était sécurisée… elle regarda sa fille qui venait de s’endormir et risquait de tomber dans le coma ; elle devait agir au plus vite. Elle prit sa fille et la posa à l’endroit où il y’avait le moins de fumée. La petite fille se réveilla.
- Mon ange, tu vas revoir Papa mais pour cela Maman va devoir faire quelque chose : n’aie pas peur, mon trésor. Elle embrassa sa fille avant de retourner devant la baie. Avec beaucoup de difficulté, elle réussie néanmoins à soulever le fauteuil de Deacon et donner un coup à la vitre qui se brisa. La fillette se mit à pleurer.
Le bris de glace surpris tout le monde.
Derechef, le capitaine prit le haut parleur.
- Madame, vous m’entendez ? L’échelle est trop courte, vous allez devoir sauter.
- Passez-moi le haut parleur, dit Deacon en prenant l’instrument des mains du pompier.
- Chérie, tu m’entends ? Il faut sauter, mon amour. Je serai là en bas à vous attendre Liora et toi, mais saute, mon amour, saute !
Bridget vit la bouche de Deacon s’ouvrir sans entendre ce qu’il disait. Elle tenta de lire sur les lèvres ce qui il essayait de lui dire, puis elle vit les pompiers déployaient le filet de sécurité.
Tremblante, elle prit sa fille dans les bras, couvrit son petit visage de baisers, puis… forçant son courage, elle lâcha le bébé dans le vide et le regarda tomber, puis rebondir comme une balle de ping pong.
Bridget retint son souffle, apeurée, puis vit l’enfant bougé : tout allait bien. Deacon se précipita vers sa fille, rapidement prit en charge par les pompiers.
- Liora, mon petit ange. Comment va-t-elle ? demanda-t-il aux pompiers.
- Votre fille est saine et sauve. Elle ne semble pas avoir aspiré beaucoup de fumée mais par mesure de précaution nous allons l’emmener à l’hôpital.
Le regard de Deacon convergea vers Bridget. Celle-ci était tétanisée par la peur. Il lui avait fallu beaucoup de courage pour lancer sa fille dans le vide, en aurait elle assez pour sauter à son tour ? Le filet de sécurité lui parut soudain très loin. Son regard se porta sur Deacon. Elle ne pouvait voir ses yeux pourtant il lui sembla le contraire qui lui intimait l’ordre de sauter. Animée par cette pensée, elle grimpa sur le rebord, resta un moment immobile… une peur incontrôlable la paralysait et puis le regard de son mari et ses enfants lui apparu aussi surement que s’ils s’étaient trouvés là avec elle en ce moment précis. Sa famille, son mari, ses enfants, les êtres qu’elle aimait plus que tout, elle ne les rêverait jamais si elle ne sautait pas. Alors, dans un élan de courage, elle se lâcha et se jeta dans le vide. Elle tomba à pic. Deacon couru à sa rencontre.
- Bridget, mon amour.
- Maman ! Tu vas bien ?
- Bridget ! Comment vas-tu ? aboya Eric Forrester.
- Deacon ! Mon amour.
Bridget se jeta dans ses bras et l’embrassa.
- Mon amour, j’ai eu si peur de ne jamais plus te revoir.
- C’est toi, c’est toi mon amour qui ma donné le courage de sauter dans le vide. Toi et les enfants. Eric, dit elle tout en enlaçant son fils.
- Maman. J’ai eu tellement peur.
- Tout va bien maintenant, je suis là. Elle serra son fils contre elle. Où est Liora ?
- Elle va bien, mon amour, les médecins l’ont emmené à l’hôpital par mesure de prudence.
- Je veux la voir.
- Oui, nous allons y aller.
Il la serra dans ses bras.
- Mon amour. Je n’ai jamais eu aussi peur de ma vie.
- Nancy : c’est elle qui est derrière tout cela. C’est elle qui a mit le feu.


_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 37
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: Senteurs d'Hawaï-
Sauter vers: