The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 Chapitre 10

Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 48
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Chapitre 10   Mer 19 Nov - 0:59

- Qu y’a t-il Dr ? Je vous ai mis mal à l’aise ?
- Non, non, vous n’y êtes pour rien
- Je suis désolée, je n’aurais pas du vous parler de cela
- Ce n’est rien. Écoutez, Bridget, je dois parler avec une de mes infirmières, vous devriez prendre votre après- midi
- Pardon ? Mais je croyais que vous vouliez que je vois avec vous ce malade
- Une autre fois, pour aujourd’hui, prenez votre journée pour profiter de votre fils
- Mon fils est à l’école
- Dans ce cas profitez en pour faire du shopping, aller chez le coiffeur, en un mot profitez de cette journée je vous l’offre
Bridget sortit du bureau troublé : elle ne comprenait pas l’attitude du Dr Cooper. Elle ne remarqua pas la présence de Molly cachait derrière une plante verte. Cette dernière entra dans le bureau sans attendre d’y être invitée
- Ah, Molly, ça tombe bien je voulez vous voir. Comment va le malade de la chambre 7
- Un peu mieux tous les jours, je pense qu’il va bientôt pouvoir quitter l’hôpital
- C’est probable mais avant il va falloir que je lui annonce quelque chose à laquelle il ne s’attend pas. Vous connaissez Bridget, l’étudiante en médecine qui nous vient de l’hôpital universitaire de Los Angeles : bien figurez vous que c’est elle la fameuse Bridget qu’il ne cessais de réclamer durant son coma
- Vous plaisantez ? dit t’elle l’air faussement surprise
- Je vous assure que non : Bridget sort d’ici à l’instant, vous l’avez peut être aperçu dans les couloirs
- Non, je ne l’ai pas vu, mentit t’elle
- Comment savez que c’est elle là fameuse «Bridget » Je vous rappelle que son nom est Forrester et non Sharpe
- Apparemment, c’est une histoire compliquée, je n’ai pas compris tout les détails mais c’est elle j’en suis sur
Il lui raconta alors tout ce que Bridget lui avait expliqué, ce que Molly avait entendu dans le couloir en écoutant aux portes

Appartement de Bridget

Bridget, rentré chez elle se mit à réfléchir à l’attitude de son chef de service. Elle se rappelait comment son attitude avait changé après qu’elle eu contait son histoire. Pourquoi un tel changement si soudain. Elle fut tirée de sa rêverie lorsque Eric rentra à la maison
- Maman, tu es rentrée, dit t’il en lui sautant au coup
- Oui, mon ange, je suis rentrée plutôt que prévu
- Tant mieux, je suis content que tu sois à la maison
- Moi aussi, je vais pouvoir passer plus de temps avec mon petit garçon, dit t’elle en le chatouillant
L’enfant se mit à rire
- Avez-vous encore besoin de moi, en ce cas, mlle Forrester ? dit la baby Sitter
- Non, merci ça ira pour aujourd’hui
- Ça c’est bien passé aujourd’hui à l’école, tu as fais quoi de beau ? demanda t’elle à son fils pendant qu’ils se dirigeaient vers la cuisine pour le goûter

Quelques heures plus tard ses pensées naviguèrent à nouveau vers le médecin et son attitude. Elle revoyait en flash back sa conversation et son changement d’attitude après qu’elle lui parlait de Deacon
Cesar Sinaï

Molly écouta attentivement le récit du Dr Cooper
- Que pensez vous de cette histoire, Molly ?
- Je vais être franche, rien ne dit que Bridget est là Bridget que l’on cherche, dit elle hypocritement
- Tout concorde pourtant. Elle s’appelle Bridget, son fiancé s’appelait Deacon Sharpe, ils vivaient à Los Angeles et elle travaillait à l’hôpital Universitaire et pour finir il a eu un accident similaire au patient de la chambre 7, à la même date dans la même ville
- Ce n’est qu’une coïncidence
- Cela fait beaucoup de coïncidence, vous ne trouvez pas ?
Molly ne répondit pas
- Molly, je dois en parler à Deacon ainsi qu’à Bridget. Il l’attend désespérément puis des mois et elle le croit mort
- Mais nous ne sommes sur de rien ! Vous vous imaginez le mal que vous ferez à Deacon en lui donnant une fausse joie : il a fait de tels progrès depuis son réveil, pourquoi risqué de tout bouleverser alors qu’il va mieux chaque jour ?
- Sur le plan physique je vous accorde qu’il va mieux, même si il ne retrouvera jamais l’usage de ces jambes mais il est certain que toutes ces blessures sont en voie de guérison. Cependant sur le plan émotionnel je me suis entretenu avec le psychologue et il ne va pas bien : pas bien du tout, ce qui est aussi le cas de Bridget, si vous l’aviez entendu
- Dr, je vous rappelle que votre priorité va à votre patient non à vos étudiantes
- Parce que vous croyez que je ne pense pas au bien être de mon malade ?
- Pas en ce moment, non ! Vous pensez plus à l’intérêt de votre étudiante qu’à votre malade. En admettant qu’elle soit bien la femme, fiancée ou peut importe, de Deacon, Deacon n’est pas prêt à la voir. Il ne parle jamais d’elle. Il a tiré un trait sur son passé
- Bridget est une étudiante brillante et je suis fier d’être son mentor mais mon intérêt pour elle s’arrête là ! En revanche, je ne pourrais en dire de même pour vous. Avouez le, Molly, votre intérêt pour ce malade va au delà de la simple compassion d’une infirmière pour son malade. N’ais je pas raison ?

Maison de Bridget

Bridget était perdu dans ses pensées lorsque le Petit Eric vint la trouver. Elle ne se rendit pas compte immédiatement de la présence de l’enfant. Ce fut lui qui la tira de ses pensées
- Hey, Maman !
- Oh, chéri, pardon, je n’ai pas entendu arriver
- Qu’est qui il y’a, Maman, tu avais l’air bizarre
- Ce n’est rien, mon ange, je pensais simplement à mon travail, dit t’elle en souriant
- Ah, je croyais que tu pensais à Papa
Bridget sourit
- Mon ange, Papa est constamment avec moi, il est là dans mon cœur, il ne me quitte pas
L’enfant sourit
- J’aurais tant aimé qu’il soit là à Noël, que l’on soit tous les 3 ensembles dans notre maison
- Moi aussi, mon cœur, moi aussi.
Elle sera son fils dans ses bras : l’enfant pleurait en silence
- Papa est avec nous mon ange, même si on ne peut pas le voir, il sera toujours avec nous

Cesar Sinaï
- Avouez le, Molly, votre intérêt pour ce malade va au delà de la simple compassion d’une infirmière pour son malade. N’ais je pas raison ?
- Tout comme vous, je m’inquiète pour mon malade c’est tout
- Molly, nous nous connaissons depuis longtemps et je n’ai jamais eu à me plaindre de votre travail, bien au contraire : vous êtes la meilleure infirmière avec laquelle j’ai travaillé
- Avez-vous à vous plaindre de mon travail cette fois ? Ais je commis une faute professionnelle ?
- Vous savez très bien que non seulement je m’inquiète de l’intérêt manifeste que vous portez à ce patient
- Cet homme n’a pas personne, sa femme n’a jamais prit la peine de venir le voir ou prendre de ses nouvelles
- Forcement puisque elle le croit mort
- Vous dites cela parce que vous croyez que Bridget Forrester est la femme de Deacon Sharpe or nous n’en sommes pas sur
- C’est pourquoi je persiste à dire qu’il faut les prévenir ainsi nous saurons.
- Et si ce n’est pas elle, cela fera du mal à Deacon ainsi d’ailleurs qu’à Bridget en lui donnant des faux espoirs
Le médecin resta pensif un instant
- Vous avez raison, je vais mener mon enquête avant de leur en parler. Bien je vais aller faire mes visites
Aussitôt seule, Molly eu un sourire de satisfaction sur les lèvres

Chambre de Deacon

Deacon était perdu dans ses pensés lorsque Molly passa le voir
- Comment allez vous, dit t’elle sur un ton badin. J’ai eu une idée, étant donné que vous n’avez pas de famille, je peux prendre un congé sans solde et être votre infirmière à domicile lorsque vous sortirez d’ici
- C’est très gentil mais rien ne vous y oblige. Je ne sais pas encore ce que je ferai en sortant d’ici : je n’ai jamais vécu à Sacramento
- C’est une ville très agréable vous verrez, je vous la ferai visiter. Vous êtes quelqu'un d’extraordinaire, Deacon, si j’étais votre femme, jamais je ne vous quitterais, pas un instant
- Bridget est une femme extraordinaire
- Tellement exceptionnelle que pas une fois elle n’a prit de vos nouvelles
- Vous ne savez absolument rien d’elle et je vous interdis de la juger !
- Où est t’elle ? Pourquoi n’est t’elle pas avec vous ? Pourquoi n’as t’elle jamais chercher a avoir de vos nouvelles ?
- Parce que elle doit penser que je suis mort c’est clair ! Elle doit me croire mort autrement elle n’aurait pas bouger d’ici !
- Vous croire mort ? Qu’allez vous encore imaginer pour la défendre ?
- Je ne la défends pas c’est la vérité et puis d’abord tout ceci ne vous regarde pas
- Oubliez là Deacon, oubliez là, elle ne vous mérite pas, elle ne vous mérite pas
- Taisez vous ! Vous ne savez pas de quoi vous parlez De quel droit osez vous la juger ? Vous ne savez absolument rien de mon épouse, vous ne savez pas ce que nous avons traversé pour être ensemble. Elle a été contre la volonté de sa famille en m’épousant, je lui est brisé le cœur et malgré tout elle ma pardonné Je connais bien de peu de femme qui aurait pardonné à leurs mari une telle trahison.
- Vous l’avez trompé c’est cela ? La belle affaire, beaucoup d’hommes trompent leurs femmes et les femmes leurs maris. Pas de quoi en faire un fromage
- Je l’ai trompé avec sa mère ! J’ai couché avec ma belle-mère. J’ai même fait un bébé avec ma belle mère ! Alors ne me dites plus jamais, plus jamais que Bridget ne mérite pas ! C’est moi qui ne la mérite pas !
Molly resta un moment silencieuse puis sortit de la pièce

Maison de Bridget

Pour une raison qu’elle n’arrivait pas à s’expliquer, Bridget ne pouvait chasser de son esprit sa discussion avec le Dr Cooper. Elle se remémorait mot pour mot toute la conversation : ce malade arrivait à l’hôpital dans un désespéré, quasi mort
Oh mon Dieu et si c’était, non, non c’est impossible : Deacon est mort, son cœur s’est arrêté de battre l’écran était plat. Seigneur est t’il possible… il faut que j’en ai le cœur net, je dois savoir si c’est lui
Elle décrocha le téléphone et composa un numéro
- Md Evans, Bridget à l’appareil, vous serez t’il possible de me garder Eric pour quelques heures ? Très bien merci beaucoup
- Eric, Eric
- Oui, Maman ?
- J’ai oublié quelque chose à l’hôpital, je dois absolument aller le récupérer par conséquent tu va aller chez Md Evans

Cesar Sinaï

Bridget avait roulé aussi vite qu’elle le pouvait, son cœur battant à la chamade. S’il y’avait le plus petit espoir que ce soit bien celui qu’elle n’a jamais cessé d’aimer, elle devait le savoir
A son arrivée, elle rencontra le Dr Cooper
- Bridget, mais que faites vous ici ? Je ne vous attendais pas avant demain
- Dr Cooper, l’histoire que vous m’avez raconté : votre patient arrivé dans un état quasi mort
- Oui, et bien quoi ?
- Est mon mari, Dr ? Votre patient ne s’appelle t’il pas : Deacon Sharpe par hasard ?
- Qu’est qui vous fait dire ça ?
- Parce que tu coïncides, l’histoire, le lieu de l’accident tout ! De plus vous avez changé totalement d’attitude lorsque je vous ai raconté mon histoire.
- C’est lui, je ne me trompe pas
- Non, Bridget, je suis désolé mais il ne s’agit pas de votre mari, fiancé peut importe ce qu’il était pour vous
- Je ne vous crois pas !
Elle partit en courant dans les couloirs
- Bridget attendait !
Lorsque elle arriva devant la chambre 7, son cœur battait très fort, elle poussa la porte, Deacon était assit sur le fauteuil près de la fenêtre. En entendant la porte s’ouvrir il ne tourna pas la tête persuadée qu’il s’agissait encore de Molly
- Je vous ai dit de partir et de ne jamais revenir !
Bridget eu les larmes aux yeux en le voyant
- Deacon, mon amour
En entendant la voix de celle qui il aimait, Deacon surprit se retourna
- Bridget
- Deacon, mon amour, dit t’elle en pleurant et se jetant dans ses bras

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
Chapitre 10
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: I would give my life for you: Je pourais donner ma vie pour toi-
Sauter vers: