The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 chapitre 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: chapitre 2   Mer 4 Mar - 23:08

- Tu es venue, mais comment as-tu su ?
- Par la presse, mon amour, ils l’ont dit au journal télévisé
- Je l’ignorais
- Tu as payé la caution
- C’est une question ?
- Non
- Eh bien oui c’est moi, je ne pouvais te laisser moisir en prison
- Bridget ! dit t’il en la serrant fort dans ses bras
- Sortons d’ici
Une fois dans la rue, Deacon fut ébloui par le soleil luisant
- Est-ce ça va ? S’enquit Bridget
- Oui
Il resta un moment pensif, le regard perdu dans le vague
- Je suis innocent, Bridget, je te le jure je n’ai jamais vendu de drogue de ma vie et encore moins commit un meurtre
- Tu n’as pas besoin de me le dire : j’ai confiance en toi
Il l’embrassa langoureusement et se dirigèrent vers la voiture de location
- Tu dois être exténué, dis moi où tu habites je vais te reconduire chez toi
- Ce n’est pas un endroit pour toi
- Deacon ! Je me fiche si c’est un « endroit pour moi » tout ce que je veux c’est que nous soyons ensemble comme avant. Et puis j’ai déjà habité au dessus d’un bar, tu as oublié ? dit t’elle en souriant
- Ma chérie, crois moi, le Lair était un palace en comparaison de l’endroit où je vis actuellement
C’est tout naturellement que Deacon appela Bridget « ma chérie »
- Je m’en moque, je suis venue pour toi non pour faire du tourisme
- J’avais presque oublié à quel point tu pouvais être têtue quelque fois, lui dit t’il en souriant
Elle le regarda et tout deux se mirent à rire
- Va tout droit puis prend la première à droite…

Une fois arrivée devant chez Deacon, Bridget remarqua à quel point le quartier était semblable aux quartiers chauds de Los Angeles. Deacon remarqua son malaise.
- Tu comprends pourquoi je ne voulais que tu viennes
- Ça va aller
- Tu es sure ?
- Oui
- Ok.
Il sortit en premier de la voiture et fit le tour pour ouvrir à Bridget, bien qu’elle fut du coté chauffeur
- Fais comme ci nous étions ensemble et suis moi
L’appartement en réalité qu’une simple garçonnière était en dessus dessous.
- Désolé pour le désordre, je n’ai pas l’habitude de recevoir des Dames
- Deacon ! fit t’elle en faignant la colère
Deacon ne tint pas plus longtemps, il éclata de rire. Il la serra dans ses bras et l’embrassa fougueusement
- Tu m’as tellement manqué
- Tu ma manqué toi aussi. Je suis désolée de n’avoir pas accorder une seconde chance à notre mariage : J’aurais du écouter mon cœur et non mon orgueil
- Bridget, chérie, cela n’avait rien d’orgueilleux à ta décision de demander le divorce, je t’avais juré amour et fidélité et je n’ai pas respecté ma parole. C’est moi qui était stupide d’avoir été voir ailleurs alors que j’avais tout, absolument tout à la maison. J’ai tout gâché !
- Il n’est pas trop tard, mon amour, je t’aime toujours !
- Moi aussi je t’aime mais je suis accusé de meurtre et trafic de stupéfiant, j’encours la peine de mort ne l’oublie pas
- Deacon, tu es innocent
- Comment peut tu en être aussi sure ?
- Parce que je te connais et je t’aime. Je ne pourrai pas être amoureuse d’un meurtrier
Elle l’embrassa
- Cependant cela reste à prouver et pour le moment les faits jouent contre moi
- Et bien nous allons leur démontrer qu’ils ont tord. Chéri, quel mobile aurait tu eu pour tuer cette femme ?
- Aucun bien sur, d’ailleurs je ne la connaissais même pas : c’était juste une prostituée parmi des milliers d’autres. Je ne sais même pas pourquoi je l’ai choisi elle plutôt qu’une autre : comme chaque jour j’avais bu…Chérie depuis notre divorce j’ai replongé
- Je sais
- J’allais d’une femme à une autre, un soir avec une un soir avec l’autre : des femmes dont je ne me souviens ni du nom ni du visage. Je les payais pour coucher avec et quelques minutes plus tard tout était finit : je me rhabillais et je partais. Chérie avec ces femmes comme avec…avec cette autre fille à Los Angeles. Mon amour il faut me croire il n’y a jamais eu d’autre femme dans mon cœur en dehors de toi
Les larmes aux yeux, Bridget se jeta à son cou et l’embrassa amoureusement. N’y tenant plus ils tombèrent tous les deux sur le sofa et firent l’amour.
Toute la passion que l’un et l’autre avaient renfrognée au plus profond d’eux même depuis leur séparation éclosait comme une rose au printemps de mai.
Bridget se réveilla au milieu de la nuit et constata que Deacon ne dormait pas non plus. Elle déposa un baiser sur le torse nu de Deacon
- Tu ne dors pas ? Pourtant avec la nuit que nous venons de passer j’aurais cru que tu serais épuisé, dit t’elle avec un petit sourire malicieux
- Je réfléchissais, dit t’il en enfilant son jeans pour sortir du lit Pourquoi es tu venue Bridget ?
- Quoi ? dit t’elle surprise par la question
- Tu ma bien entendu : pourquoi es tu venue ? Que va-t-il ce passer lorsque le procès sera finit ? Est-ce que tu vas repartir chez toi et faire comme si rien ne s’était passé ? Si c’est le cas tu peux retourner à Los Angeles par le prochain vol car j’ai déjà un avocat à la différence que je ne fais pas l’amour avec elle
Bridget le regarda sans ce démonter
- Tant mieux parce que je refuse de partager
Deacon fut surpris de la réponse
Bridget lui sourit, elle s’avança vers lui et l’embrassa
- Je vous aime, Deacon Sharpe, je t’aime à la folie et je n’ai pas l’intention de m’en aller ni aujourd’hui ni jamais
Un sourire illumina le visage de Deacon. Il posa ses lèvres sur les siennes et l’embrassa fougueusement, il ôta son pantalon et lui refit l’amour.

Les jours et les semaines s’écoulèrent sans que jamais rien ne vienne perturber ce bonheur enfin retrouvé. Deacon en oubliant presque cette épée d'amoclès qui pesait sur le lui. Ils envisageaient d’acheter une maison dans un quartier paisible et parler d’avenir.
Un matin, alors que Bridget dormait encore, Deacon était sortit. Lorsque il rentra Bridget dormait toujours, il attendit à l’embouchure de la porte et sourit en la regardant dormir paisiblement quand enfin elle se réveilla elle l’aperçu et lui sourit, il s’approcha d’elle et l’embrassa
- Qu’est que tu tiens dans tes mains ?
- Oh ça ce sont juste des pancakes
- Hmm, tu lis dans mes pensées, j’en avais justement très envie
- Ah oui, je croyais que c’était de moi dont tu avais envie
- Deacon Sharpe, t’a-t-on déjà dit que tu insatiable
Il se mirent à rire et échangèrent un baiser
Bridget prit le paquet en main et sortit un pancakes lorsque soudain elle aperçu quelque chose qui brillait à l’intérieur du paquet : elle regarda Deacon qui tout en lui souriant reprit le paquet et sortit le petit objet brillant
- Deacon est ce bien ce que je crois ?
- Bridget Forrester, voulez vous devenir ma femme ?
Des larmes de joie coulèrent sur le visage de Bridget
- Oui, oui, OUI !
Deacon lui passa la bague à son annulaire gauche et l’embrassa
- Je t’aime
- Je t’aime moi aussi
Soudain Bridget fut prise de nausée et couru jusqu'à la salle de bain ce qui inquiéta Deacon
- Bridget chérie, ça ne va pas ?
Bridget ressortit quelques minutes plus tard le sourire aux lèvres
- Chérie est ce ça va ?
- Merveilleusement mon amour
- Que c’est t’il passé ?
- Deacon, mon amour, nous allons avoir un bébé
- Quoi ? Tu es…tu es…tu es sure ? Bafouilla t’il ?
Bridget se mit à rire
- Sur et certaine, mon amour. J’en m’en doutais depuis quelques jours donc j’ai acheté un test de grossesse et il s’est révélé positif. Mon amour on va avoir un bébé !
Deacon la souleva d’un bond et la fit tournoyer et l’embrassa avant de la reposer
- Je vais être Papa
- Oui, mon amour, oui, nous allons être parents
Il la serra dans ses bras
- Je t’aime Bridget, si tu savais à quel point je t’aime et je te fais la promesse solennelle d’être le meilleur des pères pour notre enfant…Enfin si bien sur je ne suis pas condamné avant
- Deacon, tu ne dois pas penser à ce genre de chose. Tu es innocent
- Il n’y a que toi pour me croire, tout le monde me croit coupable
- Chéri, ils n’ont rien contre toi
- Ce n’est pas ce qu’ils prétendre
- Et bien nous allons leur prouver qu’ils ont tord
- Qu’est je ferai sans toi ?
- Inutile de te poser la question car tu ne le saura jamais
Ils se mirent à rire tous les deux lorsque le portable de Bridget sonna
- Allo
****
- C’est vrai ? C’est fantastique, je préviens mon mari et nous arrivons immédiatement
Bridget raccrocha
- Qui étais ce ?
- L’agent immobilier, il croit avoir trouver la maison de nos rêves

La maison était typiquement dans le style de la région en bois peint en blanc avec quelques marches pour atteindre la porte d’entrée avec le toit en zinc. Elle était à étage et contenait plusieurs chambres. Elle se situait au milieu d’un grand parc ce qui donnait la possibilité d’avoir un jardin des deux cotés de la maison
- Comme vous le constaterez c’est la maison idéale pour une famille nombreuse
Bridget regarda Deacon qui restait impassible
- Je vous demanderai de vous décider rapidement car j’ai d’autres acheteurs potentiels…
- Nous la prenons, lâcha Deacon à la grande surprise de Bridget
- Vous en êtes sur ?
- Absolument certain

Quelques jours plus tard Deacon et Bridget étaient installés dans leur nouvelle maison quand le jour prévu pour le mariage arriva enfin.
Bridget devait rejoindre Deacon à l’église : elle refusait qu’il la voit dans sa robe de mariée avant la cérémonie. Lorsque il la vit il fut subjugué par sa beauté : elle portait une longue robe en mousseline blanche, épaule nue, drapée au niveau de la poitrine avec un nœud dans le dos, droite et au niveau des mollets un nouveau drapé avec un petit évasé finissant par une petite traîne. Ses cheveux étaient relevés en chignon mettant en valeurs ses beaux yeux bleus. Deacon s’avança vers elle en souriant, il saisit ses mains dans les siennes
- Bridget
Elle lui sourit
- Tu es si belle !
Ses yeux bleus étaient plongés dans ceux de Deacon
- Je t’aime, Deacon
- Je t’aime moi aussi, ma chérie
Leurs lèvres s’unirent. Le pasteur sourit en les voyant
- Eh bien en quarante ans de service c’est bien la première fois que je vois ça. On général les couples attendent que je dise « vous pouvez embrasser la mariée »
Deacon et Bridget se mirent à rire. Bridget posa sa tête contre l’épaule de Deacon qui l’embrassa sur sa tête.
- Pardonnez nous mon Père, mais ma fiancée et moi avons été si longtemps séparés qu’aujourd’hui nous manquons à toutes les conventions
- Bienheureux celui qui éprouve de la joie dans son cœur car cette joie c’est Dieu qui nous l’envoie. Quand vous serez prêt nous pourrons commencer la cérémonie du mariage
- Prête, chérie ?
Bridget acquiesça de la tête
Le couple prit place sur l’autel et la cérémonie débuta avec pour seul témoin, la femme du pasteur
- Joignez vos mains je vous prie.
Bridget remit son bouquet à la femme du pasteur et unit ses mains à celle de Deacon
- Nous sommes réuni en ce jour pour unir cet homme à cette femme par les liens sacrés du mariage. Si quelqu'un connaît une raison valable de s’opposer à cette union qu’il parle maintenant ou qu’il se taise à jamais. Deacon, je crois savoir que vous aviez quelque chose à dire à votre fiancée.
- Bridget, je sais que je n’ai pas été un mari à la hauteur la première fois mais je te jure, mon amour, cette fois ci tout sera différent. Je ne suis plus le mauvais garçon que tu avais épousé à Las Vegas : ton amour à tout changé dans ma vie. Bridget je t’aime.
Les larmes coulaient sur les yeux de Bridget, du revers de la main Deacon les sécha
- Deacon, j’ai vraiment essayé de trouver les mots pour dire ce que j’éprouve pour toi, mais une vielle chanson le dit beaucoup mieux que je ne le pourrai : « Prends ma main, prends ma vie elle est à toi car je ne peux m’empêcher de t’aimer »
Les larmes de Bridget coulèrent de plus belle, Deacon lui-même était très ému. Le pasteur enchaîna avec la suite de la cérémonie
- Deacon ? Voulez vous prendre Bridget comme légitime épouse ? Promettez vous de l’aimer, de la chérir, de la garder malade ou en bonne santé dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu'à ce que la mort vous sépare ?
- Oui, Je le veux
- Bridget ? Voulez vous prendre Deacon comme légitime époux ? Promettez vous de l’aimer, de le chérir, de le garder malade ou en bonne santé dans la richesse comme dans la pauvreté jusqu'à ce que la mort vous sépare ?
- Oui, Je le veux
Les alliances je vous prie. Deacon se tourna vers la femme du pasteur qui lui tendit les anneaux
- Deacon, veuillez passer cette bague à l’annuaire gauche de Bridget et répétez après moi
- « Par cet anneau je fais de toi mon épouse légitime »
- Deacon à Bridget : Par cet anneau je fais de toi mon épouse légitime
- Bridget, veuillez passer cette bague à l’annuaire gauche de Deacon et répétez après moi
- « Par cet anneau je fais de toi mon époux légitime »
- Bridget à Deacon : Par cet anneau je fais de toi mon époux légitime
- Seigneur béni ces alliances et donne à Deacon et Bridget qui les portent à leur doigts une longue vie heureuse. Par les pouvoirs qui me sont conférés par l’État de Pennsylvanie et par notre Seigneur Jesus de Nazareth, fils unique de Dieu, je vous déclare mari et femme. Vous pouvez embrasser la mariée.
Deacon posa ses lèvres sur celle qui était désormais sa femme et l’embrassa langoureusement

Une fois devant leur porte Deacon souleva Bridget du sol
- Deacon mais qu’est tu fais ? dit Bridget en riant
- Eh bien pour changer je respecte la Tradition en te soulevant pour franchir le seuil de notre maison
- Chéri, nous avons déjà franchit ce seuil cent fois au moins
- Jamais en tant que mari et femme
Le salon était remplit de fleurs en tout genre
- Deacon, mon amour
- Je te l’ai dit, je voulais que tout soit parfait cette fois
- C’est parfait, mon amour, tout est parfait, je t’aime.
- Je t’aime moi aussi
- C’est pour la vie n’est ce pas ?
- C’est pour la vie, répondit t’il en l’embrassant amoureusement
Main dans la main ils franchirent le seuil de leur chambre à coucher où Bridget eu la surprise de la voir décorer avec des bougies et où une table roulante avec un dîner romantique été dressé
- Deacon ! fit t’elle surprise
- Ça te plait ? dit t’il en lui souriant
Pour toute réponse Bridget l’embrassa
- Je vais enfiler quelque chose de plus confortable
Quelques minutes après elle revint vêtu d’un magnifique déshabillé en satin blanc. Pendant ce temps Deacon avait allumé les bougies et retirer sa cravate
- Deacon ?
Il se retourna en direction de Bridget
- Whaoo ! Il la prit par la main et la fit tourner sur elle-même
Bridget se mit à rire
- Tu es magnifique, ma chérie
Il commença à l’embrasser sur ses lèvres, son cou puis abaissa les manches décolletés de son déshabillé afin d’atteindre ses seins qui durcirent immédiatement au contact de la bouche de son mari
- J’ai envie de toi, Bridget
- J’ai envie de toi, moi aussi
Il la souleva du sol et la porta jusqu'à dans leur lit où il lui fit l’amour jusqu’a ce que l’un et l’autre s’endormirent d’épuisement mais comblé par leur bonheur enfin retrouvé…ou presque

Les semaines et les mois s’écoulèrent, Deacon avait trouvé du travail. Bridget travaillait désormais à l’hôpital Général de Philadelphie. L’échographie avait montré qu’ils allaient avoir un garçon.
L’un et l’autre avaient quasiment oublié l’épée d’amoclès qui planait au dessus de la tête de Deacon. Pourtant…
Ce matin là s’annonçait comme une matinée ordinaire, tout deux ne travaillaient pas ce jour et avait prévu d’aller faire un petit tour au parc profitant ainsi du retour des beaux jours quand le téléphone sonna : Bridget alla répondre
- Allo
****
- Je suis Md Deacon Sharpe, qui le demande ?
***
Le visage de Bridget devint soudain très pale. Deacon eu peur en la voyant ainsi
- Entendu je lui dirai
Elle raccrocha
- Chérie ? que ce passe t’il ? Qui étais ce au téléphone ?
- C’était l’avocate, la date du procès est pour demain
Deacon changea de couleur à son tour.

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
chapitre 2
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: J'ai confiance en toi-
Sauter vers: