The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever
Hello, bienvenue sur notre forum de Beacon forever. Ce forum est avant tout destiné à écrire et des lires des fan fictions, histoires reprises et corrigés par les fans des séries. Ici c'est en particulier consacré à Deacon et Bridget du soap Amour Gloire et Beauté, Top Model ou encore the Bold and the beautiful.
Soyez sympa, lorsque vous lisez un de nos chapitres de nous laisser un petit commentaire.
Enjoy

The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever

fan fiction sur l'histoire d'amour de Bridget Forreter & Deacon Sharpe
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexionMembres

Partagez | 
 

 chapitre 15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: chapitre 15   Mer 22 Avr - 22:07

- Que faites vous ici ?
- Pouvons nous entrer ? dit Eric de sa voix monocorde
Kristen se poussa pour les laisser entrer
- Qu’est qui vous amène tous les quatre à Philadelphie ? Ce ne sont sûrement pas les affaires !
- En effet ce ne sont pas les affaires mais Bridget qui nous amène à Philadelphie
- Bridget ?
- Kristen, intervint Rick, nous savons pour Deacon. Ils ont en parlé à la télé
- Oh mon Dieu ! Déjà !
- Tu connais ces vautours de journalistes des que quelque chose touche de près ou de loin à la famille Forrester ils se déchaînent comme des vautours pour remplir leurs feuilles de chou et là, Deacon vient de leur apporter un plat complet servit sur un plateau d’or et d’argent. Je ne sais pas si tu as lu la presse de ces derniers jours mais cela faisait la une de tous les journaux : Un Forrester condamné pour meurtre va être exécuté, Un Forrester assassin et j’en passe
- Maman, Deacon n’est pas un meurtrier. Il n’a pas commit ce meurtre dont on l’accuse. Crois moi il est innocent et va être exécuter à tord. Tout cela pour des raisons politique
- Explique moi ce que la politique rentre faire dans cette affaire. J’ignorais que Deacon en faisait
- Bien sur que non il ne fait pas de politique, seulement nous sommes en pleine campagne électorale et le Gouverneur sortant se représente. Favorable à la peine de mort s’il tient à se faire élire une nouvelle fois il doit donner l’exemple à ses électeurs. Seulement…
Kristen marqua une pause
- Seulement quoi ? Dixit Stephanie
- Seulement il va envoyer à la mort un innocent pendant que le vrai coupable court toujours dans la nature
- Je t’en prie, Kristen. Deacon est tout sauf innocent, je te rappelle qu’il a été reconnu coupable par douze jurys au cours d’un procès
- Un procès ? Quel procès ? Ce fut un simulacre avec une avocate qui ne là même pas défendu et pour cause elle est la maîtresse du meurtrier et le juge est une espèce d’imbécile qui ne se rend pas compte que sa maîtresse le trompe
- Kristen que Bridget puisse penser cela j’ai presque envie de dire que c’est normal : elle est amoureuse de ce garçon. Mais toi ! J’avoue être surprise par ta réaction. Je sais à quel point Bridget et toi vous êtes proche : vous l’avez toujours été mais de là à prendre la défense de Deacon…
Stephanie n’eut pas le temps de finir sa phrase lorsque Bridget entra. Son visage était noyé par les larmes : elle savait que demain cela serait le dernier jour où elle reverrai son mari vivant. Quelle fut pas sa surprise en voyant son père, sa mère, Stephanie et son frère Rick chez Kristen. Elle avait rompu tout contact avec sa famille depuis le jour où n’écoutant que son cœur elle avait rejoint Deacon à Philadelphie.
- Mais qu’est vous faîtes ici ?
Son ton s’était durci. Le chagrin avait laissé place à la colère
- Bridget, chérie
Brooke s’était s’approché d’elle pour l’enlacer mais resta interdite par la présence du bébé que Bridget tenait. De son coté, Bridget avait simultanément reculer afin de ne pas laisser sa mère la touchait.
- Que faites vous ici ?
- Nous avons appris pour Deacon et nous avons pensé que tu aurais besoin du soutien de ta famille
- Ma famille ? Ma famille c’est Deacon et notre fils personne d’autre. Je ne dis pas cela pour toi, Kristen. Tony et toi avez toujours été super avec nous
- Je te laisse une dernière chance, Bridget, prépare tes affaires nous te ramenons à la maison. Une fois à Los Angeles, Jonathan pourra s’occuper des démarches pour ton divorce avant que ce minable ne soit exécuté ainsi tu ne seras pas la veuve d’un meurtrier quand à cet enfant nous lui donneront notre nom, nous pourrons dire que ce minable ta violé
- Deacon n’est pas un meurtrier ! Papa, tu n’as pas entendu ce que je viens de dire ? J’aime Deacon, tu entends ? Je l’aime de tout mon cœur et il n’a rien d’un meurtrier ! Jamais je ne divorcerai ! Je l’aime pour l’Éternité et cet enfant est le fruit de notre amour !
- Tu l’aimes ? Tu es donc amoureuse d’un meurtrier doublé d’un trafiquant de drogue !
- Il n’est ni l’un ni l’autre et je t’interdis de parler de lui en ces termes !
- Te rends tu compte qu’a cause de lui nos ventes sont en chute libre. Nos clientes ne veulent plus s’habiller chez Forrester car ils ont un lien de parenté avec un dealer et assassin
- Et toi te rends tu compte que tu parles de mon mari, de l’homme que j’aime plus que tout au monde, du père de mon fils. Il est innocent, INNOCENT !, enfonce toi cela dans le crâne, papa ! Dans quelques jours mon mari va être exécuté pour un crime qu’il n’a pas commit et je ne peux rien faire pour lui venir en aide. Alors tu m’excuseras de rester insensible à la chute des ventes.
Cet homme que tu qualifies de minable, de trafiquant de drogue, de meurtrier, ce garçon que tu n’as jamais accepté au sein de ta famille, PAPA ! Mon mari, le père de mon enfant et bien j’étais près de lui cet après-midi. J’ai soudoyé un garde afin qu’il me laisse le voir. Je lui ai proposé un plan en béton pour l’aider à s’enfuir et ainsi lui sauver la vie et qu’enfin on puisse être heureux lui et moi avec notre fils. Eh bien il a dit NON ! Non, il refuse de s’évader. Il préfère mourir pour un crime qu’il n’a pas commis plutôt que de s’évader afin de me protéger contre moi même car il refuse de me voir agir illégalement. Voila quel homme est mon mari !
Bridget tourna les tallons et rentra chez elle

Chez Dante et Lyndsy, ce dernier tentait toujours d’avancer l’audience avec la Cour Suprême
- Toujours rien ?
- Rien. J’ai beau leur expliqué qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort ils ne veulent rien entendre : ils ont leur planning et c’est la seule chose qui compte
- Seigneur. Que peut-on faire, Dante ?
- Je n’en sais rien Lyndsy. C’est la première fois de toute ma carrière que je suis confronté à un tel cas
- Bon sang ! Mais ou est passé son amant ?

Au Philadelphia hôtel, Donna attendait impatiemment quelqu'un lorsque Peter entra.
- Enfin ! dit t’elle en se précipitant vers lui pour l’embrasser. Il était temps que tu reviennes ou était tu passé ?
- J’avais des affaires à régler, poulette
- Tu es au courant de la nouvelle ? Jared a mordu à l’hameçon ce Deacon je ne sais plus quoi va être exécuté lundi. Tu sais ce que sa signifie ?
- Oui qu’il va mourir, je ne suis pas si bête que tu ne l’imagines, ma poule
- Ce n’est pas ce que je veux dire, idiot, cela signifie que toi et moi on va enfin être libre, libre de partir au bout du monde et personne ne nous retrouvera. D’ailleurs personne ne te soupçonne
Dans sa lancée elle défit les boutons de son chemisier, retira sa jupe et poussa Peter contre le mur

Les Forrester restèrent abasourdi par la déclaration de Bridget mais aussi par le fait que celle-ci soit devenue maman : en effet, Bridget ayant rompu tout lien avec sa famille ne les avait pas informée de la naissance du bébé ni même d’ailleurs de sa grossesse. Rick fut le premier à rompre le silence qui s’était établi en se tournant vers Kristen
- Pourquoi ne nous as-tu pas dit que Bridget a eu un enfant ?
- Rick, ce n’était pas à moi de vous l’annoncer. Bridget a rompu tout contact avec la famille, j’ai simplement respecté son souhait
- Kristen, c’est aussi mon neveu et c’est aussi ma sœur
- Rick, si tu veux des explications c’est à Bridget qu’il faut s’adresser, non à moi !

Un email arriva sur l’ordinateur de Dante. Las il se leva pour aller voir la provenance de ce mail quand soudain ses yeux s’illuminèrent
- Lyndsy ! Hurla t’il : sa femme se trouvant à l’autre bout de la maison, Lyndsy !
Il couru vers sa femme, la souleva, la fit tourner sur elle-même et l’embrassa. Étonnée elle l’embrassa en retour
- Que ce passe t’il ? On croirait que tu viens de gagner à la loterie
- C’est mieux que cela, mon amour, mieux que cela ! Nous avons la preuve formelle concernant Dona Walsh. Regarde ! Ça vient d’arriver par mail. Tony et son ami avaient raison : Dona Walsh a un bien un autre amant en dehors du juge et pas des moindre : regarde !
Lyndsy regarda attentivement la photo
- Bien sur. Oh mon Dieu, Dante ! C’est le proxénète de la victime
- Je ne le pense pas. Je crois plutôt qu’il doit s’agir du frère jumeau : Peter Hollistair. Souviens toi nous avions eu la preuve qu’il avait bien un jumeau : ce dernier avait été aperçu sur les lieux du crime le jour j
- Je me souviens oui, la dispute, les menaces et tout le reste
- Le proxénète est formel : il a vu la fille vivante après le départ de Deacon
- Exact
- Il avait le mobile, le temps et les moyens d’agir. Deacon n’ayant aucun mobile
- En effet Sherlock
- Et le fait que l’ex avocate de Deacon couche avec le meurtrier présumé justifie le fait qu’elle n’a pas défendue son client
- Exactement
- Quelque chose m’échappe cependant. D’après les témoins sa liaison avec le juge n’a débuté qu’après l’incarcération de Deacon. Jamais avant cela le juge n’avait reçu qui que ce soit dans son bureau en dehors du cadre d’un procès. La question est : pourquoi alors que ton client est incarcéré dans les couloirs de la mort pourquoi entame tu alors une liaison avec le juge qui a prononcé le verdict ?
- Je n’en sais rien mais je compte bien le savoir
- Mon Dieu, Dante, pour la première fois depuis des mois nous avons une lueur d’espoir au bout du tunnel. Il faut prévenir Deacon et Bridget
- Pas encore, chérie. Je ne veux pas leur donner de faux espoir. Il nous faut d’abord éclaircir ces mystères et apporter la preuve que cet homme est bien le meurtrier. Une fois celle-ci établi nous prouverons alors que c’est lui où l’un de ses hommes qui a mit la drogue dans la voiture de Deacon et nous n’avons que très peu de temps devant nous. Dans quatre jours il sera trop tard
- C’est vrai, tu n’as pas tord. C’est juste que j’aimerais tellement leur donner…
- Une raison d’espérer parce que au fils des mois ils sont devenus bien plus que des simples clients. Ils sont devenus des amis
- Des amis oui. Les meilleurs amis qu’on puisse avoir. Grace à eux nous nous sommes retrouvés toi et moi
- On le sauvera, on sauvera Deacon et Bridget et lui auront toute la vie pour eux
Lyndsy lui sourit. Dante lui sourit en retour
- Je crois néanmoins qu’on doit leur dire, c’est notre devoir
Dante lui sourit
- Allez vient, on a pas de temps à perdre.

Bridget était occupée à bercer son bébé qui pleurait
- Pleure pas mon ange, Maman est là et je veille sur toi et je t’aime. Papa t’aime lui aussi, il aimerait tellement pouvoir te bercer lui aussi. Mais je ne bercerai pas les bras. Je sauverai Papa
Du seuil de la porte, Rick entendit sa sœur discuter avec son enfant
- Bridget.
- Rick ?
- Pourquoi tu ne nous as rien dit ?
- A quel propos
- Au sujet de l’enfant bien sur ! Pourquoi ne nous as-tu pas dit que tu étais enceinte ?
- Rick. Lorsque j’ai appris l’arrestation de Deacon, je suis aussitôt partie pour Philadelphie. Notre divorce n’avait en rien altéré mes sentiments pour lui. Papa et Maman et même Stephanie ont tout fait pour m’en empêcher. Papa a été très clair : si je franchissais le seuil de la maison pour aller retrouver l’homme que j’aimais je ne ferai plus partie de la famille ! Mais tu sais quoi ? Ça m’est égal car maintenant j’ai tout ce dont j’ai toujours rêvé : un mari merveilleux et que j’aime à la folie, un enfant, une magnifique demeure… que pourrais je vouloir de plus ? Aussitôt que Deacon aura été innocenté nous retrouverons notre vie là où nous l’avions laissée
- Bridget, tu nages en plein délire : Deacon a été reconnu coupable : coupable de meurtre au second degré avec circonstance aggravante pour trafic de stupéfiant
- Mais il est innocent
- Bridget : il a été reconnu coupable par douze jurés et il sera exécuté dans moins de quatre jours. Rend toi à l’évidence : Deacon est un meurtrier !
A l’énoncé de ces propos, Bridget fulmina. Son regard rempli de fureur rencontra celui de Rick.
- Comment ose tu ? Comment ose tu venir chez moi et tenir des tels propos sur mon mari ?
Son ton n’avait rien d’un questionnement
- Bridget écoute…
- Non toi écoute : Deacon est innocent, INNOCENT ! Enfonce toi ça dans le crâne !
- Il a été reconnu coupable par douze jurés
- Ils se sont trompés
- Douze jurés se sont trompés en le reconnaissant coupable mais toi seule es dans le vrai en affirmant le contraire
Ironisa Rick
- Je connais mon mari mieux que personne au monde, il n’aurait jamais du être condamné, il n’aurait même jamais du être poursuivit en justice car il n’a rien fait de mal. Il est tombé dans un piège tendu par le véritable meurtrier et sa maîtresse
- Un piège ! Voila autre chose. Bridget te rends tu compte que tu es pathétique a t’obstiner à trouver des excuses à ce CRIMINEL ?
Bridget fulminait : elle se retourna vers Rick et le gifla ! Celui-ci surprit mit sa main sur sa joue tant le coup fut rude
- Sort d’ici ! Sort d’ici tout de suite et ne revient plus jamais !
Rick sortit sans attendre. Il se cogna à Dante et Lyndsy qui entraient. C’est furieux qu’il entra chez Kristen, sa joue enflammée tant le coup fut rude
- Rick ? Que c’est t’il passé, s’écria Brooke
- Elle a totalement perdu la tête. J’ai voulu lui faire entendre raison et voila qu’elle ma giflé
Rick était convaincu de son bon droit, à ses yeux il voulait simplement raisonner sa sœur en lui faisant comprendre que son mari, l’homme qu’elle aimait plus que tout au monde depuis qu’elle avait à peine dix neufs ans, était un assassin.
- Giflé ? Hurla Brooke. Ta sœur ta giflé ? Comment as t’elle osé ? Je vais aller lui dire ses quatre vérités
Kristen s’interposa
- Non, Brooke vous n’irez nulle part
- Kristen, ne vous mêlez pas de cela. Cela ne concerne que mes enfants et moi
- Je regrette Brooke mais cela me concerne tout autant que vous et peut être même d’avantage car Bridget est ma sœur et je l’aime et je sais ce qu’elle traverse en ce moment : tout son univers est entrain de s’écrouler comme un château de carte. L’homme qu’elle aime plus que tout au monde risque de mourir pour un crime qu’il n’a pas commit
- Ah non ! Kristen, pas toi aussi !
- Qu’entend tu par là Rick ?
- Que Bridget défende ce minable passe, mais si toi aussi tu prends son parti, c’est un peu fort
Tony qui était resté jusqu'à lors silencieux prit la parole
- Rick, je te prierai de modérer tes paroles envers Deacon tant que tu seras sous mon toit et c’est valable pour vous tous !
- Tony, ne me dites pas que vous êtes tombé dans le panneau vous aussi ?
- Écoutez, Eric, malgré tout le respect que je vous dois, vous êtes ici chez moi et vous comme les autres membres de votre famille vous êtes entrain de diffamer sur mon meilleur ami
- Votre meilleur ami ? S’esclaffement en cœur les Forrester

Bridget fulminait toujours contre son frère. Elle était sur le point de décrocher son téléphone lorsque Dante et Lyndsy entrèrent. Le visage grave, Bridget se tourna vers eux
- Dante, Lyndsy ? Que ce passe t’il ? Il est arrivé quelque chose à Deacon ? Ne me dites pas que le juge a fait avancer la date de…
Bridget ne put prononcer le mot
- Non, Bridget ne vous inquiétez pas. Deacon va bien. Nous comptions justement aller le voir, voulez vous venir avec nous ? Nous avons du nouveau
- Du nouveau ? Que voulez vous dire ?
- N’ayez pas peur, nous sommes de votre coté et il se trouve que notre détective nous a envoyé la preuve que nous espérions : l’avocate et son amant qui a des fortes chances d’être le meurtrier
Bridget les regarda stupéfaite
- Vous…vous…vous avez la preuve qui lie l’avocate au meurtrier ?
- Oui, Bridget, oui, s’exclama Lyndsy en la serrant dans ses bras
Bridget éclata en sanglot
- Attention, Bridget, ça ne veut pas dire que Deacon est tiré d’affaire pour autant mais nous avons une raison d’espérer que l’exécution sera remit à plus tard ce qui nous laisse le temps pour prouver que ce Peter Holistaire est bien le meurtrier de cette fille
- Je veux voir mon mari



_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
Bridget Sharpe
Ange gardien de Bridget et Deacon
Ange gardien de Bridget et Deacon
avatar

Féminin
Nombre de messages : 2743
Age : 47
Localisation : Quelque part chez Bridget & Deacon
Vos perso preferés dans Top Model : Bridget, Deacon, Sheila, Becky, Morgan, Ambre, Taylor avant sa mort, Stephanie
vos couples preferés dans Top Model : Bridget & Deacon
Date d'inscription : 25/09/2007

Feuille de couple
Your preferred couple: Bridget et Deacon
Quel personage aimeriez vous jouer: Bridget of course

MessageSujet: Re: chapitre 15   Mer 22 Avr - 22:08

A la prison, Deacon était allongé sur son « lit » lorsque un garde vint le chercher
- Sharpe, de la visite
Surprit Deacon se leva et suivit le garde. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque il vit les Forrester
- Deacon ! Ravi de vous revoir, dixit Eric avec un sourire des plus hypocrites
- Que faites vous ici ? Bridget sait que vous êtes là ?
- Comment allez vous ? répondit Eric ignorant la question
- Pourquoi êtes vous ici ?
- Nous sommes venu voir afin de parler affaire
- Parler affaire ? Quel genre d’affaire ?
- Deacon, je vais être très clair avec vous : je ne vous aimes pas et jamais je ne vous aimerai. Cependant pour une raison qui m’échappe, ma fille Bridget est éperdument amoureuse de vous !
- Et c’est totalement réciproque
- Réciproque ? Ironisa Eric
- Oui. Réciproque ! J’aime Bridget je l’ai toujours aimé et je l’aimerais jusqu'à mon dernier souffle
- Dans ce cas, signez ces papiers
Eric lui tendit des papiers qui ressemblaient à un contrat. Deacon les prit en main et commença à lire
- Allez au diable ! Jamais je ne signerai ce contrat. Je viens de vous dire que j’aimais Bridget et jamais au grand jamais je ne la quitterai
- Il est hors de question que le nom des Forrester soit entaché par le votre. Vous allez mourir dans moins de quatre jours alors pour le bien de Bridget signer ce contrat
- Pas question !
- Deacon, tu vas mourir dans quelques jours…
- Inutile de me le rappeler, Rick, je le sais !
- Laisse moi finir veut tu ? Ce que je veux dire c’est que tu vas mourir dans moins de quelques jours, Bridget elle va survivre et dans notre monde il sera plus facile pour elle de se remarier si elle n’est pas la veuve d’un meurtrier doublé d’un trafiquant de drogue
- Je suis innocent
- Ce n’est pas ce que le jury a déclaré
- Il se trompe : je n’ai tué personne et je n’ai jamais touché à la drogue de ma vie
- Toi non, mais tu en vends !
- C’est faux ! Je ne vends rien et je n’ai jamais tué personne
- Admettant, il n’empêche que tu vas être exécuté alors rend sa liberté à Bridget et donne lui une chance d’avoir un avenir. Tu ne l’aimes pas, tu ne là jamais aimé alors pourquoi t’obstines tu a vouloir resté marier avec elle ?
- Si c’est pour l’argent, c’est totalement ridicule car tant que ma fille restera mariée avec vous elle ne touchera pas un demi dollar d’héritage
Deacon fulminait
- Je sais très bien que Bridget n’a rien et je m’en fiche complètement ! Ce n’est pas pour cela que je l’ai épousé. De plus en admettant que ce soit la raison qui me motive pour rester marier avec elle à quoi cela servirait puisque comme vous me l’avez si bien fait constater : je vais mourir dans moins de quatre jours. Quatre jours ! Alors laissez moi profiter des dernières journées qu’il me reste à passer sur cette Terre en compagnie de la femme que j’aime plus que tout au monde. Plus que tout au monde.
- Deacon…
- Eric, laisse moi faire s’il te plait. – Deacon, vous prétendez aimer Bridget
- Je ne prétends rien du tout, Stephanie, je l’aime. Oui je sais que cela peut paraître étrange venant de la part d’un garçon comme moi et moi même j’en suis le premier surpris mais c’est ainsi : je l’aime et je l’aimerai jusqu'à mon dernier souffle. Et même au-delà
- Très bien, je rectifie si vous aimez Bridget comme vous le dites…
Deacon poussa un soupir et regarda Stephanie
- Parfait, je vous prie de m’excuser. Puisque vous aimez Bridget, par amour pour elle signer ces papiers. Rendez lui sa liberté. Donnez lui une chance d’être heureuse
- Comment en lui brisant le cœur de nouveau ? Cela ne vous suffit pas qu’elle va souffrir au delà de tout lorsque je serai mort ?
- Elle souffrira moins en pensant que vous l’aimez pas. Elle sera furieuse de s’être donner autant de mal pour un homme qui a abusé de sa confiance une seconde fois…
Deacon fulminait
- Vous êtes les plus grands hypocrites qu’il m’est était donné de rencontrer au cours de ma vie. Vous fichez comme d’une guigne du bonheur de Bridget, tout ce qui vous intéresse c’est votre sacro sainte réputation ! Vous souhaitez qu’on divorce…
- Annuler votre mariage, rectifia Eric
- Soit. Vous souhaitez que j’annule mon mariage avec Bridget afin de sauvegarder votre réputation. J’imagine d’ici les gros titres de journaux : « Le gendre d’Eric Forrester est exécuté », « L’époux de la plus jeune des filles Forrester est mort : il a été reconnu coupable de meurtre » Ça risquerait de faire chuter vos ventes
- En effet, c’est le cas, nos finances sont déjà au plus bas, nous ne pouvons pas nous permettre un nouveau scandale.
- Un nouveau scandale ? Et c’est vous qui dites ça Brooke ? C’est l’hôpital qui se fout de la charité ma parole ! Vous ne vivez que pour ça, vous êtes la reine du scandale
- Là il marque un point
- La ferme, Stephanie !
- Donc si je résume bien ce que vous souhaitez c’est provoquer un nouveau scandale afin de prendre votre revanche
- Ma revanche ? Bon dieu vous ne comprenez rien ou vous faites semblant de ne pas comprendre ! J’AIME BRIDGET, JE L’AIME ! En quelle langue faut t’il vous le dire ?
- Écoutez Deacon, si vous signez ces papiers je vous promets que j’engagerai une armada d’avocat qui vous feront sortir de là que vous soyez coupable ou innocent
Deacon soupira
- Donnez moi ce contrat
- Ravi de voir que nous sommes tombés d’accord. Eric lui tendit le contrat. - Si vous le souhaitez nous pouvons rajouté un alinéa précisant que votre fils vivra avec vous
- Vraiment vous feriez cela ?
- Si c’est ce que vous souhaitez
- Mais si vous préférez renoncer à vos droits nous l’élèverons comme il se doit
- Comme un Forrester ?
- Exactement !
Deacon prit le contrat en main et alors que tout le monde s’attendait à ce qu’il signe,…contre toute attente… il le déchira.
Tout le monde resta stupéfait
- Allez vous faire voir ! J’aime mieux mourir plutôt que vivre une journée de liberté sans Bridget et notre enfant à mes cotés. Sans eux la vie ne vaut rien ! J’aime Bridget, je l’aime plus que la vie ! Allez vous en et surtout ne revenez jamais ! Garde !

Deacon était allongé sur sa couchette essayant vainement de se reposer lorsque un garde vint le chercher
- De la visite pour vous
Deacon soupira et suivit le garde qui ouvrit la porte de la salle des visites
- Je vous ai pourtant dit de ne jamais revenir…Bridget ?

_________________


Revenir en haut Aller en bas
http://beaconforever.forumsactifs.com
 
chapitre 15
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Spoil Bleach chapitre 274
» Bleach - Chapitre 322 BKT
» Bleach - Chapitre 423
» Chapitre 511
» One Piece Chapitre 535 :

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Bold and The Beautiful Bridget et Deacon forever :: Fan fiction de Mary & Bridget/ Mary fan fiction and Bridget :: J'ai confiance en toi-
Sauter vers: